Tout le com­té dans la mire

Co­mi­té de bas­sin ver­sant

L'Etoile - - ENVIRONNEMENT - ELIZABETH CA­RON eca­ron@heb­dos­du­su­roit.com

La nou­velle di­rec­trice du Co­mi­té de bas­sin ver­sant s’est don­né la mis­sion d’in­ci­ter le Tout-Vau­dreuil-Sou­langes à joindre le mou­ve­ment de pro­tec­tion et de ges­tion de l’or bleu.

Fon­dé en dé­cembre 2009 avec des membres de di­vers sec­teurs d’ac­ti­vi­té, le COBAVER V-S est dé­sor­mais di­ri­gé par Isabelle Ro­drigue. « Avec sa maî­trise en sciences bio­lo­giques, son ex­pé­rience en ges­tion de pro­jets et dans le do­maine mu­ni­ci­pal, ma­dame Ro­drigue sau­ra me­ner à bien la mis­sion de l’or­ga­nisme », ex­plique Ga­briel Meu­nier, fon­da­teur du COBAVER.

En fonc­tion de­puis le 1er mars 2010, et main­te­nant ap­puyée par Na­ta­sha McQuade, co­or­don­na­trice au plan di­rec­teur de l’eau, la di­rec­trice compte se pen­cher sur trois pro­jets au cours de sa pre­mière an­née de ser­vice.

Isabelle Ro­drigue a l’in­ten­tion d’éta­blir de so­lides par­te­na­riats avec les di­verses as­so­cia­tions (ci­toyennes, mu­ni­ci­pales et ré­gio­nales), non seule­ment sur le ter­ri­toire de Vau­dreuil-Sou­langes, mais éga­le­ment en On­ta­rio. En ef­fet, les trois prin­ci­pales ri­vières de la ré­gion, les ri­vières De­lisle, Beau­dette et Rigaud, y prennent leur source. Aus­si ce par­te­na­riat s’im­pose-t-il pour at­teindre le pre­mier ob­jec­tif de l’or­ga­nisme : dé­crire l’état ac­tuel des eaux de sur­faces et sou­ter­raines du bas­sin ver­sant de la ré­gion.

Isabelle Ro­drigue dé­sire avant tout que le COBAVER soit connu et re­con­nu sur tout le ter­ri­toire. Elle compte par consé­quent ren­con­trer tous les maires de la ré­gion, les as­so­cia­tions et les re­grou­pe­ments et pré­cise que le COBAVER n’a pas de rôle lé­gis­la­tif. La mis­sion de mettre en va­leur la res­source en eau doit s’ef­fec­tuer en par­te­na­riat, par une ges­tion in­té­grée, et dans un es­prit de dé­ve­lop­pe­ment du­rable. Les in­té­rêts de tous les usa­gers de la res­source sont ain­si sa­tis­faits.

La struc­ture du co­mi­té per­met éga­le­ment l’in­ter­ven­tion d’ob­ser­va­teurs des mi­nis­tères de la San­té, de l’En­vi­ron­ne­ment et des Res­sources na­tu­relles.

Le 18 mars, lors du pre­mier conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du COBAVER, ses di­ri­geants étaient heu­reux de la par­ti­ci­pa­tion de 18 per­sonnes, dont quatre maires, deux re­pré­sen­tants mu­ni­ci­paux et trois ob­ser­va­teurs gou­ver­ne­men­taux.

Comme deuxième ob­jec­tif, l’éla­bo­ra­tion du Plan di­rec­teur de l’eau re­pré­sente un pro­jet à long terme, soit de cinq à huit ans. Le pre­mier dé­pôt, pré­vu en mars 2011, vé­ri­table diag­nos­tic de l’état de la res­source en eau, pré­sen­te­ra les ca­rac­té­ris­tiques et les pro­blèmes de la ré­gion.

En­fin, les ac­ti­vi­tés du co­mi­té rayon­ne­ront dans tout le com­té avec une par­ti­ci­pa­tion au Dé­fi net com­mu­nau­té verte de Rigaud et au Fes­ti­val des cou­leurs.

Man­dat du COBAVER-VS

Don­né par le mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et des Parcs, ce man­dat par­ti­cu­lier sti­pule l’éla­bo­ra­tion d’un plan di­rec­teur de l’eau à l’échelle du bas­sin ver­sant, en sol­li­ci­tant l’ex­per­tise lo­cale et en consul­tant la po­pu­la­tion. La sen­si­bi­li­sa­tion, in­trin­sèque à ce man­dat, a pour ob­jec­tif de ré­duire les re­tom­bées sur nos cours d’eau et de conscien­ti­ser la po­pu­la­tion à ses ac­tions.

Ses bu­reaux, gra­cieu­se­té de la Ville de Rigaud, sont si­tués au 102, rue SaintPierre. Pour ob­te­nir plus de ren­sei­gne­ments ou de­ve­nir membre, com­mu­ni­quez avec Isabelle Ro­drigue au 450 451-0755.

PHOTO ELIZABETH CA­RON

Au-des­sus de la ri­vière Rigaud, la di­rec­trice gé­né­rale du COBAVER V-S, Isabelle Ro­drigue.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.