Les ré­serves bien­tôt à sec

Mois­son Sud-Ouest, Banque ali­men­taire du Su­roît

L'Etoile - - SANTÉ - ELI­ZA­BETH CA­RON eca­ron@heb­dos­du­su­roit.com

SA­LA­BER­RY-DE-VAL­LEY­FIELD— L’aug­men­ta­tion de la de­mande et la baisse des dons touchent du­re­ment les banques ali­men­taires. Et la Banque ali­men­taire du Su­roît ne fait pas ex­cep­tion.

La Banque ali­men­taire du Su­roît, comme toutes les banques ali­men­taires du pays, vit ac­tuel­le­ment deux pro­blèmes sé­rieux : une baisse consi­dé­rable des dons de den­rées de l’in­dus­trie agroa­li­men­taire et une aug­men­ta­tion consi­dé­rable des de­mandes d’aide. Dans la ré­gion, 56 or­ga­nismes dé­pendent d’elle, en par­tie ou en to­ta­li­té, pour leurs den­rées.

De mai à oc­tobre 2009, la Banque a re­çu 30% moins de dons de den­rées non pé­ris­sables, ce qui re­pré­sente quelque 91 000 kg de moins qu’en 2008. Se­lon les sta­tis­tiques de l’or­ga­nisme, ce­man­que­re­pré­sente 240000$.

La di­mi­nu­tion de la pro­duc­tion des in­dus­tries agroa­li­men­taires et le contrôle ser­ré des stocks ex­pliquent cette baisse.

« En tant que banque ali­men­taire, nous sommes di­rec­te­ment tou­chés, plus par­ti­cu­liè­re­ment les fa­milles bé­né­fi­ciaires des 56 or­ga­nismes de nos trois grandes ré­gions », pré­cise Fran­çois Gau­thier, de la Banque ali­men­taire du Su­roît.

En 2008, la Banque a ren­du pos­sible la distribution de quelque 525 000 re­pas ser­vis par ces or­ga­nismes.

Elle pré­voit adop­ter plu­sieurs me­sures ad­mi­nis­tra­tives et opte pour l’achat de nour­ri­ture. « À l’heure ac­tuelle, l’or­ga­nisme pige dans sa ré­serve d’ur­gence, une so­lu­tion tem­po­raire. Des pro­jets sont en branle, dont une ini­tia­tive unique, Rêver sans faim », pré­cise M. Gau­thier. Les dé­tails de ce pro­jet se­ront dé­voi­lés au dé­but de fé­vrier.

Haïti et ailleurs

Il est cer­tain que la ré­cente tra­gé­die à Haïti ca­na­lise une très grande part de l’aide aux plus dé­mu­nis. Tou­te­fois, les per­sonnes qui dé­si­rent of­frir des den­rées ali­men­taires peuvent s’adres­ser à la Banque ali­men­taire du Su­roît. Pour l’ins­tant, on ne peut en­voyer ce type de den­rées en Haïti.

Pour ai­der la Banque ali­men­taire du Su­roît et connaître les­mul­tiples fa­çons d’ai­der les per­sonnes dé­mu­nies de la ré­gion, on com­pose le 450 377-7696.

PHOTOTHÈQUE

Les pâtes ali­men­taires sont tou­jours en de­mande, sur­tout lors­qu’elles sont ac­com­pa­gnées de sauces en conserve ou en pot.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.