Place à la gou­ver­nance ci­toyenne!

Pre­mière ren­contre d’après-Som­met

L'Etoile - - ACTUALITÉ - PAR MÉ­LA­NIE MELOCHE-HOLUBOWSKI mm­ho­lu­bows­ki@heb­dos­du­su­roit.com

La crois­sance ré­gio­nale se pla­ni­fie à la ma­nière d’un po­ta­ger : il im­porte de plan­ter chaque se­mence avec soin et d’en consi­dé­rer chaque graine.

Cinq mois après le pre­mier Som­met éco­no­mique de Vau­dreuil-Sou­langes, le Re­grou­pe­ment des gens d’af­faires de Vau­dreuil-Sou­langes (RAGVS) en­tre­prend une tour­née ré­gio­nale pour pour­suivre ses dis­cus­sions lan­cées en juin der­nier. Son but? Ré­pandre des se­mences et s’as­su­rer qu’elles se­ront culti­vées.

La se­maine der­nière, une cen­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à une pre­mière ren­contre en col­la­bo­ra­tion avec le Re­grou­pe­ment des gens d’ac­tion de Vau­dreuil-Sou­langes.

Jean-François Blanchard, pré­sident du RAGAVS, et Ri­chard Du­bois, pré­sident de l’As­so­cia­tion des gens d’af­faires de Rigaud, ont d’abord rap­pe­lé les trois grands thèmes du Som­met et les ac­tions qui en dé­coulent. « Nous ne pou­vons fer­mer les yeux sur ce dé­ve­lop­pe­ment ni sur les com­men­taires des gens. Nous ne pou­vons plus re­gar­der en ar­rière », a pour sa part dé­cla­ré Karine Le­chas­seur, du Centre lo­cal de dé­ve­lop­pe­ment (CLD) de Vau­dreuil-Sou­langes.

Le RAGAVS, la MRC de Vau­dreuilSou­langes et le CLD se sont d’ailleurs en­ga­gés à en­tre­prendre des ac­tions concrètes pour faire suite au Som­met.

À l’is­sue de cette pré­sen­ta­tion, les par­ti­ci­pants ont te­nu une dis­cus­sion ani­mée sur les en­jeux ré­gio­naux. Le ton de la soi­rée in­dique que tous ont beau­coup de ques­tions et d’in­quié­tudes. Ils sont nom­breux à s’in­ter­ro­ger sur la di­rec­tion que prend le dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal.

« Au Som­met, les gens ont dit ‘‘Il y a des li­mites au dé­ve­lop­pe­ment!’’ Ils ne to­lè­re­ront pas le dé­ve­lop­pe­ment tous azi­muts », a in­di­qué en en­tre­vue Ju­lien Tur­cotte, di­rec­teur gé­né­ral du CLD.

Le RAGAVS es­père que les par­ti­ci­pants quit­te­ront ces ren­contres la tête rem­plie de ques­tions. Ce se­ra à tout un cha­cun de po­ser une ac­tion, de me­ner à terme un pro­jet pour faire avan­cer les choses. « Il faut por­ter col­lec­ti­ve­ment les dos­siers, comme pour sau­ver la Pointe-du-Mou­lin et pour l’hô­pi­tal », a rap­pe­lé Jean-François Blanchard.

Iden­ti­té et in­té­gra­tion

La pre­mière ques­tion adres­sée aux par­ti­ci­pants : Vau­dreuil-Sou­langes, qui es-tu? (Voir le billet en page 10.) Com­ment dé­crire les Vau­dreuil-Sou­lan­geois, des ci­toyens en mi­lieu ur­bain et en mi­lieu rural, des nou­veaux im­mi­grants, des jeunes, des aî­nés, de jeunes fa­milles et des tra­vailleurs? Quel est le lien om­bi­li­cal qui unit le ci­toyen à sa ré­gion?

« À l’in­ter­na­tio­nal, les en­tre­prises connaissent Vau­dreuil-Sou­langes. Pour­quoi ne sa­vons-nous pas qui nous sommes? » a lan­cé Karine Le­chas­seur.

L’in­té­gra­tion des nou­veaux ar­ri­vants, im­mi­grants ou non, est qua­si in­exis­tante, ont dé­plo­ré plu­sieurs par­ti­ci­pants. « À ma pre­mière an­née ici, c’est comme si j’ha­bi­tais en­core Mon­tréal. Je fai­sais juste plus de route! » s’est ex­cla­mé un jeune tra­vailleur au­to­nome. Les pan­neaux rou­tiers in­di­quant Vau­dreuil-Sou­langes sont un exemple de su­jets de dis­cus­sion. Par ailleurs, l’iden­ti­té ré­gio­nale n’ex­clut pas la pro­tec­tion des ca­rac­té­ris­tiques propres à chaque mu­ni­ci­pa­li­té. « Cha­cune a ses va­leurs, son noyau vil­la­geois, son his­toire. Il faut la res­pec­ter », a dé­fen­du M. Blanchard.

Achat lo­cal

Ils sont nom­breux à af­fir­mer haut et fort l’im­por­tance de l’achat lo­cal. Mais à quel point? a de­man­dé Ri­chard Du­bois. Pour­rai­ton ache­ter da­van­tage des mar­chands d’ici?

D’autres ont louan­gé la créa­tion d’em­plois des mul­ti­na­tio­nales, dont Wal­mart. Cer­tains ont sé­vè­re­ment cri­ti­qué leur in­fluence so­ciale. « Oui, des em­plois, mais sont-ils de qua­li­té? Est-ce que ces gens, avec ce sa­laire, pour­ront s’ache­ter une mai­son à Vau­dreuil-Do­rion? » a lan­cé une par­ti­ci­pante.

Par ailleurs, mon­naie lo­cale et re­cours aux mé­dias so­ciaux pour­raient pro­mou­voir l’achat lo­cal.

Bref, une dis­cus­sion fé­conde : quels types de com­merces et d’in­dus­tries au­to­ri­se­ront les élus à l’ave­nir?

Ac­tion

Le dé­ve­lop­pe­ment d’une ré­gion in­clut beau­coup plus que des construc­tions ré­si­den­tielles et com­mer­ciales. Aus­si les élus de­vront-ils gé­rer une pa­no­plie de dos­siers. « Nous de­vons in­ci­ter les forces po­li­tiques à agir, d’ajou­ter Karine Le­chas­seur. Nous sui­vrons la MRC pas à pas dans ses dé­ci­sions. » Les ci­toyens de­vront tou­te­fois ac­cep­ter les in­ves­tis­se­ments ma­jeurs à cet égard.

La crois­sance in­ter­pelle tous les ac­teurs du mi­lieu. Le monde mu­ni­ci­pal, les en­tre­pre­neurs, les tra­vailleurs, les com­mis­sions sco­laires, les or­ga­nismes com­mu­nau­taires et cultu­rels, les jeunes, mais sur­tout les ci­toyens de Vau­dreuil-Sou­langes.

« Le Som­met éco­no­mique a créé des liens, mais il ne faut pas que ça reste stric­te­ment dans notre monde mu­ni­ci­pal », a pré­ve­nu Yvan Car­di­nal, maire de Pin­court, lors d’une as­sem­blée de laMRC.

Le RAGAVS in­vite donc les ci­toyens à se pro­non­cer sur la place pu­blique et à conti­nuer de pro­po­ser pro­jets et sug­ges­tions pour le dé­ve­lop­pe­ment de Vau­dreuil-Sou­langes. Après tout, chaque geste compte!

PHOTO PASCALE LÉ­VESQUE

Jean-François Blanchard, Lyne Pel­chat et Ri­chard Du­bois à la pre­mière ren­contre d’après-Som­met.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.