C’est moi Cen­drillon, ou je ne joue plus!

L'Etoile - - BILLET SPORTIF -

Le Ca­na­dien doit jouer un mau­vais match par sé­rie. Il est der­rière nous : on re­garde en avant.

Le Tri­co­lore a sem­blé im­pres­sion­né par la vague jaune-orange dé­fer­lant sur le Wa­cho­via Centre, di­manche, en le­vée de ri­deau de la fi­nale d’As­so­cia­tion de l’est de la Ligue na­tio­nale de ho­ckey. Ou se­rait-ce par la tête hir­sute du tout aus­si jaune-orange, et pi­leux de sur­croît, Scott Hart­nell? Jacques Martin a son­gé à ha­biller Youp­pi pour l’op­po­ser à Hart­nell à la ligne bleue pour le match de mar­di soir. La ru­meur n’est ce­pen­dant ja­mais ve­nue près d’être confir­mée.

Re­ve­nons à nos mou­tons, parce que les joueurs en avaient l’air ce week-end. Le Ca­na­dien est tom­bé une pre­mière fois contre Wa­shing­ton. Il s’est re­le­vé ha­bi­le­ment. Puis il a flan­ché une deuxième fois de­vant Pitts­burgh. Lors du pre­mier match éga­le­ment. Une mau­vaise sor­tie et une hé­mor­ra­gie en désa­van­tage nu­mé­rique an­non­çaient une ca­tas­trophe. Le re­dres­se­ment n’en fut que plus ma­jes­tueux et ma­gique.

Pas de pa­nique

Pour­quoi s’éner­ver après un pre­mier mau­vais match contre les re­pré­sen­tants de la ville de Ro­cky Bal­boa? Halak re­trou­ve­ra ses repères et ses po­teaux, Cammalleri ajus­te­ra son com­pas, Go­mez ces­se­ra de prendre des pu­ni­tions in­utiles et stu­pides et La­pierre lè­ve­ra les yeux et fon­ce­ra dans le tas. Tout va se re­pla­cer.

Les cham­pions de la sai­son ré­gu­lière jouent au golf, les cham­pions en titre de la coupe Stan­ley font de même, alors l’équipe qui a ac­cé­dé aux sé­ries à la suite d’une fu­sillade sillon­ne­ra les verts ter­rains sous peu.

Cer­tains di­ront que le Ca­na­dien a ac­cé­dé aux sé­ries par la porte ar­rière, un rang der­rière les mé­chants Broad Street Bul­lies. Certes, mais il n’y a de la place que pour une équipe Cen­drillon, et elle est dé­jà ré­ser­vée. Le CH dans le rôle de Cen­drillon, et les Flyers dans ce­lui de la grosse ci­trouille.

J’ai hâte à mi­nuit pour que tout rentre dans l’ordre, parce qu’en ce mo­ment, la cu­cur­bi­ta­cée prend une im­por­tance trop grande dans le conte de fées.

Les­meilleurs par­ti­sans sont au Québec, et Vau­dreuilSou­langes a pris les cou­leurs de la Fla­nelle en ce ma­gni­fique prin­temps. Voi­ci quelques cli­chés prou­vant que la re­li­gion au Québec est Bleu-Blanc-Rouge.

Les ama­teurs sont in­vi­tés à nous faire par­ve­nir leurs photos ori­gi­nales à ymi­chaud@heb­dos­du­su­roit.com.

Un dra­peau : tu aimes le Ca­na­dien. Deux dra­peaux : tu rêves sou­vent à lui. Douze : tu vé­nères les Glo­rieux et tu sou­haites avoir une plus grande voi­ture pour en­mettre25.

Le Mas­ki de Saint-Zo­tique prend par­ti. Et les ama­teurs s’y massent en grand nombre les soirs de­match pour en­cou­ra­ger leurs fa­vo­ris.

Un pa­ri qui pour­rait être coû­teux pour les gens des Jar­dins Saint-Clet, au 358, che­min de la Ci­té-des-Jeunes, d’ici l’ob­ten­tion de la 25e coupe Stan­ley… en juin. Une crème, sans sucre, s’il vous plaît!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.