16-11-1910

Ar­man­dine Ther­rien Sé­guin fête ses 100 ans

L'Etoile - - COMMUNAUTAIRE -

Re­tour en ar­rière

Son en­fance, Ar­man­dine l’a pas­sée sur la ferme. Elle se sou­vient de l’ex­cel­lente nour­ri­ture qu’elle y man­geait et du lait chaud qu’elle y bu­vait après avoir trait les vaches. « Nous étions très bien nour­ris… et ça avait tel­le­ment bon goût, s’ex­cla­met-elle. Ce n’était pas de la nour­ri­ture « boos­tée » comme celle d’au­jourd’hui! »

La dame vit main­te­nant seule, mais elle a été ma­riée pen­dant 55 ans. Elle a ren­con­tré son époux aux noces d’une amie. L’élu de son coeur l’a cour­ti­sée quelque temps et lui a en­suite de­man­dé sa main. Leur ma­riage a été le plus beau jour de sa vie. Peintre de mé­tier, son homme a per­du sa ba­taille contre un can­cer à 89 ans. Le couple n’a ja­mais eu d’en­fants. Se­reine, Ar­man­dine s’est sans doute tour­née vers Dieu pour at­té­nuer sa tris­tesse. Celle qui, ja­dis, al­lait tous les jours à la mai­son du Sei­gneur se dit dé­so­lée de voir les églises de plus en plus dé­ser­tées. À cô­té de sa chaise se trouve un cha­pe­let, ja­mais bien loin d’elle.

En forme à 100 ans

Té­moin de grands chan­ge­ments au cours des an­nées, Ar­man­dine n’uti­lise pas d’or­di­na­teur, mais re­garde par­fois les nou­velles à la té­lé­vi­sion. Même si son âge res­treint ses mou­ve­ments, la cen­te­naire uti­lise à peine sa canne pour se dé­pla­cer. Lorsque le té­lé­phone sonne dans sa chambre, elle bondit presque de sa chaise pour al­ler ré­pondre. Très alerte, elle en­tend bien son in­ter­lo­cu­teur et n’a pas be­soin de le faire ré­pé­ter. On lui don­ne­rait fa­ci­le­ment 25 ans de moins! Elle se consi­dère chan­ceuse d’être en san­té. « Il y en a tant qui sont ma­lades », dé­plore-t-elle. Dans sa fa­mille, il ne lui reste qu’une soeur, Jean­nine, âgée au­jourd’hui de 79 ans. Celle-ci tient en­core mai­son et lui rend vi­site le plus sou­vent pos­sible. Les deux soeurs ont en com­mun une éner­gie in­com­pa­rable, une pas­sion pour le tra­vail et un goût pour la pro­pre­té.

Dif­fé­ren­tes­moeurs

Ce qu’Ar­man­dine Ther­rien Sé­guin n’a pu voir ou faire à cause de son tra­vail ne lui manque pas. « J’ai­mais beau­coup ce que je fai­sais, dit-elle. J’ai tou­jours été oc­cu­pée et ça me plai­sait. » Sa soeur, ré­cem­ment re­trai­tée, par­tage cette opi­nion. Ar­man­dine se contente de peu et se dé­clare heu­reuse de son par­cours. Voi­là peut-être des trucs pour vivre lon­temps, heu­reux et en san­té : se conten­ter de ce que nous avons et tra­vailler très fort le plus long­temps pos­sible. Et si on les es­sayait?

PHOTO PASCALE LÉ­VESQUE

Mme Ar­man­dine Ther­rien Sé­guin, ré­si­dente du Lan­gue­doc à Vau­dreuilDo­rion, a cé­lé­bré son 100e an­ni­ver­saire le 16 no­vembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.