Contrat ma­jeur pour Po­ly­mos

Des blocs de Géo­foam uti­li­sés pour les tra­vaux

L'Etoile - - LA UNE - YANICK MI­CHAUD JOUR­NA­LISTE ymi­chaud@heb­dos­du­su­roit.com

Pro­mise de­puis des dé­cen­nies, l’au­to­route 30 est bel et bien en voie de se concré­ti­ser. Une en­tre­prise de la ré­gion met beau­coup plus que son grain de sel pour la construc­tion de l’au­to­route 30. Elle four­nit des mil­liers de blocs de rem­blai lé­ger de Géo­foam. Po­ly­mos, en­tre­prise éta­blie à Ter­ras­seVau­dreuil de­puis 1969, four­ni­ra les blocs taillés de po­ly­sty­rène ex­pan­sé uti­li­sés sur tout le tra­cé de l’au­to­route 30. Les li­vrai­sons ont dé­bu­té aux abords de la route 540 en sep­tembre et se pour­sui­vront au cours des deux pro­chaines an­nées. « Tous les blocs sont faits ici. Nous four­ni­rons tout le tra­cé de la 30. C’est donc un vo­lume si­gni­fi­ca­tif. Ce que nous voyons ac­tuel­le­ment sur la 540 ser­vi­ra à la bre­telle me­nant de la 540 à la 20, en di­rec­tion de To­ron­to. Il y en au­ra beau­coup d’autres puisque nous four­ni­rons les blocs jus­qu’à Châ­teau­guay », ex­plique Charles Bour­bon­nais, vice-pré­sident des fi­nances de Po­ly­mos.

Une tech­no­lo­gie éprou­vée

Les blocs de rem­blai lé­ger sont uti­li­sés pour plu­sieurs vo­lets de la construc­tion de routes mo­dernes et du­rables. Cette tech­no­lo­gie, lan­cée dans les an­nées 70 en Nor­vège, est main­te­nant uti­li­sée par­tout dans le monde, tant en Eu­rope qu’aux États-Unis et au Ca­na­da. « Ça prend de l’am­pleur de­puis cinq ans. C’est pro­por­tion­nel à l’in­ves­tis­se­ment que le gou­ver­ne­ment a mis dans les routes », ex­plique Bernard Cou­si­neau, di­rec­teur des ventes de Po­ly­mos.

Le pro­cé­dé est le sui­vant : on ins­talle des blocs de EPS lé­gers (po­ly­sty­rène ex­pan­sé) afin de for­mer une sous-couche sur la­quelle la route se­ra bâ­tie. Il est sur­tout utile quand il faut al­lé­ger le poids des struc­tures sur des sols in­stables, dont l’ar­gile et le sable. « Ici, dans la val­lée du Saint-Laurent, le sol est res­té fra­gile à la suite du pas­sage de l’eau il y a des mil­liers d’an­nées. C’est plus pro­pice. Une telle tech­no­lo­gie est moins utile lorsque les routes re­posent sur un sol ro­cheux où il a fal­lu dy­na­mi­ter », ex­plique Charles Bour­bon­nais.

Ce n’est d’ailleurs pas la pre­mière fois que Po­ly­mos ob­tient un contrat du genre. « Nous avons ob­te­nu plu­sieurs contrats de Géo­foam au Qué­bec, no­tam­ment pour l’au­to­route 50 dans la ré­gion de Gatineau. Tou­te­fois, ce ne sont pas nos blocs qui ont été uti­li­sés pour l’au­to­route 20 à Co­teau­du-Lac », in­dique Charles Bour­bon­nais, ajou­tant que ce pro­duit a per­mis de créer plus d’une quin­zaine d’em­plois du cô­té des

construc­teurs de routes.

Un plus pour l’en­vi­ron­ne­ment

Il semble que la du­rée de vie des routes uti­li­sant l’EPS soit de beau­coup pro­lon­gée.

« Il a été dé­mon­tré que l’uti­li­sa­tion des blocs per­met de main­te­nir les routes en meilleur état plus long­temps. Les au­to­mo­bi­listes en pro­fitent donc avec une conduite plus douce. En plus, la ré­duc­tion des coûts d’en­tre­tien gé­nère des éco­no­mies. Le consor­tium qui bâ­tit l’au­to­route 30 se­ra res­pon­sable de son en­tre­tien jus­qu’en 2043. Il était donc lo­gique qu’il uti­lise des blocs Géo­foam pour as­su­rer la qua­li­té de son in­ves­tis­se­ment et une bonne ren­ta­bi­li­té à long terme », ex­plique Charles Bour­bon­nais.

« Le mi­nis­tère des Tran­sports du Qué­bec a une ap­proche de construc­tion du­rable. Nos blocs pour­raient du­rer plus de 100 ans. Ça isole dans le cas de chan­ge­ments de tem­pé­ra­ture, donc tout dure plus long­temps. Sur les pon­ceaux, c’est une so­lu­tion éco­lo­gique, car ça em­pêche les af­fais­se­ments, donc les dé­bor­de­ments », ex­plique à son tour Bernard Cou­si­neau.

Les pro­duits en EPS pos­sèdent d’ex­cel­lentes ver­tus éco­lo­giques, uti­li­sant un pro­cé­dé de trans­for­ma­tion propre per­met­tant de re­cy­cler toutes les re­tailles et les pertes. Compte te­nu de leur lé­gè­re­té et de leur trans­port ef­fi­cace, ils sont éco­lo­giques. Leur pro­duc­tion re­quiert peu d’éner­gie. Ils ne contiennent au­cun CFC, HCFC ou HFC et sont re­cy­clables à 100 %. Ce pro­duit inerte ne se dé­com­pose pas, et son en­fouis­se­ment est sé­cu­ri­taire, car il ne conta­mine ni l’eau, ni l’air, ni le sol.

PHOTO PAS­CALE LÉ­VESQUE

Bernard Cou­si­neau, di­rec­teur des ventes de Po­ly­mos, et Charles Bour­bon­nais, vice-pré­sident des fi­nances, sont fiers du contrat ob­te­nu par l’en­tre­prise pour les rem­blais lé­gers de l’au­to­route 30.

PHOTO PAS­CALE LÉ­VESQUE

Des mil­liers de blocs de Géo­foam de 80 à 100 livres et me­su­rant deux pieds sur quatre pieds sur huit pieds ont été li­vrés de­puis sep­tembre sur l’au­to­route 540.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.