Des tonnes de vê­te­ments re­cy­clés

Au sous-sol du Centre d’ac­tion bé­né­vole L’Ac­tuel de Vau­dreuil-Do­rion, quelques bé­né­voles s’af­fairent à trier des vê­te­ments, des jouets, des ob­jets élec­tro­niques et des livres dé­po­sés par des ci­toyens gé­né­reux. Tout en don­nant une se­conde vie à des ob­jets

L'Etoile - - LA UNE - PAR MÉ­LA­NIE MELOCHE-HOLUBOWSKI mm­ho­lu­bows­ki@heb­dos­du­su­roit.com

Quo­ti­dien­ne­ment, les em­ployés du centre trient une cen­taine de sacs. An­nuel­le­ment, ils réus­sissent à trier et à ré­cu­pé­rer 215 tonnes de mar­chan­dise. « On parle sou­vent d’ai­der l’en­vi­ron­ne­ment. C’est notre ap­port à la cause », af­firme la di­rec­trice gé­né­rale de L’Ac­tuel, Fran­cine Pla­mon­don.

De nom­breuses per­sonnes laissent leurs sacs de vê­te­ments, de jouets ou d’ob­jets de cui­sine dans la cour du centre ou dans une des nom­breuses cloches à tra­vers la ré­gion, sans trop sa­voir ce qui en ad­vien­dra.

En fait, tout est trié et ins­pec­té et, par la suite, ven­du au ma­ga­sin au deuxième étage. L’ar­gent est re­mis en ser­vices et en dons aux plus dé­mu­nis. De­puis 25 ans, L’Ac­tuel offre du dé­pan­nage ali­men­taire, des tran­sports mé­di­caux, de l’aide aux jeunes ma­mans, un ap­pui aux aî­nés et plu­sieurs autres types de ser­vices à la com­mu­nau­té.

Plus ef­fi­cace, plus ren­table

De­puis un an, le centre a im­plan­té un nou­veau sys­tème de tri qui per­met de ré­cu­pé­rer le maxi­mum d’ob­jets et de maxi­mi­ser les dons.

Au­pa­ra­vant, il comp­tait stric­te­ment sur la gé­né­ro­si­té des bé­né­voles pour le tri. « Mais il ar­ri­vait qu’au­cun bé­né­vole ne soit dis­po­nible pour quelques jours. Les sacs s’em­pi­laient de­hors. Nous per­dions beau­coup de choses », sou­li­gneMme Pla­mon­don. Les gens com­men­çaient à se de­man­der si leurs dons n’étaient pas sim­ple­ment in­uti­li­sés. Une si­tua­tion que vou­lait rec­ti­fier le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de L’Ac­tuel.

Sur le plan du triage, 100 000 $ ont été in­ves­tis pour ré­amé­na­ger la salle du sous-sol et amé­na­ger un es­pace de tra­vail adé­quat pour les bé­né­voles. Deux postes per­ma­nents ont été créés, soit une co­or­don­na­trice et un com­mis, pour as­su­rer une conti­nui­té dans le pro­ces­sus de triage. L’in­ves­tis­se­ment a gran­de­ment amé­lio­ré la ca­pa­ci­té de pro­duc­tion.

Main­te­nant, les sacs sont ren­trés quo­ti­dien­ne­men­te­tim­mé­dia­te­ment­triés. Le­sous-sol est di­vi­sé en sec­tions : livres, vê­te­ments, jouets, ob­jets élec­tro­ni­que­set ar­ti­clesde cui­sine.

Une meilleure co­or­di­na­tion a été mise en place au­près du ma­ga­sin pour veiller à ce que les éta­gères soient tou­jours gar­nies d’une va­rié­té de nou­veaux ar­ticles.

L’Ac­tuel ré­cu­père 90 % des ma­tières qu’il re­çoit et amême réus­si à ré­duire sa quan­ti­té de dé­chets de 30 %. « La po­pu­la­tion est ex­trê­me­ment gé­né­reuse et elle l’est en­core plus lors­qu’elle voit que nous réus­sis­sons à uti­li­ser le­maxi­mumdes dons. »

Mme Pla­mon­don ajoute que les bé­né­voles sont main­te­nant plus mo­ti­vés. « Avant, ils ne voyaient pas le fond. Ils ne voyaient pas les ré­sul­tats. »

En no­vembre, L’Ac­tuel a rem­por­té le prix Ova­tions pour sa contri­bu­tion au mi­lieu com­mu­nau­taire et son ef­fort co­los­sal en ma­tière de ré­cu­pé­ra­tion. « Tous étaient très heu­reux de voir leur tra­vail va­lo­ri­sé », a in­di­qué la di­rec­trice gé­né­rale.

Tout est réuti­li­sé

Pour les ob­jets qui ne peuvent être re­ven­dus, L’Ac­tuel a éta­bli plu­sieurs par­te­na­riats avec d’autres or­ga­nismes afin de les ré­cu­pé­rer. Les lu­nettes, les tex­tiles, cer­tains jouets en plas­tique, des livres et des or­di­na­teurs sont re­dis­tri­bués. Lorsque des bi­joux de très grande va­leur sont lais­sés dans les sacs, Mme Pla­mon­don les fait éva­luer et les vend pour ob­te­nir plus d’ar­gent pour le centre. Le mé­tal est éga­le­ment ven­du.

Avec au­tant de mar­chan­dise, L’Ac­tuel re­donne beau­coup aux or­ga­nismes de la ré­gion. Par exemple, cette se­maine, des gens de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes étaient à la re­cherche d’ar­ticles de cui­sine. L’Ac­tuel leur re­met­tra au­tant d’ar­ticles qu’ils au­ront be­soin.

Un ma­ga­sin pour tous

Tous les ob­jets don­nés par la po­pu­la­tion sont ven­dus au ma­ga­sin de L’Ac­tuel. Fran­cine Pla­mon­don in­vite la po­pu­la­tion à dé­cou­vrir la bou­tique, où les gens trou­ve­ront plein de pe­tits tré­sors. Elle ajoute que le ma­ga­sin est ou­vert à tous, sans ex­cep­tion. « Les gens pensent que le ma­ga­sin est ré­ser­vé aux per­sonnes dé­mu­nies. Au contraire, nous vou­lons que tous viennent ache­ter et pro­fi­ter des bas prix. En plus, les ache­teurs aident les gens plus dé­mu­nis, parce que tous les pro­fits des ventes du ma­ga­sin sont re­mis à la com­mu­nau­té. » Cette an­née, les re­cettes du ma­ga­sin at­tein­dront près de 300 000 $. Il s’agit du moyen de fi­nan­ce­ment le plus im­por­tant pour le centre.

Même si les prix sont dé­jà très bas, il n’est pas rare d’y trou­ver des ar­ticles à prix en­core ré­duit. Jus­te­ment, avant Noël, L’Ac­tuel pré­voit une grande li­qui­da­tion afin de vi­der ses éta­gères, pour en­suite les re­gar­nir au re­tour des fêtes.

Le ma­ga­sin de L’Ac­tuel est ou­vert du mar­di au ven­dre­di de 9 h 30 à 17 h et le sa­me­di de 9 h à 16 h. Il est si­tué au 88, rue Adèle à Vau­dreuil-Do­rion.

PHOTO PAS­CALE LÉ­VESQUE

Tout est ins­pec­té avant d’être ven­du à la bou­tique.

PHOTO PAS­CALE LÉ­VESQUE

Les bé­né­voles de L’Ac­tuel trient 125 tonnes d’ob­jets par an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.