Un avis d’ébul­li­tion de près d’un mois

Puits Rit­chie et du Do­maine-en-Haut

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (M.M.H.)

De­puis le 30 août, les ré­si­dents des­ser­vis par les puits Rit­chie et du Do­mai­neen-haut doivent faire bouillir leur eau cinq mi­nutes avant de la consom­mer.

Cet avis d’ébul­li­tion a été émis à la suite de l’ana­lyse d’échan­tillons ré­vé­lant la pré­sence de vi­rus co­li­phages F-spé­ci­fiques dans l’eau brute de ces ré­seaux.

L’Ins­ti­tut na­tio­nal de la sé­cu­ri­té pu­blique dé­crit ces co­li­phages comme des vi­rus qui s’at­taquent aux bac­té­ries ap­par­te­nant au groupe des co­li­formes. Ils sont uti­li­sés comme in­di­ca­teurs de conta­mi­na­tion d’ori­gine fé­cale. L’ana­lyse en ques­tion a été ef­fec­tuée le 24 août. Le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment a choi­si d’émettre un avis d’ébul­li­tion en guise de mise en garde à la consom­ma­tion. Il ne s’agit donc pas d’un avis de non­con­som­ma­tion.

Les ci­toyens ont été avi­sés par ac­cro­che­portes le 30 août. Ils ont re­çu un rap­pel la fin de se­maine der­nière.

La Ville de Vau­dreuil-Do­rion se dit consciente de la du­rée de cet avis, mais ré­itère que le gou­ver­ne­ment doit res­pec­ter un pro­ces­sus d’échan­tillon­nage et d’ana­lyse strict avant de per­mettre aux gens de consom­mer l’eau sans la faire bouillir, af­firme France La­voie, des com­mu­ni­ca­tions de laVille. « Per­sonne n’est ma­lade. En fait, nous croyons qu’il s’agit d’une mau­vaise ma­ni­pu­la­tion d’ana­lyse. Par me­sure de pré­cau­tion, nous de­man­dons néan­moins aux gens de res­pec­ter l’avis », ajoute France La­voie.

À la le­vée de cet avis, les ci­toyens se­ront joints. Il est tou­te­fois im­pos­sible d’en éva­luer la du­rée. Pour ob­te­nir plus d’in­for­ma­tion à ce su­jet, les ci­toyens doivent com­mu­ni­quer avec le Ser­vice des eaux au 450 424-7828.

Par me­sure de pré­cau­tion, les ci­toyens doivent faire bouillir leur eau 5 mi­nutes, avant de la consom­mer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.