Bru­no Pelletier en toute in­ti­mi­té

Une ren­contre… comme dans son sa­lon

L'Etoile - - SORTIES WEEK-END - PAR YA­NICK MI­CHAUD ymi­chaud@heb­dos­du­su­roit.com

Bru­no Pelletier se­ra de pas­sage à Vau­dreuil-Do­rion jeu­di pour ren­con­trer ses ad­mi­ra­teurs dans la salle PaulÉ­mile-Meloche de la Ci­té-des-Jeunes, à l’in­vi­ta­tion des res­pon­sables du pro­jet

« Ils (les res­pon­sables) m’ont pré­sen­té ce pro­jet, et j’ai ai­mé la ma­nière dont ils l’ont fait. Je trouve ce concept le fun. J’ai en­vie d’avoir une conver­sa­tion de sa­lon avec des gens qui vont po­ser des ques­tions. Dans la me­sure du pos­sible, j’y ré­pon­drai », lance cet in­ter­prète, qui compte main­te­nant un quart de siècle de mé­tier.

« C’est comme un ate­lier. Je ren­contre les ci­toyens, mon pu­blic, et ils me posent des ques­tions qu’ils n’ont ja­mais la chance de po­ser, pour­suit-il. En plus, je me pré­sente avec un pia­niste et ma gui­tare. Nous li­vrons quelques ex­traits, quelques pièces mu­si­cales, mais ce n’est pas un show. »

Un monde mé­dia­ti­sé

« Au­jourd’hui, les gens ont ac­cès à notre ré­per­toire d’un seul clic de sou­ris, mais, de ren­con­trer un ar­tiste et de par­ler avec lui, ça n’ar­rive pas sou­vent. Quand nous par­tons en tour­née de pro­mo­tion, nous ven­dons notre pro­duit. Jeu­di, nous fe­rons le tour de plu­sieurs autres as­pects. Je vois ça comme une ren­contre de l’émis­sion Viens voir les co­mé­diens avec Re­né Ho­mier-Roy. Ce se­ra très spon­ta­né. Je ne pré­pare rien. Nous im­pro­vi­se­rons en­semble », as­sure le chan­teur, qui rentre d’une tour­née en Russie. « L’in­ter­ac­tion est tou­jours in­té­res­sante. Il y a des ques­tions aux­quelles tu ne t’at­tends pas. C’est un peu comme du jour­na­lisme ci­toyen. »

Fin de tour­née

Sa tour­née en­tre­prise en mars 2009 vient à peine de se conclure que l’ar­tiste est un peu pei­né. « Ça me fait de quoi parce que j’avais un bon band, une équipe trip­pante. Dans ce temps-là, quand ça s’ar­rête, ça fait un choc. Il y a un blues, mais nous nous sommes bien amu­sés », ex­plique ce­lui qui a mis un terme à sa sé­rie de spec­tacles il y a quelques se­maines au Nou­veauB­runs­wick.

Il re­tour­ne­ra en Russie au dé­but dé­cembre avant de se concen­trer sur la comédie mu­si­cale Les Filles de Ca­leb. « C’est le pro­chain dé­fi. Un nou­veau mu­si­cal au­quel je par­ti­cipe. Mon sixième. J’in­car­ne­rai Na­po­léon, l’amou­reux de Blanche, la fille d’Émi­lie. Elle se­ra jouée par Sté­pha­nie La­pointe. Le single se­ra à la ra­dio dès la se­maine pro­chaine. L’al­bum sor­ti­ra en même temps », ré­vèle ce­lui qui ne met pas sa car­rière so­lo en veilleuse pour au­tant. « Quand je fais une comédie mu­si­cale, je pré­pare un autre pro­jet en pa­ral­lèle, ce­lui de l’an­née d’après. Par exemple, cette nuit, j’ai écou­té quelques ma­quettes pia­no­voix sur les­quelles j’ai tra­vaillé ré­cem­ment. Alors le pro­ces­sus est amor­cé. »

A-t-il une idée de la forme de son pro­jet? « Non, il est beau­coup trop tôt pour le sa­voir! » conclut en ri­go­lant le sym­pa­thique Bru­no Pelletier.

La ren­contre dé­bute à 19 h et il est pré­fé­rable de ré­ser­ver au 450 455-5588.

Le chan­teur a en­vie de dis­cu­ter avec les gens, de ré­pondre à leurs ques­tions en toute sim­pli­ci­té, en im­pro­vi­sant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.