L’art de se dé­fendre

Ka­ra­té San­ku­kan

L'Etoile - - SORTIES WEEK-END SORTIES COMMUNAUTAIRE - M.D.)

Maître Jean-Pierre Tra­han, cein­ture noire hui­tième dan, se pas­sionne pour les arts mar­tiaux de­puis 1970. Son école, Ka­ra­té San­ku­kan, fait par­tie de l’his­toire de la ré­gion, car elle s’y est éta­blie en 1976. Elle a su s’adap­ter à de nom­breux chan­ge­ments au cours des ans.

Au­jourd’hui, maître Tra­han en­seigne aux jeunes et aux moins jeunes, dont cer­tains lui sont fi­dèles de­puis 32 ans! Il n’est d’ailleurs pas rare de trou­ver dans ses cours tous les membres d’une même fa­mille. Dès cinq ans, les en­fants peuvent com­men­cer leur ap­pren­tis­sage. Cer­taines per­sonnes y pra­tiquent le ka­ra­té de­puis tel­le­ment long­temps que l’his­toire de l’école fait par­tie in­té­grante de leur propre his­toire.

Le dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel

Chaque an­née, l’école de maître Tra­han ac­cueille plu­sieurs cen­taines d’élèves ré­par­tis dans Vau­dreuil-Do­rion, Pin­court et SaintLa­zare. La phi­lo­so­phie de cette école : vi­ser le dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel de l’in­di­vi­du, et non l’agres­si­vi­té. Il s’agit plu­tôt de cours d’au­to­dé­fense que de com­pé­ti­tions de ka­ra­té.

Ka­ra­té San­ku­kan offre une qua­li­té d’en­sei­gne­ment sans pa­reille, et ce, dans un en­ca­dre­ment sé­cu­ri­taire. De 20 à 30 per­sonnes y dé­crochent leur cein­ture noire chaque an­née.

Quels avan­tages y a-t-il à pas­ser une par­tie de sa vie à suivre les conseils d’un maître en arts mar­tiaux? Le ka­ra­té a de nom­breuses ver­tus : il amé­liore la forme phy­sique, la mo­tri­ci­té et la sou­plesse. De plus, il per­met une meilleure concen­tra­tion en mi­lieu sco­laire ou au tra­vail, il dé­ve­loppe la confiance en soi et en­seigne la dis­ci­pline et la dé­ter­mi­na­tion. De l’élève du pri­maire à l’étu­diant uni­ver­si­taire, dé­bu­tant ou avan­cé, cet art mar­tial s’adresse à tous.

Pour vous ins­crire à l’école de maître Tra­han ou pour ob­te­nir plus de ren­sei­gne­ments, com­mu­ni­quez avec Jean-Pierre Tra­han au 514 814-5452.(

PHO­TO­THÈQUE

Maître Tra­han, ac­com­pa­gné de sa fille et de son gar­çon, tous deux dé­ten­teurs d’une cein­ture noire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.