Des jeunes à l’Assemblée nationale

Par­le­ment étu­diant

L'Etoile - - ÉDUCATION - PAR MÉ­LA­NIE MELOCHE-HOLUBOWSKI mm­ho­lu­bows­ki@heb­dos­du­su­roit.com

Quatre élèves de l’école se­con­daire de la Ci­té-des-Jeunes sont en route versQué­bec ce ma­tin afin de par­ti­ci­per à la hui­tième ses­sion par­le­men­taire des jeunes.

En ef­fet, Éric Gé­li­nas, Vé­ro­nique Boyer, Jé­ré­mie Blon­din et Ga­briel Le­duc ont été choi­sis par­mi les élèves de leur classe du pro­gramme Eve­rest. Les 3, 4 et 5 fé­vrier, ils par­ti­ci­pe­ront, avec d’autres écoles de troi­sième et de qua­trième se­con­daire du Qué­bec, à une si­mu­la­tion par­le­men­taire.

Le Par­le­ment des jeunes per­met de mieux com­prendre le fonc­tion­ne­ment des ins­ti­tu­tions par­le­men­taires, de dé­ve­lop­per des ha­bi­le­tés en com­mu­ni­ca­tion orale et écrite et d’ac­croître la par­ti­ci­pa­tion à la vie pu­blique. Les élèves pour­ront éga­le­ment y ap­pro­fon­dir leurs connais­sances en ce qui concerne la pro­cé­dure par­le­men­taire, le pro­ces­sus lé­gis­la­tif et le fonc­tion­ne­ment d’un État dé­mo­cra­tique.

Pro­jets de loi

Pour par­ti­ci­per, les jeunes de­vaient pro­po­ser des pro­jets de loi. Le groupe de cette classe d’Eve­rest a pen­sé à quelques su­jets à cet égard : li­mi­ter le temps d’uti­li­sa­tion d’In­ter­net chez les jeunes et par­faire la qua­li­té de la langue fran­çaise. « Mais nous avons com­pris que le pro­jet sur In­ter­net n’était pas de ju­ri­dic­tion pro­vin­ciale », ex­plique Ga­briel Le­duc.

Ces jeunes ont alors choi­si de ré­di­ger leur pro­jet de loi sur la re­lève agri­cole. Les pa­rents de Vé­ro­nique Boyer pos­sèdent en ef­fet une ferme lai­tière à Vau­dreuilDo­rion. Or, l’in­quié­tude règne à pro­pos de la re­lève agri­cole et d’un ave­nir ali­men­taire. « Les terres sont trop chères, et les en­fants ne peuvent plus ache­ter la ferme de leurs pa­rents. Il faut conser­ver nos terres, par­mi les meilleures au Qué­bec. Il y a beau­coup de pres­sion sur les terres agri­coles », ex­plique Vé­ro­nique.

Les élèves ont sui­vi un guide très pré­cis pour ré­di­ger leur pro­jet de loi. « Nous avons ap­pris à ne pas lais­ser place à l’in­ter­pré­ta­tion; c’est une loi et elle doit être claire », si­gnale Éric Gé­li­nas.

Par­mi les cen­taines de pro­jets de loi dé­po­sés par les jeunes dans tout le Qué­bec, 11, dont le pro­jet du groupe de la Ci­té-des-Jeunes, ont été re­te­nus. Chaque école a en­suite vo­té pour son pro­jet pré­fé­ré.

En­fin, les écoles ont re­te­nu trois pro­jets de loi pour la si­mu­la­tion : la culture chez les jeunes, l’édu­ca­tion sexuelle et les me­sures à prendre pour contrô­ler les images pu­bli­ci­taires.

Chaque élève pren­dra la pa­role pen­dant en­vi­ron une mi­nute et joue­ra un rôle spé­ci­fique.

Pré­pa­ra­tion ri­gou­reuse

Pour se pré­pa­rer à leur grand jour à l’Assemblée nationale, les jeunes ont ren­con­tré le dé­pu­té de Vau­dreuil, Yvon Mar­coux. Lors d’un dî­ner, ils ont dis­cu­té du tra­vail d’un dé­pu­té, du fonc­tion­ne­ment de l’Assemblée nationale et de la dé­mo­cra­tie.

« Par exemple, M. Mar­coux nous a ex­pli­qué qu’un dé­pu­té est le dé­pu­té de tous les ci­toyens, peu im­porte leurs al­lé­geances po­li­tiques », pré­cise Jé­ré­mie Blon­din.

Ces quatre élèves ont ma­ni­fes­té une réelle curiosité en­vers le fonc­tion­ne­ment du Par­le­ment et le rôle des dé­pu­tés. Ils ont pré­pa­ré leurs dis­cours et leurs ar­gu­ments. « Il faut être prêts et connaître les su­jets. On ne peut pas im­pro­vi­ser », dé­clare Vé­ro­nique Boyer.

La si­mu­la­tion par­le­men­taire des jeunes se­ra dif­fu­sée sur le Web au www.ass­nat.qc.ca.

PAS­CALE LÉ­VESQUE

Quatre élèves l'école se­con­daire de la Ci­té-des-Jeunes par­ti­cipent au Par­le­ment des jeunes au­jourd'hui, mer­cre­di, à Qué­bec. À l'avant : Éric Gé­li­nas, Vé­ro­nique Boyer et Jé­ré­mie Blon­din. À l'ar­rière : le dé­pu­té Yvon Mar­coux, Ga­briel Le­duc et l'en­sei­gnantMi­chael Gré­goire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.