La voix dans l’in­ter­rup­teur

Heure de la Terre

L'Etoile - - IMMOHABITAT ENVIRONNEMENT - PAR ELI­ZA­BETH CA­RON eca­ron@heb­dos­du­su­roit.com

À 20 h 30 le sa­me­di 27 mars, la pla­nète fer­me­ra ses lu­mières pour une heure… ou plus! Un geste fa­cile mais com­bien im­por­tant pour dé­mon­trer la vo­lon­té des peuples.

En 2009, des cen­taines de mil­lions de per­sonnes ont éteint leurs lu­mières pen­dant une heure en guise d’ap­pui à la lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques. Cette an­née, la par­ti­ci­pa­tion à cet évé­ne­ment re­vêt une di­men­sion en­core plus im­por­tante sur le plan de la force du geste. Le mo­ment est en ef­fet pro­pice pour faire en­tendre la voix des ci­toyens de la pla­nète à l’égard du dés­in­té­rêt du gou­ver­ne­ment en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment. Des gestes dou­ble­ment im­por­tants, car le Qué­bec et le pays tout en­tier se doivent de re­prendre la place qu’ils oc­cu­paient ja­dis à la tête des pays lut­tant contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques.

En seule­ment trois ans, l’Heure de la Terre est de­ve­nue pla­né­taire. La fa­ci­li­té de par­ti­ci­per est sans doute à la base de la po­pu­la­ri­té de l’évé­ne­ment. En 2010, quelque 4000 villes dans 88 pays étein­dront leurs lu­mières en guise de ma­ni­fes­ta­tion, un élan ra­re­ment ob­ser­vé. un dî­ner aux chan­delles à leurs convives. Le res­tau­rant Tim Hor­tons de l’ave­nue Saint-Charles à Vau­dreuil-Do­rion étein­dra ses lu­mières sans tou­te­fois gê­ner le ser­vice aux clients.

Pe­tit ou grand geste

Évi­dem­ment, une heure de moins d’éclai­rage ne fait pas TOUTE la dif­fé­rence. Pour­tant, l’évé­ne­ment ras­sure et confir-

PHOTOTHÈQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.