Dis­cus­sions sur les drogues et les armes à feu

Deux pro­jets de loi à Ottawa

L'Etoile - - ACTUALITÉ - PAR MÉ­LA­NIE MELOCHE-HOLUBOWSKI mm­ho­lu­bows­ki@heb­dos­du­su­roit.com

La dé­pu­tée de Vau­dreuil-Sou­langes, Mei­li Faille, a ré­cem­ment dé­bat­tu en Chambre le pro­jet de loi C-475, mo­di­fiant la ré­gle­men­ta­tion de cer­taines drogues, comme la mé­tham­phé­ta­mine et l’ecs­ta­sy.

Ce pro­jet de loi fe­ra en sorte que la pos­ses­sion de sub­stances trou­vées dans ces drogues de­vant être trans­for­mées en­mé­tham­phé­ta­mine et en ecs­ta­sy consti­tue­ra une in­frac­tion.

« Ce qui est trou­blant et in­quié­tant dans ce dos­sier, c’est que ces pro­duits uti­li­sés sont pos­si­ble­ment pré­sents dans tous les foyers du Québec et du Ca­na­da », a pré­ci­sé Mei­li Faille.

Aus­si la dé­pu­tée pré­co­nise-t-elle plu­tôt une sen­si­bi­li­sa­tion au­près des jeunes et une in­ter­ven­tion de la com­mu­nau­té à cet égard. Elle pré­fère une aug­men­ta­tion des bud­gets des pro­grammes de lutte contre la drogue, plu­tôt que de ten­ter d’im­po­ser des lois dif­fi­ciles d’ap­pli­ca­tion. C’est ce qu’elle a lon­gue­ment ex­po­sé en ces termes : « Une stra­té­gie ef­fi­cace pour com­battre le fléau de la consom­ma­tion de drogues doit né­ces­sai­re­ment com­prendre un vo­let de sen­si­bi­li­sa­tion et de pré­ven­tion. Par exemple, un or­ga­nisme de ma cir­cons­crip­tion dont je suis par­ti­cu­liè­re­ment fière est le Co­mi­té Jeu­nesse La Pres­qu’île. Il existe de­puis 10 ans et amis sur pied de nom­breux pro­jets oeu­vrant pour le bien-être des jeunes de 11 à 17 ans. Ces pro­jets se réa­lisent en par­te­na­riat avec les mai­sons des jeunes, la com­mis­sion sco­laire, les tra­vailleurs de rue, les­mu­ni­ci­pa­li­tés et la Sûreté du Québec. Le co­mi­té constate des ré­sul­tats concrets du cô­té de la cri­mi­na­li­té chez les jeunes, tout comme les in­ter­ve­nants de l’or­ga­nisme Li­ber­té de choi­sir, qui fête ses 20 ans. Au­jourd’hui, il est en­me­sure d’of­frir aux jeunes dif­fé­rents ate­liers qui en­cou­ragent l’adop­tion de saines ha­bi­tudes de vie et le dé­ve­lop­pe­ment de com­pé­tences per­son­nelles et so­ciales afin de faire face au phé­no­mène de la consom­ma­tion des drogues. Une pro­gram­ma­tion pour les pa­rents, in­ti­tu­lée Les­mon­tagnes russes, a été mise sur pied pour les ai­der àmieux com­prendre la consom­ma­tion de drogue chez les jeunes et à y faire face. »

Re­gistre des armes à feu

Les re­pré­sen­tants des groupes de femmes et des fa­milles des vic­times d’actes cri­mi­nels se sont joints au Bloc qué­bé­cois le 4 mai pour de­man­der à la Chambre des com­munes le main­tien du re­gistre des armes à feu.

« Pour­quoi abo­lir un re­gistre qui est utile? Et pour­quoi avoir fait tous ces ef­forts pour créer un re­gistre et l’abo­lir au­jourd’hui? » a de­man­dé Mei­li Faille.

La dé­pu­tée a de nou­veau dé­cla­ré que l’opi­nion pu­blique était fa­vo­rable au main­tien de ce re­gistre. « Il s’agit d’un ou­til in­dis­pen­sable dans la lutte contre la cri­mi­na­li­té. Au pays, le re­gistre est consul­té en­moyenne 10 000 fois par jour par les po­li­ciers », a-t-elle in­di­qué.

Les dé­pu­tées Ma­ria Mou­ra­ni, Ni­cole De­mers etMei­li Faille ont in­ter­pel­lé les chefs du Par­ti li­bé­ral du Ca­na­da et du Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique pour convaincre leurs dé­pu­tés de vo­ter contre le pro­jet de loi C-391.

En no­vembre der­nier, lors de la deuxième lec­ture du­dit pro­jet, les dé­pu­tés du Bloc qué­bé­cois ont tous vo­té contre, alors que tous les dé­pu­tés conser­va­teurs ont vo­té pour. Ce­pen­dant, les li­bé­raux et les néo­dé­mo­crates étaient di­vi­sés : 164 ont vo­té en fa­veur et 137 contre ce pro­jet de loi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.