La réa­li­sa­tion d’un rêve

De­ve­nir pro­prié­taire

L'Etoile - - IMMOHABITAT - Source : www.cen­tris.ca

Vous son­gez à de­ve­nir pro­prié­taire? En plus de pré­sen­ter de nom­breux avan­tages fi­nan­ciers, l’achat d’une mai­son peut amé­lio­rer votre qua­li­té de vie. De­ve­nir pro­prié­taire pro­cure une grande li­ber­té, un sen­ti­ment de fier­té très agréable et une tran­quilli­té d’es­prit.

Être pro­prié­taire si­gni­fie, d’abord et avant tout, ha­bi­ter une mai­son qui cor­res­pond à vos goûts et à votre style de vie. Votre fa­mille gran­dit, et vous sou­hai­tez of­frir à vos en­fants une cour ar­rière ou une salle de jeu? En plus de consti­tuer un ex­cellent in­ves­tis­se­ment à long terme, l’achat d’une pro­prié­té vous of­fri­ra ces es­paces de dé­tente. Si vous op­tez pour une co­pro­prié­té ou un plex, vous ga­gne­rez sur le plan de l’en­tre­tien dans le pre­mier cas, et fe­rez un re­ve­nu d’ap­point in­té­res­sant dans le se­cond.

Se bâ­tir un ca­pi­tal

Payer une mai­son, c’est un peu comme épar­gner. Au lieu de dé­pen­ser dans un loyer, vous fi­nan­cez votre ac­tif avec vos paie­ments hy­po­thé­caires men­suels. Ce­la per­met de bâ­tir un ca­pi­tal ap­pré­ciable que vous ré­cu­pé­rez à l’échéance des paie­ments.

Par­tout au Ca­na­da, au cours de la der­nière dé­cen­nie, l’in­ves­tis­se­ment im­mo­bi­lier a pris beau­coup de va­leur. Au Québec, de 2002 à 2009, le prix mé­dian d’une ré­si­dence uni­fa­mi­liale est pas­sé de 110 000 $ à 186 500 $. Cette crois­sance de 70 % se tra­duit par une ap­pré­cia­tion moyenne de 9 % par an­née.

Des paie­ments fixes

Fa­ti­gué des hausses de loyer? Contrai­re­ment aux lo­ca­taires, qui doivent com­po­ser avec ces fluc­tua­tions, vous pou­vez main­te­nant, en tant que pro­prié­taire, pro­fi­ter de paie­ments fixes qui vous pro­té­ge­ront des hausses pos­sibles des taux d’in­té­rêt, se­lon le type d’hy­po­thèque choi­si.

Un nou­veau style de vie

Lais­sez en­fin libre cours à vos fan­tai­sies et dé­co­rez votre mai­son sans vous sou­cier des res­tric­tions im­po­sées aux lo­ca­taires! Vous pou­vez vous per­mettre tous les tra­vaux de dé­co­ra­tion ou de ré­no­va­tion qui vous viennent à l’es­prit. De plus, per­sonne ne pour­ra vous obli­ger à quit­ter votre lo­ge­ment, pas plus que vous ne se­rez im­por­tu­né par quelque vi­site d’en­tre­tien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.