Mille si­gna­tures pour sau­ver la fo­rêt

Pro­tec­tion du ter­ri­toire na­tu­rel

L'Etoile - - ENVIRONNEMENT - PAR ELIZABETH CA­RON eca­ron@heb­dos­du­su­roit.com

Ain­si, lun­di dès 7 h 15, une di­zaine de mi­li­tants ont dis­tri­bué quelque 300 dé­pliants. Cette dé­marche vi­sait à ob­te­nir le plus de si­gna­taires pos­sible à une pé­ti­tion adres­sée au mi­nistre des Fi­nances du Québec, Ray­mond Ba­chand. Cette pé­ti­tion est ac­com­pa­gnée d’une lettre de­man­dant au mi­nistre « de pro­té­ger sans plus at­tendre » les ter­rains ap­par­te­nant à la So­cié­té gé­né­rale de fi­nan­ce­ment dans le cor­ri­dor de l’Anse-à-l’Orme. Les sous­si­gnés ré­clament au conseil mu­ni­ci­pal de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue d’en mo­di­fier le zo­nage afin d’as­su­rer sa pro­tec­tion éter­nelle.

Ce ter­rain a été mis en vente cet été par la So­cié­té gé­né­rale de fi­nan­ce­ment, mal­gré l’op­po­si­tion de nombre de per­sonnes et de groupes en­vi­ron­ne­men­taux. Ac­tuel­le­ment sous pro­tec­tion in­té­ri­maire par la Ville de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue, il compte des ha­bi­tats per­ti­nents à la conser­va­tion de la bio­di­ver­si­té et fait l’ob­jet de né­go­cia­tions vaines de­puis des an­nées.

Le com­bat se pour­suit en ma­tière de pro­tec­tion d’une zone de 232 acres (95 hec­tares) de fo­rêt mixte au nord de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue.

Ces terres re­pré­sentent une ri­chesse par­ti­cu­lière, car elles sont ad­ja­centes à d’autres terres pro­té­gées. Les chances de sur­vie des es­pèces et du main­tien d’une réelle bio­di­ver­si­té sont mul­ti­pliées en rai­son de la su­per­fi­cie du ter­ri­toire, évi­tant les pro­blèmes liés au mor­cel­le­ment. Dans ce cas-ci, les ef­forts de pro­tec­tion du ter­ri­toire na­tu­rel ont une grande chance de réus­site.

Mar­ti­na Hoft, du Co­mi­té pour l’An­seà-l’Orme, es­père re­cueillir 1000 si­gna­tures d’ici le 21 dé­cembre. Une se­conde in­ter­ven­tion n’est pas écar­tée.

Lettre au mi­nistre Ba­chand

« Ces ter­rains forment un cor­ri­dor vert im­por­tant entre le parc agri­cole Bois-de-la-Roche au nord et le parc­na­ture Anse-à-l’Orme, à l’est du che­min de l’Anse-à-l’Orme, peut-on lire dans la lettre adres­sée au mi­nistre Ba­chand. La ri­vière à l’Orme est le seul cours d’eau sur l’île de Mon­tréal qui n’a pas été ca­na­li­sé. De­puis de nom­breuses an­nées, des ci­toyens de Sainte-An­nede-Bel­le­vue, de Pier­re­fonds-Rox­bo­ro, de Senneville, de Kirk­land et de Mon­tréal font cam­pagne pour as­su­rer la pro­tec­tion de ces ter­rains, qui ap­par­tiennent à nous, Qué­bé­cois. En­vi­ron 80 or­ga­nismes, dont une tren­taine de mu­ni­ci­pa­li­tés, in­cluant Lon­gueuil, sont par­te­naires du pro­jet du Parc éco­lo­gique de l’ar­chi­pel de Mon­tréal, qui vise à pro­té­ger une mo­saïque d’ha­bi­tats, comme le cor­ri­dor de la ri­vière à l’Orme. L’en­jeu cru­cial de la pro­tec­tion des mi­lieux na­tu­rels est re­con­nu mon­dia­le­ment sous le signe de l’An­née in­ter­na­tio­nale de la bio­di­ver­si­té. Il de­vient de plus en plus évident que la vie sur notre chez-soi pla­né­taire dé­pend de la conser­va­tion, et les ci­toyens le re­con­naissent ».

La lettre se ter­mine en rap­pe­lant que « les terres en état na­tu­rel ont une réelle va­leur éco­no­mique, si on prend en compte tous les ser­vices éco­lo­giques, es­thé­tiques, édu­ca­tifs, cultu­rels, spi­ri­tuels et ré­créa­tifs qu’elles rendent » à la com­mu­nau­té.

Toutes les per­sonnes qui dé­si­rent pro­té­ger le pa­tri­moine na­tu­rel en­core ac­ces­sible sur l’île de Mon­tréal peuvent si­gner cette pé­ti­tion sur le site http://co­op­du­gran­dorme.ca/store/doc/ Pe­ti­tion_45­ha_­lan­se_a_­lorme.pdf.

PHO­TO­THÈQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.