Prêts à ap­prendre

De plus en plus d’élèves dans les écoles de la ré­gion

L'Etoile - - LA UNE - PAR MÉ­LA­NIE MELOCHE-HOLUBOWSKI mm­ho­lu­bows­ki@heb­dos­du­su­roit.com

Ça y est. Les jeunes sont de re­tour à l’école. Lun­di, les élèves de Vau­dreuilSou­langes ont en­ta­mé une nou­velle an­née sco­laire. Sou­rires ici et là. Quelques larmes. Sur­tout de la fé­bri­li­té.

Dès 8 h, des pa­rents et des élèves de l’école pri­maire Har­wood se­massent dans la cour d’école. Quelques jeunes se pro­mènent, un peu per­dus, in­ti­mi­dés par toute cette nou­veau­té. D’autres s’at­tardent et tiennent la mainde leurs pa­rents, gê­nés ou­crain­tifs.

Les plus vieux ac­courent vers leurs amis, re­trouvent leur en­sei­gnant de l’an der­nier et tentent de trou­ver leur classe. Les plus jeunes cherchent à connaître leur en­sei­gnant et leurs ca­ma­rades de classe.

Après avoir re­pé­ré leur en­sei­gnant, les jeunes entrent dans l’école à la queue leu leu. Des pa­rents leur en­voient la main, der­nier signe d’en­cou­ra­ge­ment.

À l’in­té­rieur, les en­sei­gnants offrent une vi­site aux jeunes. Des pa­rents, as­sis mal­adroi­te­ment sur les pe­tites chaises des classes de ma­ter­nelle, ac­com­pagnent leur en­fant. Les élèves de pre­mière an­née d’An­dréeAnne dé­couvrent leur pu­pitre. Ils ouvrent leur sac à dos, rem­pli de four­ni­tures sco­laires qu’ils dé­po­sent­mé­ti­cu­leu­se­ment dans leur pu­pitre. Les ques­tions fusent de par­tout : les jeunes sont cu­rieux, im­pa­tients de connaître ce que l’an­née leur ré­serve.

En­core plus d’élèves

La Com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs (CSTL) en­seigne à 13 461 élèves dans Vau­dreuil-Sou­langes : 8348 au pri­maire et 5113 au se­con­daire. Elle voit sa po­pu­la­tion s’ac­croître, sur­tout dans Vau­dreuil-Do­rion, en rai­son de l’ex­plo­sion dé­mo­gra­phique des der­nières an­nées.

Par exemple, l’école du Pa­pillon-Bleu ac­cueille 41 élèves de plus que l’an der­nier; l’éco­leHar­wood, 34.

Au prin­temps, laCSTL a ob­te­nu l’au­to­ri­sa­tion de construire une école pri­maire à Vau­dreuil-Do­rion. Or, à cause de re­tards liés no­tam­ment à la de­mande de chan­ge­ment de zo­nage du ter­rain en ques­tion, l’ou­ver­ture de l’école a été re­tar­dée à la ren­trée de 2012.

« C’est mal­heu­reux, es­timent les pa­rents Ju­lie Vallée etGilles Bé­lisle. Nous at­ten­dions avec im­pa­tience cette nou­velle école. »

La Com­mis­sion sco­laire Les­ter-B.-Pear­son vit le même pro­blème, mais en­core plus criant. En ef­fet, quatre de ses écoles dé­bordent : Ever­green, Fo­restHill Jr., Pierre El­liott Tru­deau (PET) et St. Pa­trick. Pour­tant, dans l’Ouest-de-l’Île, elle a dû­fer­mer trois écoles.

L’école PET doit trans­fé­rer 125 élèves de cin­quième et de sixième an­née à l’école se­con­dai­reWest­wood, le temps de la cons- truc­tion d’une autre école. Elle a une ca­pa­ci­téde442élèves, in­cluant ses lo­caux­tem­po­raires. Ses ins­crip­tions­dé­passent510élèves.

De son cô­té, l’école Ever­green ac­cueille plus de 400 élèves, pour une ca­pa­ci­té de 369. Fo­restHill Jr. compte près de 100 élèves de plus que sa li­mite. Et c’est sans comp­ter les 142 en­fants de Vau­dreuil-Sou­langes qui fré­quen­te­ront une école de Baie-d’Ur­fé et la cen­taine d’autres trans­fé­rés à Bea­cons­field.

Le col­lège Bour­get ac­cueille 20 élèves du pré­sco­laire, 200 du pri­maire et un peu plus de 1500 du­se­con­daire.

Les jeunes étaient heu­reux de re­trou­ver leurs amis dans la cour d’école.

Des jeunes au­raient pré­fé­ré res­ter quelques jours de plus avec pa­pa et­ma­man…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.