Le Col­lège Bour­get com­mé­more l’Ho­lo­causte

Confé­rence d’un sur­vi­vant

L'Etoile - - ÉDUCATION - (S.F.)

RI­GAUD — Les élèves du col­lège Bour­get ont ré­cem­ment ac­cueilli Da­vyd Trop, un sur­vi­vant des hor­reurs na­zies.

Da­vyd Trop s’est adres­sé aux élèves dans le cadre de la Jour­née de com­mé­mo­ra­tion des vic­times de l’Ho­lo­causte. Il avait été in­vi­té par le co­mi­téUNESCO­du col­lège.

Né en 1931 à Ghent, en Belgique, M. Trop avait à peine 10 ans quand les Al­le­mands ont en­va­hi sa ville na­tale et ar­rê­té son père. Avec l’aide d’un ins­ti­tu­teur, il a trou­vé re­fuge dans un couvent de car­mé­lites, où il a vé­cu sous une fausse iden­ti­té jus­qu’en 1944.

À une époque où le temps rat­trape les der­niers sur­vi­vants de l’Ho­lo­causte, des té­moi­gnages comme ce­lui de M. Trop nous rap­pellent notre de­voir de mé­moire à l’égard de cet évé­ne­ment­mar­quant. Comme le dit Ban Ki-Moon, se­cré­taire gé­né­ral des Na­tions Unies, « toutes ces per­sonnes nous trans­mettent un mes­sage ca­pi­tal, un mes­sage sur le triomphe de l’es­prit hu­main, un té­moi­gnage vi­vant du fait que la ty­ran­nie peut s’im­po­ser, mais ne peut triom­pher ».

Le co­mi­té UNESCO du col­lège Bour­get, sous la res­pon­sa­bi­li­té de Ghis­laine Des­jar- dins, or­ga­nise plu­sieurs jour­nées thé­ma­tiques en cours d’an­née sco­laire, au grand bon­heur des élèves.

Cette jour­née­mar­quait aus­si l’an­ni­ver­saire de la li­bé­ra­tion du camp de concen­tra­tion d’Au­sch­witz-Bir­ke­nau, le plus im­por­tant du ré­gime na­zi au cours de la Se­conde Guerre mon­diale. Plus de 1,1mil­lion de per­sonnes y ont été ex­ter­mi­nées de 1940 à 1945, dont 90% étaient juives.

PHOTOTHÈQUE

Da­vyd Trop et des élèves du pri­maire du col­lège Bour­get.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.