Mon­grain­de­sable

Lan­ce­ment du livre de la sur­vi­vante Johane Le­vac

L'Etoile - - ACTUALITÉ - PAR YA­NICK MI­CHAUD ymi­chaud@heb­dos­du­su­roit.com

Vaincre le can­cer du sein une fois, c’est re­mar­quable. Avoir le des­sus sur lui une se­conde fois, c’est un ex­ploit. Réus­sir un tour du cha­peau aux dé­pens de cet en­ne­mi sans pi­tié, c’est héroïque.

Johane Le­vac, des Cèdres, vient jus­te­ment de réa­li­ser cet ex­ploit, s’il en est un.

En 2000, elle ap­prend qu’elle souffre de cette ter­rible ma­la­die. « À l’époque, mes filles avaient six et quatre ans. Je de­vais vivre avec le can­cer et les édu­quer. J’ai réus­si à faire com­prendre à mes en­fants ce que c’était, vaincre le can­cer. Quand tu es sur­vi­vante, tu es fière. Après cinq ans, c’est du pas­sé et tu avances. En 2007, donc sept ans plus tard, le can­cer re­vient, re­late la splen­dide et cha­leu­reuse Johane Le­vac. Pour ce­lui-là, ça a été la grosse chimio. Les filles étaient as­sez grandes pour mieux com­prendre. Elles m’ont ra­sée. Ça a été dif­fi­cile. Je me suis mise à l’écri­ture pour m’ai­der à pas­ser à tra­vers l’épreuve. Ma mère et mes soeurs ont lu mon jour­nal et m’ont dit qu’il pour­rait ai­der d’autres femmes comme moi. J’ai donc dé­ci­dé de me lan­cer! »

En 2009, Johane Le­vac ap­prend le re­tour de l’en­ne­mi. Elle est ac­tuel­le­ment sui­vie en pré­ven­tion dans le cadre d’un pro­to­cole spé­cial. Un nou­veau mé­di­ca­ment fait en sorte qu’elle ne perd pas ses che­veux. « Et je vais bien! » s’em­presse-t-elle d’ajou­ter.

Dans son livre, le se­cond pu­blié par les Édi­tions Vau­dreuil, Johane Le­vac ra­conte sa lutte contre son deuxième can­cer du sein. « Quand le troi­sième est ar­ri­vé, en 2009, ça m’a ai­dée, d’avoir écrit. Je me suis dit que je n’avais pas écrit pour rien. Mon ex­pé­rience pou­vait ai­der quel­qu’un d’autre, car l’at­ti­tude peut faire une dif­fé­rence. Je ne me suis pas dit : Pour­quoi moi? Pour­quoi en­core une fois? Je me suis plu­tôt dit : Com­ment vais-je me re­le­ver? Et je crois ap­por­ter des ré­ponses dans mon livre », lance Johane Le­vac, qui a te­nu à re­mer­cier son en­tou­rage pour la pa­ru­tion de Mon grain de sable, ou­vrage de 130 pages.

« Des gens au­tour de moi ont été très gé­né­reux. C’était un pro­jet em­bal­lant. Des par­te­naires de la ré­gion m’ont of­fert un coup de main. Ber­nard Sé­guin Poi­rier a fait une oeuvre pour la cou­ver­ture du livre. Sylvain Char­bon­neau, des Édi­tions Vau­dreuil, a été très gé­né­reux. Je veux les re­mer­cier », dé­clare celle qui pro­cé­de­ra au lan­ce­ment de son oeuvre le 17 oc­tobre, dans la Cha­pelle émaillée de Ber­nard Sé­guin Poi­rier, de 14 h à 17h.

Les re­cettes de la vente des 1000 pre­miers exem­plaires se­ront ver­sées au Centre du sein de l'hô­pi­tal Royal-Vic­to­ria, pré­ci­sé­ment à l'Ins­ti­tut des Cèdres contre le can­cer, au 10e étage de ce centre hos­pi­ta­lier. « L’ob­jec­tif est de 20 000 $. L’étage en en­tier est consa­cré aux femmes at­teintes du can­cer du sein. Il faut faire quelque chose! » ajoute cette cou­ra­geuse mère. Par la même oc­ca­sion, elle sou­haite sen­si­bi­li­ser les gens à l’im­por­tance des conjoints dans la gué­ri­son. « Il est im­por­tant que les proches s’oc­cupent du conjoint. C’est bien, de s’in­for­mer de l’état de la pa­tiente, des en­fants, mais il ne faut pas ou­blier le conjoint. Il se sent im­puis­sant face à la ma­la­die et se dit qu’il ne peut rien faire. Il faut être at­ten­tif », pré­vient Johane Le­vac, qui re­mer­cie Guy, Lau­rence et Éli­sa­beth.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.