Des classes au pri­vé

L'Etoile - - LA UNE - PAR MÉ­LA­NIE MELOCHE-HOLUBOWSKI mm­ho­lu­bows­ki@heb­dos­du­su­roit.com

L’Éco­li­ta tri­lingue, éta­blis­se­ment sco­laire pri­vé de Vau­dreuil-Do­rion, of­fri­ra dès sep­tembre des cours à l’in­ten­tion des élèves de pre­mière et de deuxième se­con­daire. En ef­fet, elle a tout ré­cem­ment ob­te­nu l’ap­pro­ba­tion du mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion d’ou­vrir ces classes. Mi­chelle Vau­drin, sa fon­da­trice et di­rec­trice pé­da­go­gique, es­pé­rait ac­cueillir ces élèves en sep­tembre 2011, mais plu­sieurs pa­rents ont lui ont fait part de leur in­té­rêt pour la pro­chaine ren­trée sco­laire. Un pe­tit groupe de jeunes se­ra donc ad­mis en sep­tembre.

D’ailleurs, Mme Vau­drin a dé­jà trou­vé un en­sei­gnant de 20 ans d’ex­pé­rience prêt à se joindre à so­né­quipe.

Cette école, ou­verte de­puis 2005, ac­cueille des élèves du pré­sco­laire (de deux à quatre ans), de la ma­ter­nelle et du pri­maire. La moyenne d’élèves par groupe va­rie de 11 à 21; le maxi­mum est de 25 élèves par classe du pri­maire. Elle ad­met un maxi­mum de huit en­fants par classe de trois ans et de 10 par groupe des quatre ans.

« J’ai ou­vert l’Éco­li­ta en 2005 pour mes en­fants, ex­pli­queMme Vau­drin. Ma phi­lo­so­phie est de connaître per­son­nel­le­ment tous les élèves et les pa­rents. Je ne crois pas à l’en­sei­gne­ment dans une classe de 35 élèves. Com­ment pou­vons-nous tis­ser des liens avec les en­fants? »

Un en­ca­dre­ment plus in­di­vi­dua­li­sé ai­de­ra à l’adap­ta­tion des jeunes au dé­but du se­con­daire, es­time Mme Vau­drin : « En tant que mère, je sais que la pré­ado­les­cence peut se ré­vé­ler fort dif­fi­cile pour des jeunes. Des re­cherches dé­montrent les ef­fets très po­si­tifs sur les jeunes en­ca­drés pa­ru­na­dulte. »

Tri­lin­guisme

Le gou­ver­ne­ment du Québec ne sub­ven­tionne pas cette école. Les jeunes y ap­prennent le fran­çais, l’an­glais et l’es­pa­gnol. L’Éco­li­ta suit le pro­gramme de fran­çais ma­ter­nel du mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion, du Loi­sir et du Sport. Cer­tains de ses cours, comme ceux d’arts plas­tiques, sont don­nés en an­glais ou en es­pa­gnol. En sixième an­née, les élèves rem­plissent les tests du mi­nis­tère dans les deux langues.

« Ma fille de 10 ans ne par­lait pas un mot d’an­glais au dé­but de l’an­née. J’étais très sur­prise lorsque, à la fin de l’an­née, elle a écrit et joué une piè­cede théâtre en­an­glais avec ses confrères de classe », ra­conte une mère, Mme Pelletier.

Pour l’ins­tant, les élèves de pre­mière et de deuxième se­con­daire ne sui­vront pas de cours d’es­pa­gnol, ce qui lais­se­ra plus de temps aux ma­thé­ma­tiques, aux sciences, aux arts et à l’édu­ca­tion phy­sique. « Nos jour­nées sont dé­jà plus longues qu’ailleurs. Nous avons dû faire un choix », ex­plique Mi­chelle Vau­drin. Le pro­gramme tri­lingue de l’Éco­li­ta pique la cu­rio­si­té de scien­ti­fiques du monde pé­da­go­gique. En sep­tembre, le lin­guiste Fred Ge­ne­see, de l’Uni­ver­si­té McGill, étu­die­ra l’ef­fet de l’ap­pren­tis­sage dans plu­sieurs langues à LÉ­co­li­ta.

Nou­veau­tés

Par ailleurs, l’Éco­li­ta a si­gné une en­tente avec le centre mul­ti­dis­ci­pli­naire qui se­ra construit à Vau­dreuil-Do­rion. Les jeunes le fré­quen­te­ront pour leurs cours d’édu­ca­tion phy­sique et des ac­ti­vi­tés pa­ra­sco­laires.

Mme Vau­drin ter­mine ac­tuel­le­ment sa maî­trise en Édu­ca­tion ho­lis­tique et en san­té ho­lis­tique. Elle es­time que son rôle d’édu­ca­trice est de trans­mettre aux jeunes des va­leurs de san­té et de pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment.

À l’au­tomne, la di­rec­trice ad­jointe Kel­ly De­lorme se­ra nou­vel­le­ment cer­ti­fiée lea­der de l’or­ga­ni­sa­tion The Se­ven Ha­bits of High­ly Ef­fec­tive People, qui prône une nou­velle ap­proche de ges­tion du quo­ti­dien et de sa vie. « Nous vou­lons que nos élèves de­viennent des lea­ders. Ce lea­der­ship doit être in­cul­qué par l’école et les pa­rents », af­fir­meM­meVau­drin.

PHOTO CYN­THIA CHIAS­SON

L’Éco­li­ta tri­lingue ac­cueille­ra dès sep­tembre des jeunes du se­con­daire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.