Quatre soeurs et des en­fants­morts enHaï­ti

Les nou­velles sont­mau­vaises pour Fra­ter­ni­té Haïti

L'Etoile - - HAÏTI : RÉPERCUSSIONS ET ANGOISSE - (M.M.H.)

Les nou­velles en pro­ve­nance d’Haïti ne sont pas bonnes pour les membres de Fra­ter­ni­té Haïti. Ven­dre­di, Marie-Éliane Wart a ap­pris qu’au moins quatre soeurs avaient per­du la vie, de­même que quelque 200 en­fants.

Deux brefs cour­riels de la soeur Eu­ma­nie Alcide, jeu­di der­nier et lun­di, sont por­teurs de mau­vaises nou­velles. À Ri­vière-Froide, la ma­jo­ri­té des mai­sons se sont écrou­lées lors du séisme. Trois soeurs sont mortes à Faus­tin et une autre chez ses pa­rents, à Car­re­four Feuille.

« La­mort des quatre soeurs, sans comp­ter celle d’em­ployés, de pro­fes­seurs et de plus de 200 élèves, nous at­triste beau­coup. Priez beau­coup pour­moi, pour que les for­cesme re­viennent. Je suis faible, dé­pas­sée par les évé­ne­ments », peut-on lire dans un des cour­riels de la soeur Eu­ma­nie Alcide, de Pa­paye.

Des re­li­gieuses ont quit­té pour l’hô­pi­tal de Sainte-Thé­rèse, rem­pli de bles­sés de Por­tau-Prince. « Nous n’avons rien, mais on de­mande notre aide », écrit la soeurEu­ma­nie.

Par­mi les filleuls de Fra­ter­ni­té Haïti, Na­dia Jo­seph, étu­diante de pre­mière an­née en sciences in­fir­mières, est dé­cé­dée.

De son cô­té, Hen­ri Pri­meau a re­çu de bonnes nou­velles. Son filleul de Jac­mel est en vie, ain­si que ses soeurs et frères. Leur mai­son est tou­te­fois com­plè­te­ment dé­truite, et leur ville est en ruine.

« Mon filleul dit que c’est comme si une bombe ato­mique était tom­bée sur Jac­mel », rap­por­teM. Pri­meau.

Les routes sont lour­de­ment en­dom­ma­gées, sou­vent cou­vertes de dé­bris. Par en­droits, le sol s’est af­fais­sé, lais­sant des trous de quelques pieds de pro­fon­deur.

Son filleul n’ayant rien à man­ger, M. Pri­meau a ten­té de lui en­voyer un peu d’ar­gent. Il pré­cise que son pro­té­gé semble dé­pas­sé par les évè­ne­ments. « Je crois qu’il ne sait pas par où com­men­cer. »

Ven­dre­di, les se­cours n’étaient pas en­core ar­ri­vés sur les lieux. Tou­te­fois, deux na­vires de l’Équipe d’in­ter­ven­tion en cas de catastrophe des Forces ca­na­diennes sont ar­ri­vés lun­di.

Ai­der Fra­ter­ni­téHaï­ti

De­puis 10 ans, Fra­ter­ni­té Haïti sou­tient un or­phe­li­nat et des écoles enHaï­ti, à Pe­tite- Ri­vière, à Pa­paye, à Car­re­four et à Cazeau. En­vi­ron 350 en­fants bé­né­fi­cient de son aide dans des ins­ti­tu­tions ad­mi­nis­trées par la Con­gré­ga­tion des Pe­tites Soeurs de Sain­teT­hé­rèse. Les dons servent à l’ha­bille­ment, à la nour­ri­ture et à l’ins­truc­tion des en­fants jus­qu’à ce qu’ils puissent tra­vailler. En 2009, 115 en­fants ont ain­si été par­rai­nés.

Pour faire un don, on jointMa­rie-Éliane Wart au 450 424-6149 ou Hen­ri Pri­meau au 514 217-9362. Ils tiennent un blog à fra­ter­ni­te­hai­ti.spaces.live.com.

PHOTOTHÈQUE

Des en­fants par­rai­nés par Fra­ter­ni­té Haïti. Ils sont nom­breux à avoir pé­ri dans le séisme qui a se­coué leur pays.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.