Faire le grand saut

Jo­sée-Anne Sa­ra­zin-Cô­té aux cham­pion­nats ca­na­diens d’athlétisme

L'Etoile - - SPORTS - JUS­TINE GRE­NIER JOUR­NA­LISTE jgre­nier@heb­dos­du­su­roit.com

« Come on, Jo! Al­lez, Jo­sie! » en­ten­dait-on sa­me­di dans les gra­dins de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke. Entre un lan­ceur du poids et un saut à la perche, l’ath­lète zo­ti­quienne Jo­sée-Anne Sa­ra­zin-Cô­té s’ap­prê­tait à faire l’un des sauts mar­quants de sa car­rière.

Cette an­née, les cham­pion­nats du Sport in­ter­uni­ver­si­taire ca­na­dien en athlétisme se dé­rou­laient à l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke, où Jo­sée-Anne Sa­ra­zin-Cô­té étu­die au bac­ca­lau­réat en ré­dac­tion, com­mu­ni­ca­tion et mul­ti­mé­dia. De­puis qu’elle a mis les pieds dans le gym­nase es­trien, la jeune femme ori­gi­naire de Saint-Zo­tique consacre une ving­taine d’heures par se­maine à sa dis­ci­pline : le triple saut.

« C’est là-de­dans que je m’illustre, di­telle. C’est comme du saut en lon­gueur, mais, au lieu de ne faire qu’un bond, je dois en faire trois : deux bonds sur la même jambe, sui­vis d’un bond sur l’autre. »

Jo­sée-Anne Sa­ra­zin-Cô­té reste in­vain­cue au cham­pion­nat pro­vin­cial ci­vil de­puis 2006. Elle a éga­le­ment ter­mi­né au 4e rang du triple saut aux Jeux du Ca­na­da de 2009.

Sa­me­di, elle s’est clas­sée par­mi les 10 meilleures sau­teuses uni­ver­si­taires du pays, en­re­gis­trant un saut de 11,94 mètres. Un re­cord per­son­nel. « Elle a fait sa meilleure per­for­mance à vie et de loin! » s’em­balle son en­traî­neur, Yves Roy.

Mal­heu­reu­se­ment pour elle, la moyenne des sau­teuses était très forte. Sa marque n’au­ra pas été suf­fi­sante pour se tailler une place en fi­nale. « Mais si elle avait eu l’oc­ca­sion de faire ses trois autres sauts en fi­nale, on pense qu’elle au­rait fait les 12 mètres qu’elle sou­hai­tait », es­time Yves Roy.

La rou­quine se di­sait très dé­çue après avoir re­ti­ré son uni­forme aux cou­leurs du Vert et Or. Son en­traî­neur, lui, res­tait plus que po­si­tif. « La com­mande était grosse, c’était très stres­sant pour toi, lui a-t-il dit du haut des gra­dins. Je ne suis pas dé­çu de tes sauts, je ne suis pas dé­çu de ta per­for­mance. »

Une pe­tite pause...

L’en­traî­neur de cette jeune femme de 22 ans sou­tient qu’elle est une ath­lète as­si­due, sé­rieuse. Nor­mal : ce n’est pas d’hier que Jo­sée-Anne Sa­ra­zin-Cô­té fait du sport l’une de ses prio­ri­tés.

Lors­qu’elle a com­men­cé l’athlétisme, à l’âge de 14 ans, elle col­lec­tion­nait les com­pé­ti­tions de ski, fai­sait par­tie de l’équipe des me­neuses de claque de l’école se­con­daire Sou­langes, concou­rait au sein d’équipes de soc­cer sco­laire et ci­vil et seule en cross-coun­try, s’illus­trait au vol­ley-ball. « Je pense qu’il man­quait d’heures dans ma se­maine! » lance-t-elle en riant.

Ces jours-ci, il en manque en­core, des heures à sa se­maine. Mais après plu­sieurs sa­cri­fices, elle peut main­te­nant prendre une pause bien mé­ri­tée. La fin d’une im­por­tante com­pé­ti­tion de­mande tou­jours un mo­ment d’adap­ta­tion. « Le stress des der­niers mois vient de tom­ber d’un coup, confie Jo­sée-Anne Sa­ra­zinCô­té. Chaque fois qu’on tombe en break, on est dé­bous­so­lés. »

Les pro­chaines se­maines se­ront consa­crées à « gué­rir ses bo­bos », puis à la re­mise en forme et à son ali­gne­ment cor­po­rel. En ef­fet, mal­gré son jeune âge, l’ath­lète col­lec­tionne les maux, comme tout ath­lète de haut ni­veau : ten­di­nite au pied, dou­leurs au dos, perte de sen­sa­tion dans la cuisse droite.

« Quand j’at­ter­ris au pre­mier bond, c’est quatre fois mon poids qui est ré­par­ti seule­ment sur ma che­ville et mon ge­nou, pré­cise-t-elle. Je peux bien être ma­ga­née! »

À la fin du mois d’avril, la Zo­ti­quienne se join­dra à d’autres ath­lètes du Vert et Or et s’en­vo­le­ra pour Puer­to Ri­co. Loin des piña co­la­das, la jeune femme s’y en­traî­ne­ra deux ou trois fois par jour en pré­vi­sion des cham­pion­nats ca­na­diens ci­vils. Cette « pro­chaine grosse étape » se dé­rou­le­ra à Cal­ga­ry du 21 au 25 juin.

« Le stress, ça la sti­mule, es­time Yves Roy. Ce n’est pas la même per­sonne lors d’une com­pé­ti­tion im­por­tante qu’en si­tua­tion d’en­traî­ne­ment. Elle est ca­pable de sou­te­nir beau­coup de pres­sion. »

« Avant, j’avais du mal à gé­rer mon stress, confie Jo­sée-Anne Sa­ra­zin-Cô­té. Mais en fin de se­maine, j’étais vrai­ment maître de la si­tua­tion. C’est pro­met­teur pour cet été. Re­gar­dez-moi bien al­ler! »

... et hop!

PHO­TO GI­NETTE DU­MAS

Jo­sée-Anne Sa­ra­zin-Cô­té a bat­tu son re­cord per­son­nel, en­re­gis­trant un saut de 11,94 mètres.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.