Res­source vs ré­serve en eau

Confé­rence deMarc Hu­don

L'Etoile - - ACTUALITÉ - PAR ELIZABETH CA­RON eca­ron@heb­dos­du­su­roit.com

L’ave­nir du Saint-Laurent se joue ac­tuel­le­ment. Sol­li­ci­té de toute part, le cours du fleuve est-il en pé­ril?

Le Québec a tou­jours été as­so­cié à l’eau. Lacs, ri­vières et sur­tout le long fleuve Saint-Laurent meublent nos sou­ve­nirs de­puis long­temps. Or, cette res­source re­pré­sente en­core une den­rée in­épui­sable pour des Qué­bé­cois in­cons­cients.

Ain­si, de­puis des dé­cen­nies, les cours d’eau ont été mo­di­fiés, fa­çon­nés, déviés et re­ma­niés pour les be­soins de tous. Ter­rain de jeux, voie du trans­port ma­ri­time, source d’ap­pro­vi­sion­ne­ment en eau po­table : ses usages sont mul­tiples.

Pour­tant, la res­source ne l’est pas, in­épui­sable.

In­vi­té par le Co­mi­té Zone d’in­ter­ven­tion prio­ri­taire du Haut-Saint-Laurent, Marc Hu­don, di­rec­teur du pro­gramme SaintLaurent/Grands Lacs à Na­ture Québec, a sen­si­bi­li­sé son au­di­toire aux en­jeux du Saint-Laurent.

En plus de de­voir te­nir compte de tous les in­té­rêts, le tra­vail concer­té est es­sen­tiel. In­ti­me­ment liés, les usa­gers, par leur po­si­tion en amont, in­fluencent la qua­li­té et le dé­bit des eaux en aval.

Marc Hu­don si­gnale d’ailleurs que les en­jeux du Saint-Laurent ne peuvent être cer­nés par sec­tions, mais plu­tôt en cas­cades, en te­nant compte des po­pu­la­tions en aval.

Mythe d’abon­dance

Dans sa confé­rence, Marc Hu­don dé­signe l’en­semble des Grands Lacs, in­cluant le lac Ni­pi­gon, et le fleuve Saint-Laurent comme le bas­sin Lau­ren­tien. Cet en­semble, qui re­pré­sente une voie na­vi­gable d’im­por­tance au coeur du conti­nent, est gé­ré par plu­sieurs ins­tances. Tou­te­fois, le lac Mi­chi­gan et la dé­ri­va­tion de son prin­ci­pal tri­bu­taire sont ex­clus de l’en­tente. Un pôle d’in­té­rêt à sur­veiller, car nos voi­sins du Sud ont soif, de plus en plus soif!

La ré­gu­la­ri­sa­tion des ni­veaux et des dé­bits du lac On­ta­rio et du fleuve Saint- Laurent se trouve quant à elle sous la gé­rance de la Com­mis­sion mixte in­ter­na­tio­nale (CMI), qui voit aux in­té­rêts amé­ri­cains et ca­na­diens. Les tra­vaux de celle-ci per­mettent entre autres de ga­ran­tir des ni­veaux d’eau pour la na­vi­ga­tion com­mer­ciale et d’as­su­rer l’opé­ra­tion des bar­rages hy­dro-élec­triques, en plus de te­nir compte des autres usa­gers et de quelques sou­cis en­vi­ron­ne­men­taux, dont le main­tien des frayères d’es­pèces d’im­por­tance.

Jus­qu’à tout ré­cem­ment, les pro­blèmes se fai­saient rares : les ni­veaux se main­te­naient, et les dé­ri­va­tions suf­fi­saient à la de­mande.

Or, au­jourd’hui, en plus de ré­pondre à des nom­breuses de­mandes, le bas­sin Lau­ren­tien est sol­li­ci­té de toute part et su­bit les as­sauts de sub­stances toxiques, d’élé­ments nu­tri­tifs, de pol­lu­tion de na­vires, d’es­pèces en­va­his­santes et des chan­ge­ments cli­ma­tiques.

Chan­ge­ment de cap

Ce der­nier pro­blème se trouve au coeur des plus grandes pré­oc­cu­pa­tions de tous les ac­teurs de l’eau. Après l’échec du plan 2007 de la CMI, plu­sieurs par­ties ont chan­gé d’avis au su­jet de la fa­çon de gé­rer le SaintLaurent. Ain­si, plu­tôt que de prô­ner le sta­tu quo, ils af­firment que la meilleure ré­ponse aux menaces de consé­quences cu­mu­la­tives des chan­ge­ments cli­ma­tiques ( qui fait main­te­nant l’una­ni­mi­té au­près des scien­ti­fiques et de la CMI) se­rait de « fa­vo­ri­ser une ré­gu­la­ri­sa­tion de l’eau la plus proche des écou­le­ments na­tu­rels ».

Consé­quences du ré­chauf­fe­ment

La baisse des ni­veaux du fleuve SaintLaurent au­ra de graves ré­per­cus­sions sur la qua­li­té et la quan­ti­té d’eau dis­po­nible, en plus de la di­mi­nu­tion et de la perte de nom­breux usages et mi­lieux.

Marc Hu­don voit très loin avec la di­mi­nu­tion des dé­bits des tri­bu­taires, qui au­ra des ré­per­cus­sions loin dans les terres, et la di­mi­nu­tion des ni­veaux et donc de la qua­li­té de l’eau (concen­tra­tion des pol­luants).

Le fleuve Saint-Laurent a be­soin d'in­ter­ven­tions en vue de la pro­tec­tion de la ré­serve d'eau pour les gé­né­ra­tions fu­tures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.