Se don­ner le temps

L'Etoile - - SORTIES WEEK-END - PAR JUS­TINE GRE­NIER jgre­nier@heb­dos­du­su­roit.com

Un groupe de quatre à six co­mé­diens est à la mer­ci d’un met­teur en scène in­vi­té au pa­villon Wilson de Co­teau-du-Lac. Le but? Créer de courtes pièces de théâtre sur un thème im­po­sé d’avance. « C’est beau­coup plus long que d’ha­bi­tude, pré­cise le créa­teur de ce pro­jet, Étienne Legault. Les im­pro­vi­sa­tions peuvent du­rer de 10 à 40 mi­nutes. »

Les co­mé­diens sont très ins­pi­rés par ce temps qui leur est al­loué. « Au Québec, on est très axés sur la ra­pi­di­té du jeu, ex­plique Étienne Mar­coux, im­pro­vi­sa­teur de­puis une dou­zaine d’an­nées. Se don­ner cette li­ber­té per­met de bien po­ser les per­son­nages et les si­tua­tions. Tu as même le temps de re­pen­ser ton rôle au cours d’une im­pro­vi­sa­tion! »

Ro­mance, s’il vous plaît!

Bien sûr, les im­pro­vi­sa­tions sont l’oeuvre

CO­TEAU-DU-LAC — Construire li­bre­ment des his­toires et des per­son­nages qui en valent la peine, en di­rect, sous le re­gard des spec­ta­teurs. Prendre le temps. Tel est le­man­dat des

des co­mé­diens, mais aus­si du pu­blic, qui pro­pose cer­tains élé­ments : un lieu, un per­son­nage, par exemple. Le met­teur en scène di­rige quant à lui l’éclai­rage et la trame so­nore. Les am­biances sont donc éla­bo­rées en di­rect, no­tam­ment par le mu­si­cien Luc Du­mou­chel.

« Le met­teur en scène peut dire au mu­si­cien "Ok, em­barque-moi quelque chose de ro­man­tique, je veux qu’il y ait un rap­pro­che­ment" », ex­plique Étienne Legault.

Film d’hor­reur, si­tua­tions fa­mi­liales lou­foques et thé­ra­pie de groupe ont di­ver­ti les spec­ta­teurs de la pre­mière de cette sé­rie de cinq re­pré­sen­ta­tions, le 1er oc­tobre.

Évi­dem­ment, cha­cune des Soi­rées théâ­trales im­pro­vi­sées est unique. Tou­te­fois, Maude Le­mire-Des­ran­leau, Étienne Legault et Ma­thieu Ni­quette se­ront tou­jours de la par­tie pour as­su­rer une cer­taine sta­bi­li­té au sein de l’équipe.

C’est d’ailleurs Ma­thieu Ni­quette qui se char­ge­ra de la mise en scène du pro­chain spec­tacle. Les co­mé­diens im­pro­vi­se­ront sur le thème d’un hom­mage au ci­né­ma ce ven­dre­di 5 no­vembre. « J’es­saie­rai de pas­ser par toute une pa­lette d’époques et de styles », an­nonce-t-il.

Ce co­mé­dien de 24 ans re­con­naît être as­sez fé­brile. « C’est plus stres­sant que de jouer seule­ment! »

Un pla­teau d’ar­gent

Les Soi­rées théâ­trales im­pro­vi­sées font la pro­mo­tion des ta­lents de la ré­gion, de Sou­langes à Châ­teau­guay. « Ce pro­jet se veut un pla­teau pour les gens de la re­lève, pré­cise Étienne Legault. Beau­coup de co­mé­diens de la ré­gion sortent d’écoles de théâtre et vont sur le mar­ché du tra­vail. Il y a une pé­pi­nière de co­mé­diens en ce mo­ment! » De jeunes co­mé­diens que Legault consi­dère comme ta­len­tueux. « Je suis très content de leur ni­veau de jeu, ex­plique le met­teur en scène du pre­mier spec­tacle. On a as­sis­té à de belles im­pro­vi­sa­tions, bien construites, et dé­cou­vert des per­son­nages bien dé­fi­nis. Et de bons punchs bien pla­cés. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.