Un ci­toyen de Ro­ber­val écorche les tra­vaux pu­blics

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - JOANIE DO­RÉ re­dac­tion.sa­glac@tc.tc

LI­TIGE.LE ci­toyen de Ro­ber­val Mau­rice La­voie es­time que des tra­vaux de la Ville ont oc­ca­sion­né des bris dans sa cour, et qu’elle re­fuse de ré­gler dé­fi­ni­ti­ve­ment le pro­blème.

Les pro­blèmes dans la rue des Lys à Ro­ber­val sont connus de­puis plu­sieurs an­nées. Le sol est gor­gé d’eau et a de la dif­fi­cul­té à s’ir­ri­guer, cau­sant le bris d’as­phalte. Près de dix ans au­pa­ra­vant, la Ville avait en­tre­pris des tra­vaux d’iso­la­tion dans la rue, mais éga­le­ment chez cer­tains ci­toyens.

De­puis ce temps, Mau­rice La­voie es­time qu’une bosse ap­pa­rait chaque prin­temps dans sa cour, em­pê­chant par­fois ses vi­si­teurs de se sta­tion­ner dans l’en­trée, com­pa­rant la bosse à un dos-d’âne.

Même si la ville de Ro­ber­val a re­fait son en­trée il y a quelques an­nées, la bosse est tou­jours pré­sente, et le ci­toyen de la rue des Lys en a as­sez.

« Se­lon moi, c’est une in­jus­tice. Ils font des tra­vaux ac­tuel­le­ment dans la rue et re­font des cours. Pour­quoi ils ne re­font pas la mienne ? », a dé­cla­ré M. La­voie.

En ef­fet, des tra­vaux d’iso­la­tion se font ac­tuel­le­ment dans la rue, mais aus­si dans la cour de cer­tains voi­sins. Se­lon Mau­rice La­voie, les tra­vaux pu­blics ont creu­sé plus pro­fon­dé­ment dans le sol cette an­née. Il croit que de creu­ser plus loin au­rait pu per­mettre de ré­gler son pro­blème.

« J’au­rais ai­mé avoir la même chose que les autres, mais je ne l’ai pas eu. Ils m’ont dit que ce n’était pas leur em­prise. Pour­tant, ils creusent plus loin chez les voi­sins », mar­tèle-t-il.

De son cô­té, la Ville ne croit pas que les an­ciens tra­vaux aient pu cau­ser le pro­blème. Le ci­toyen a d’ailleurs ame­né ce dossier de­vant la Cour, mais le juge a don­né rai­son à la Ville.

« On ne par­tage pas l’opi­nion que c’est la ville qui est en tort. D’ailleurs, on a un ju­ge­ment de la cour en notre fa­veur. Le juge n’a pas été con­vain­cu », ré­torque le di­rec­teur de l’in­gé­nie­rie de la ville de Ro­ber­val, Jean-luc Ga­gnon.

Il rap­pelle d’ailleurs que la cour du plai­gnant avait dé­jà été ré­pa­rée à sa de­mande. M. Ga­gnon men­tionne que les tra­vaux d’iso­la­tion qui se font dans les autres cours cet été sont les mêmes que ceux aux­quels Mau­rice La­voie a eu droit.

« C’est de l’ar­gent pu­blic qu’on gère.[...] On a tes­té plu­sieurs af­faires dans le pas­sé, et ce qu’on pose ac­tuel­le­ment dans la rue de­vrait ai­der son cas, même si on ne re­fait pas sa cour.[...]on ne peut pas em­pê­cher sa cour de se sou­le­ver au prin­temps », es­time M. Ga­gnon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.