Un abri sans per­mis

L’Agence mé­tro­po­li­taine de trans­port (AMT) et la Ville tentent de ré­gler une si­tua­tion fâ­cheuse : l’AMT a construit un abri de trains sans per­mis mu­ni­ci­pal et sans au­to­ri­sa­tion du mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment. À qui la faute?

L'Etoile - - LA UNE - PAR MÉ­LA­NIE MELOCHE-HOLUBOWSKI mm­ho­lu­bows­ki@heb­dos­du­su­roit.com

Si­tué au bout de la rue du Che­mi­not, dans le parc in­dus­triel Jo­seph-Car­rier, cet abri de plus de 300 mètres ser­vi­ra à l’en­tre­tien de trains de ban­lieue. Lorsque les tra­vaux de ce pro­jet de 7 M$ ont com­men­cé, en jan­vier, la Ville a fer­mé le chan­tier, ou­vert sans per­mis.

L’AMT au­rait pour­tant pré­sen­té son plan à la Ville au cours de l’été 2009. Après avoir étu­dié ce dos­sier, le conseil­mu­ni­ci­pal au­rait ac­cep­té le plan au PIIA (Plan d’im­plan­ta­tion et d’in­té­gra­tion ar­chi­tec­tu­ral). « Mais nous n’avons pas dé­li­vré de per­mis de construc­tion », af­firme le­maire de Vau­dreuil-Do­rion, GuyPi­lon.

De son cô­té, l’AMT es­time qu’en tant que man­da­taire gou­ver­ne­men­tal, elle n’est sou­mise qu’aux ré­gle­men­ta­tions du gou­ver­ne­ment.

Ce­pen­dant, elle de­vait ob­te­nir un cer­ti­fi­cat d’au­to­ri­sa­tion du mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment, car l’abri est à proxi­mi­té d’une zone ri­ve­raine.

« Notre ar­pen­teur n’avait pas in­di­qué la pré­sence de cette zone, ex­plique Mar­tine Rouette, de l’AMT. Il avait seule­ment in­di­qué un fos­sé. Donc, d’après ces do­cu­ments, nous n’avions pas be­soin de cer­ti­fi­cat d’au­to­ri­sa­tion. » La Ville en a ju­gé au­tre­ment et a de­man­dé que le chan­tier soit fer­mé.

Ce­pen­dant, la construc­tion a re­pris : la plu­part des tra­vaux de l’abri ne touchent pas la zone ri­ve­raine, sou­ligne Mme Rouette. L’abri est presque en­tiè­re­ment ter­mi­né, à part quelques tra­vaux qui, faute de cer­ti­fi­cat du mi­nis­tère, tardent tou­jours.

De plus, le site ne pos­sède pas de voie consi­dé­rée comme adé­quate pour les ser­vices d’in­cen­die.

« Nos pom­piers ne pour­raient pas ac­cé­der à tout le site en ce mo­ment, ex­plique le maire. C’est une ques­tion de sé­cu­ri­té. »

Mar­tine Rouette confirme que des pour­par­lers ont cours entre l’AMT et la Ville au su­jet de ce dif­fé­rend. Le cer­ti­fi­cat du mi­nis­tère, croit-elle, de­vrait ar­ri­ver bien­tôt, mais quand? L’AMT at­ten­drait aus­si les ca­rac­té­ris­tiques tech­niques du ser­vice d’in­cen­die de Vau­dreuil-Do­rion.

La Ville n’en­tre­pren­dra au­cune me­sure ju­ri­dique contre l’AMT, dé­clare Guy Pi­lon. « Je ne pense pas que l’AMT était mal­veillante, pré­cise-t-il. Seule­ment pres­sée de construire. Ce n’est qu’une for­ma­li­té. Mais nous ne lâ­che­rons pas le mor­ceau; l’AMT a be­soin du cer­ti­fi­cat. »

Se­lonMme Rouette, ce re­tard n’en­traî­ne­ra pas de pro­blèmes en ce qui a trait au dé­ploie­ment des nou­velles voi­tures de la ligne Hud­son-Mon­tréal.

Abri de pas­sa­gers à la gare deVau­dreuil

L’hi­ver der­nier, l’AMT a en­tre­pris un pro­jet pi­lote en ins­tal­lant à la gare de Vau­dreuil un abri chauf­fant pour pas­sa­gers. Elle dé­si­rait étu­dier ce nou­veau concept dans l’idée de l’im­plan­ter ailleurs. À la lu­mière des pre­miers es­sais de l’hi­ver der­nier, Mme Rouette est à même d’af­fir­mer que ces abris ont be­soin de cer­tai­nes­mo­di­fi­ca­tions avant d’être amé­na­gés dans d’autres gares.

Des ci­toyens, ap­pa­rem­ment mé­con­tents de la concep­tion de l’abri en ques­tion, de­mandent des chan­ge­ments. « La cha­leur qui s’y dé­gage peut se res­sen­tir très lé­gè­re­ment quand il ne vente pas et qu’on est di­rec­te­ment sous la source, a écrit à ce su­jet un ci­toyen aux Heb­dos du Su­roît. Le vent est sur­tout orien­té vers l’ouest, lais­sant les ra­fales hi­ver­nales se rendre sur nous ou y pous­sant la neige, la pou­dre­rie et la pluie. Pour­quoi, de­mande-t-il en­fin, avoir dé­truit un abri fer­mé? »

Mme Rouette n’a pas vou­lu di­vul­guer les mo­di­fi­ca­tions à ef­fec­tuer. L’AMT n’au­rait pas en­core de plans pour ins­tal­ler ce type d’abri dans d’autres gares, ajoute-t-elle.

Plus de trains àHud­son?

Qu’en est-il des ru­meurs de bo­ni­fi­ca­tion du ser­vice à la gare d’Hud­son? « Les né­go­cia­tions avancent, et le tout suit son cours », af­firme Mar­tine Rouette. Rien­de­plus, rien­de­moins.

Avant d’ajou­ter des heures de dé­part à Hud­son, l’AMT doit ac­qué­rir du Ca­na­dien Pa­ci­fique le tron­çon fer­ro­viaire entre Vau­dreuil-Do­rion et Hud­son. Ces pour­par­lers durent de­puis des an­nées.

Lors d’une en­tre­vue ac­cor­dée aux Heb­dos du Su­roît au prin­temps 2008, le pré­sident de l’AMT, Joël Gau­thier, avait af­fir­mé que ces né­go­cia­tions de­vaient bien­tôt abou­tir. Deux ans plus tard, les usa­gers at­tendent tou­jours.

L’AMT a-t-elle un échéan­cier pour conclure cette tran­sac­tion? Non, pas en­core, confirme Mme Rouette. Ces né­go­cia­tions sup­posent plu­sieurs dis­cus­sions com­plexes entre l’AMT, laVille et le Ca­na­dien Pa­ci­fique, ex­plique-t-elle. L’AMT veut réel­le­ment ac­qué­rir le tron­çon, ajoute-t-elle, mais la si­tua­tion est dé­li­cate.

PHOTO CYN­THIA CHIAS­SON

L’AMT a construit un abri pour l’en­tre­tien des trains, sans per­mis mu­ni­ci­pal. Elle es­time qu’en tant qu’or­ga­nisme pu­blic, elle n’est pas as­su­jet­tie aux normes mu­ni­ci­pales.

L’AMT conti­nue de né­go­cier pour ac­qué­rir le tron­çon fer­ro­viaire entre Vau­dreuilDo­rion et Hud­son en vue d’ajou­ter du ser­vice à cette der­nière gare.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.