Échanges hou­leux

Entre le­maire de Vau­dreuil-Do­rion et le DG de la CSLBP

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Le dos­sier de la construc­tion de la nou­velle école an­glo­phone dans la ré­gion s’est trans­for­mé en un dif­fé­rend pu­blic entre le maire de Vau­dreuil-Do­rion et le di­rec­teur gé­né­ral de la Com­mis­sion sco­laire Les­ter-B.-Pear­son (CSLBP).

Le 12 mai, le maire de Vau­dreuil-Do­rion a en­voyé une lettre au di­rec­teur gé­né­ral de la CSLBP, Mar­cus Ta­bach­nik. Au­tant de mots cin­glants qui pro­voquent une ré­plique de M. Ta­bach­nik le 21 mai.

Les Heb­dos du Su­roît ont choi­si de pu­blier en­tiè­re­ment ces deux lettres trans­mises aux mé­dias, ain­si qu’aux dé­pu­tés et à la mi­nistre de l’Édu­ca­tion. Mais, avant tout, rap­pe­lons ce dos­sier qui sus­cite beau­coup d’émo­tions de la part des pa­rents, ain­si que des élus.

En sep­tembre 2006, la CSLBP ob­tient 7,73 M$ pour la construc­tion d’une nou­velle école pri­maire. C’est le dé­but de trois ans de né­go­cia­tions pour l’ac­qui­si­tion d’un ter­rain. En ver­tu de la loi, une com­mis­sion sco­laire ne peut ache­ter un ter­rain; unemunicipalité doit en faire le don. Donc, après plus d’un an de re­cherches, les pa­rents de­mandent des ex­pli­ca­tions. Pour­quoi est-ce si dif­fi­cile de trou­ver un ter­rain?

La confu­sion règne quant aux dis­cus­sions entre le maire de Vau­dreuil-Do­rion et la CSLBP. Cha­cun ac­cuse l’autre de ne pas tra­vailler ac­ti­ve­ment dans le dos­sier. Cer­tains pa­rents ont même avan­cé la théo­rie de cli­vage lin­guis­tique, ru­meur vi­ve­ment niée par MM. Pi­lon et Ta­bach­nik.

Un re­vi­re­ment mis en ques­tion

En avril 2010, la Ville de Saint-La­zare an­nonce qu’elle a trou­vé un ter­rain pour la CSLBP, au bout de la rue Jo­li­coeur. Les né­go­cia­tions vont de l’avant, mais cer­tains ci­toyens pro­testent.

En juin 2009, la Com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs (CSTL) pro­cède à une de­mande of­fi­cielle de sub­ven­tion pour la construc­tion d’une nou­velle école. Quelques jours après l’an­nonce de Saint-La­zare, le lun­di 10 mai 2010, la CSTL an­nonce l’oc­troi d’une sub­ven­tion de 9,7M$.

Les Heb­dos du Su­roît ont ré­vé­lé le 9 avril que la CSTL avait adop­té une ré­so­lu­tion en mars, au su­jet d’un ter­rain aux en­vi­rons du bou­le­vard de la Ci­té-des-Jeunes et de la rue Jean-Bé­li­veau. Le ter­rain n’ap­par­tient pas en­core à la Ville de Vau­dreuil-Do­rion et n’a pas été dé­zo­né, mais il a tout de même été pro­po­sé à la CSTL.

C’est la goutte qui a fait dé­bor­der le vase pour M. Ta­bach­nik. In­ter­viewé par plu­sieurs re­por­ters, il a ex­pri­mé sa dé­cep­tion et a de­man­dé com­ment ce ter­rain de­ve­nait sou­dai­ne­ment dis­po­nible pour l’autre com­mis­sion sco­laire. M. Pi­lon, mé­con­tent de cette mau­vaise presse, et dé­si­reux de cla­ri­fier cer­tains points, dé­cide d’en­voyer une lettre à M. Ta­bach­nik.

Quelques jours plus tard, les deux lettres abou­tissent dans les boîtes de cour­riels des jour­na­listes. Le dé­bat entre les deux élus est main­te­nant dans la­mire des ci­toyens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.