Le flam­beau te­nu bien haut

Tout est prêt pour al­lu­mer la vasque des Jeux ven­dre­di

L'Etoile - - SPORTS - YA­NICK MI­CHAUD JOUR­NA­LISTE ymi­chaud@heb­dos­du­su­roit.com

La flamme qui al­lu­me­ra la vasque des Jeux du Qué­bec lors de la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture a fait son en­trée à Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field lun­di par un froid si­bé­rien.

Trans­mis aux jeunes re­layeurs par l’Olym­pienne Kim St-Pierre, le flam­beau est par­ti le ma­tin de l’école des Pa­trio­tesde-Beau­har­nois. Il a par­cou­ru un long tra­jet. Les jeunes re­layeurs ont en ef­fet vi­si­té une ving­taine d’écoles de Beau­har­nois et de Sa­la­ber­ry-deVal­ley­field, avant d’ar­ri­ver à l’école Ed­gar-Hé­bert en­mi­lieu d’après-mi­di.

Une tren­taine d’éco­liers ont re­layé le pré­cieux ob­jet qui al­lu­me­ra la flamme ven­dre­di soir, à l’aré­na Sa­la­ber­ry, de­vant les ath­lètes de la 46e Fi­nale.

La gar­dienne de l’équipe ca­na­dienne de hockey Kim St-Pierre, ori­gi­naire de la ré­gion et am­bas­sa­drice de cette ma­ni­fes­ta­tion spor­tive, était heu­reuse d’ap­puyer les jeunes à cette oc­ca­sion. « J’aime beau­coup par­ti­ci­per à des évé­ne­ments comme ceux-là. C’est im­por­tant de le faire pour les jeunes. Ils en gardent des sou­ve­nirs in­croyables », a lan­cé la sym­pa­thique ath­lète alors que l’au­to­bus des mé­dias la condui­sait de Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field à Beau­har­nois.

Cou­rir avec une bles­sure

Même bles­sée, cette ath­lète de 32 ans a cou­ru en com­pa­gnie des re­layeurs. Ce­la dit, le dé­chi­re­ment par­tiel d’un muscle de sa cuisse la tien­dra à l’écart du jeu pen­dant six se­maines. Kim te­nait mal­gré tout à par­ti­ci­per à l’évé­ne­ment. « Je ne pour­rai cou­rir toute la jour­née, mais je vais ac­com­pa­gner les re­layeurs. Nous avons un de­voir, en tant qu’ath­lètes, d’ap­puyer la re­lève. Et la plu­part des joueuses de l’équipe ca­na­dienne de hockey le font tou­jours avec grand plai­sir », a af­fir­mé la jeune femme, qui par­tage son temps entre le hockey, les études, le tra­vail et les évé­ne­ments pro­to­co­laires. « C’est la rai­son pour la­quelle nous avons be­soin de com­man­di­taires. Nous ne sommes pas payées pour jouer au hockey, et nous n’avons pas tou­jours le temps d’avoir un tra­vail à temps plein. Cer­taines doivent tra­vailler et n’ont pas le temps de faire de bé­né­vo­lat », a dé­cla­ré Kim, qui a créé son propre em­ploi.

Un site pour les ath­lètes

Le site In­ter­net ath­le­ti­chub.com vient en ef­fet d’être mis sur pied par Kim St-Pierre, sa co­équi­pière Ca­ro­line Ouel­lette et l’en­traî­neuse de l’équipe de hockey de McGill, Amey Doyle. « Les étu­diants-ath­lètes du Qué­bec peuvent s’ins­crire sur ce site et voir les pos­si­bi­li­tés d’étu­dier ici, au Ca­na­da, ou aux ÉtatsU­nis. Les re­cru­teurs des uni­ver­si­tés et des col­lèges peuvent éga­le­ment le consul­ter pour en ap­prendre au su­jet d’ath­lètes qué­bé­cois. Nous ser­vons de cour­roie de trans­mis­sion entre les ath­lètes, les éta­blis­se­ments et les bourses d’études pour pra­ti­quer un sport », a ex­pli­qué la triple mé­daillée d’or des Jeux olym­piques.

Soins de san­té

Dans un autre ordre d’idées, un im­po­sant co­mi­té san­té a été mis en place pour as­su­rer de bons soins à la grande fa­mille des Jeux du Qué­bec au cours des pro­chains jours. Plus de 200 bé­né­voles, une di­zaine de mé­de­cins, des phy­sio­thé­ra­peutes, des in­fir­mières et autres in­ter­ve­nants y par­ti­ci­pe­ront ac­ti­ve­ment.

Une cen­trale de san­té se­ra ou­verte pen­dant les Jeux, de 7 h à 22 h. En ef­fet, une équipe san­té mul­ti­dis­ci­pli­naire of­fri­ra les meilleurs ser­vices.

La res­pon­sa­bi­li­té du co­mi­té a été confiée à Ma­non Rousse, co­or­don­na­trice des res­sources pro­fes­sion­nelles de la di­rec­tion de la san­té phy­sique au Centre de san­té et de ser­vices sociaux du Su­roît. De­puis un an, elle s’est en­tou­rée d’une di­zaine de per­sonnes pour mettre en place les dif­fé­rents vo­lets san­té. « Notre ob­jec­tif est d’or­ga­ni­ser les ser­vices de ma­nière à li­mi­ter le re­cours aux ser­vices mé­di­caux de l’Hô­pi­tal du Su­roît », a-telle in­di­qué.

La cen­trale san­té, éta­blie au Centre de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle de la Poin­te­du-Lac, dis­po­se­ra du ma­té­riel ser­vant à la for­ma­tion des in­fir­mières et ser­vi­ra aux ath­lètes, of­fi­ciels, en­traî­neurs, ac­com­pa­gna­teurs et bé­né­voles des Jeux du Qué­bec, du 25 fé­vrier au 5 mars.

PHO­TO YA­NICK MI­CHAUD

Kim St-Pierre, en com­pa­gnie de Fré­dé­rique Di­gnard, pre­mière re­layeuse de la tour­née de la flamme, et de jeunes membres de l’équipe de course de l’école des Pa­triotes-de-Beau­har­nois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.