Une ar­mée de vaillants sol­dats

L'Etoile - - SUR LES ROUTES DU SUROÎT - YA­NICK ymi­chaud@heb­dos­du­su­roit.com

Vous croyez qu’il est im­pos­sible de mettre et dans une même phrase. Je viens de le faire.

Mais j’irai en­core plus loin. Je force la note.

Je com­pare l’ac­tuelle for­ma­tion de la Fla­nelle à un beau groupe de sol­dats se dé­pla­çant ha­bi­le­ment sur un échi­quier, s’ap­prê­tant à mater les ter­ribles forces du mal.

Au centre trône le roi Halak. Confor­table, ja­mais in­quiet, le coeur de lion est in­ébran­lable. De loin, l’en­ne­mi l’aper­çoit, mais semble in­ca­pable de bri­ser l’ar­mure du cou­ra­geux sou­ve­rain duc­hâ­teau Bell.

Il faut dire que, bien ju­chés dans leurs mi­ra­dors, Gorges et Gill s’illus­trent en gar­diens de la tour. Ils veillent au grain, et le rem­part qu’ils érigent entre leur sire et l’at­taque est so­lide. De roc.

Les deux fous, La­pierre et Moore, pro­curent fougue et éner­gie à une équipe ayant par­cou­ru un long che­min et de­vant conti­nuer d’avan­cer. La­pierre a tou­jours le sou­rire aux lèvres, après un fi­let­mar­qué ouune claque re­çue sur la­mar­gou­lette.

Àl’at­taque

Lorsque l’as­saut est lan­cé, en pre­mière ligne, les ca­va­liers foncent. Go­mez et Gion­ta, à bride abat­tue, sonnent la charge et font fré­mir les fan­tas­sins en­ne­mis. Ra­pides et vifs, ils s’élancent en ter­ri­toire mi­né, sou­vent au prix d’une nou­velle ec­chy­mose à la mon­ture, mais mieux en­core à la fa­veur d’une nou­velle chance de lan­cer un bou­let en di­rec­tion du pont-le­vis en zone ad­verse.

Et, quand le mo­ment est ve­nu, la reine, courte ju­chée mais com­bien sûre, frappe. Elle ar­rive de n’im­porte où. De de­vant, de der­rière, puis paf! sur le cô­té, Cammalleri bom­barde le pont-le­vis ad­verse et cause d’im­por­tants dé­gâts. Bien ser­vi par l’ho­no­rable sol­dat Ple­ka­nec, ses coups de ca­non semblent im­pa­rables.

Au dé­pan­neur des Cèdres, che­min Saint-Fé­réol, employés et clients peuvent rê­ver d’une 25e coupe Stan­ley dé­fi­lant sur la Sainte-Ca­the­rine en juin, grâce au tra­vail de GillesMé­nard.

Ca­role Beau­lieu, phy­sio­thé­ra­peute au Centre d’hé­ber­ge­ment de Co­teau­du-Lac et au Centre de san­té et de ser­vices so­ciaux de Vau­dreuilSou­langes, a em­prun­té le chan­dail de son fils. Elle le porte fiè­re­ment pour cla­mer sa confiance en cette for­mi­dable for­ma­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.