Am­bi­tions réa­listes à Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field

Adop­tion du bud­get 2010

L'Etoile - - ACTUALITÉ - PAR MARIE-JA­CINTHE RO­BERGE mj­ro­berge@heb­dos­du­su­roit.com

Adop­té la se­maine der­nière, le bud­get de la pro­chaine an­née à Sa­la­ber­ry-deVal­ley­field im­pose cer­taines hausses in­com­pres­sibles à ses contri­buables. Ce­pen­dant, grâce à une hausse de ses re­ve­nus, la Ville peut pour­suivre son dé­ve­lop­pe­ment sou­te­nu.

Dans un long ex­po­sé, le maire Denis La­pointe a ex­pli­qué à ses ci­toyens que toute l’équipe mu­ni­ci­pale s’est ef­for­cée de pré­sen­ter un bud­get équi­li­bré, à la hau­teur de leurs at­tentes, vi­sion­naire et am­bi­tieux. « La bonne ges­tion des der­nières an­nées, la pru­dence et les choix ju­di­cieux du con­seil dans les in­ves­tis­se­ments et la crois­sance ex­cep­tion­nelle de la ville nous per­mettent cette an­née de pré­sen­ter un bud­get qui au­ra un ef­fet mi­ni­mal sur les avis d’im­po­si­tion des contri­buables en 2010 », a-t-il ex­pli­qué.

Bud­get à la hausse

Denis La­pointe a an­non­cé que les pré­vi­sions bud­gé­taires de 2010 s’éta­blissent à 62 312 768 $, une aug­men­ta­tion de 8,12 % par rap­port à l’an der­nier. Cette aug­men­ta­tion s’ex­plique no­tam­ment par l’ajout de plu­sieurs pro­jets au fi­nan­ce­ment au­to­nome, donc pas à la charge des contri­buables. « N’eût été de ces pro­jets, la va­ria­tion du bud­get au­rait été de 4,99 %. Une large par­tie de ces aug­men­ta­tions est ab­sor­bée par l’aug­men­ta­tion des re­ve­nus au­to­nomes de la Ville », a te­nu à pré­ci­ser le pre­mier ma­gis­trat.

Aug­men­ta­tion des dé­penses

De pair avec un bud­get plus im­por­tant, Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­fied voit ses dé­penses aug­men­ter. No­tam­ment, les sommes af­fec­tées à l’ad­mi­nis­tra­tion gé­né­rale et à la sé­cu­ri­té pu­blique sont en crois­sance. À la ru­brique Trans­port rou­tier, l’aug­men­ta­tion des dé­penses, de 2,85 %, dé­coule uni­que­ment de l’in­dexa­tion des contrats et des four­ni­tures. Par ailleurs, des mon­tants bud­gé­taires ad­di­tion­nels se­ront consen­tis au trans­port en com­mun. Aus­si, les sommes d’ar­gent im­pu­tées à la ru­brique Amé­na­ge­ment, urbanisme et dé­ve­lop­pe­ment aug­men­te­ront elles aus­si afin de per­mettre à Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field d’in­ten­si­fier ses ef­forts de pro­mo­tion et de dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel, com­mer­cial et in­dus­triel. D’autre part, dans le bud­get de la sec­tion Loi­sirs et culture, une hausse des dé­penses de 8,57 % ser­vi­ra en grande par­tie à pré­pa­rer la Fi­nale des Jeux du Qué­bec – Hi­ver 2011, conjoin­te­ment avec la Ville de Beau­har­nois. De plus, une im­por­tante re­struc­tu­ra­tion du Ser­vice ré­créa­tif et com­mu­nau­taire est pré­vue, en plus de l’amé­na­ge­ment du Mu­sée de so­cié­té des DeuxRives.

Coûts de ser­vices

Au cha­pitre des aug­men­ta­tions de dé­penses, Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field doit aus­si faire face à plu­sieurs fac­teurs im­pon­dé­rables. No­tam­ment, une somme ad­di­tion­nelle ser­vi­ra à com­bler les coûts ad­di­tion­nels de des­serte po­li­cière de la Sû­re­té du Qué­bec. À la ru­brique Hy­giène du mi­lieu, les Cam­pi­val­len­siens consta­te­ront la hausse des coûts liés au trai­te­ment et à l’épu­ra­tion de l’eau, à la col­lecte des ma­tières ré­si­duelles et à l’éli­mi­na­tion des dé­chets do­mes­tiques. Afin de pal­lier ces coûts crois­sants, la Ville im­pose cer­taines aug­men­ta­tions de taxes à ses ci­toyens.

Aug­men­ter les re­ve­nus

De­vant ces hausses de dé­penses et con­si­dé­rant le rat­tra­page fis­cal qui doit être fait dans les an­ciennes mu­ni­ci­pa­li­tés de Grande-Île et Saint-Ti­mo­thée, la Ville de Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field sou­haite aug­men­ter ses re­ve­nus sans tou­te­fois qu’ils pro­viennent uni­que­ment de la taxa­tion fon­cière. « Il nous faut comp­ter sur la crois­sance de nos re­ve­nus is­sus des construc­tions nou­velles, du dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial et in­dus­triel pour bou­cler rai­son­na­ble­ment notre bud­get », a ex­pli­qué le maire. Dans ce contexte, Sa­la­ber­ry-deVal­ley­field im­pose néan­moins cer­taines hausses du taux de la taxe fon­cière. Le taux de base des sec­teurs Sa­la­ber­ry-deVal­ley­field, Saint-Ti­mo­thée et Grande-Île aug­men­te­ra 0,02 $ du 100 $ d’éva­lua­tion par rap­port à 2009. Dans Grande-Île, il se­ra ma­jo­ré de 0,03 $ par me­sure de rat­tra­page fis­cal. Par contre, l’équipe mu­ni­ci­pale juge ces aug­men­ta­tions rai­son­nables. Mal­gré tout, la part de la taxa­tion fon­cière par rap- port aux re­ve­nus to­taux a di­mi­nué de 1,84 %, signe que Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field élar­git ses autres sources de fi­nan­ce­ment. « Ce­la prouve que l’aug­men­ta­tion des dé­penses de fonc­tion­ne­ment est fi­nan­cée, toute pro­por­tion gar­dée, par des re­ve­nus au­to­nomes, et non par la taxa­tion di­recte », a sou­li­gné le maire La­pointe.

Fiers du bud­get

Au terme de cet exer­cice com­plexe que re­pré­sente le bud­get, le maire se dit fier du ré­sul­tat. « Nous vi­sons l’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té de vie à tout point de vue pour l’en­semble de nos ci­toyennes et ci­toyens. Tous les membres du con­seil mettent leur coeur et leur pas­sion à faire de notre ville un mo­dèle de mi­lieu de vie où tous ont en­vie de se réa­li­ser », a-t-il conclu, clai­re­ment convain­cu que son équipe est sur la bonne voie pour y ar­ri­ver.

Pour ob­te­nir plus de dé­tails sur ce bud­get, il faut consul­ter le www.ville.val­ley­field. qc.ca, dans la sec­tion « Su­jets de l’heure ».

PHOTO PAS­CALE LÉ­VESQUE

Au cours de 2009, le maire Denis La­pointe a an­non­cé plu­sieurs in­ves­tis­se­ments re­la­tifs aux tech­no­lo­gies vertes à Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field. Lui et son équipe sou­haitent pour­suivre dans la même voie en 2010.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.