Dé­mis­sion de Mar­cus Ta­bach­nick

Com­mis­sion sco­laire Les­ter-B.-Pear­son

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Après 17 ans à la tête de la Com­mis­sion sco­laire an­glo­phone Les­ter-B.Pear­son (CSLBP), Mar­cus Ta­bach­nick quit­te­ra son poste le 1er avril.

Il a ra­pi­de­ment dis­si­pé les ru­meurs au su­jet de son dé­part. « Je ne suis pas ma­lade. Je ne me pré­sente pas en po­li­tique fé­dé­rale, provinciale ou mu­ni­ci­pale et je ne tente pas de fuir la contro­verse ou les pro­blèmes! » a-t-il lan­cé lun­di ma­tin de­vant les jour­na­listes. Et il ne s’agit pas d’un pois­sond’avril.

M. Ta­bach­nick a plu­tôt ob­te­nu un poste dans une en­tre­prise pri­vée qui n’est pas af­fi­liée à la com­mis­sions­co­laire.

De plus, à l’âge de 60 ans, il es­père pas­ser plus de temps avec sa fa­mille, par­ti­cu­liè­re­ment avec ses pe­tits-en­fants. « Je suis au sein de la CSLBP et de la Com­mis­sion sco­laire Lakeshore de­puis 24 ans. J’ai eu l’hon­neur de des­ser­vir notre com­mu­nau­té avec des gens mer­veilleux, dé­voués, et des vi­sion­naires du monde édu­ca­tif. J’ai eu la chance de par­ti­ci­per au dé­ve­lop­pe­ment de la voie édu­ca­tive de la com­mis­sion sco­laire et de voir com­ment nous avons­mis­laCSLBPau-de­vant. »

Une­com­mis­sion sco­laire

en trans­for­ma­tion

M. Ta­bach­nick a vu son ter­ri­toire et la population étu­diante chan­ger dra­ma­ti­que­ment. La CSLBP vit ac­tuel­le­ment la fer­me­ture d’écoles dans l’Ouest-de-l’Île, mais l’ou­ver­ture d’éta­blis­se­ments dans Vau­dreuil-Sou­langes. Com­meà d’autres oc­ca­sions pen­dant son par­cours à la com­mis­sion sco­laire, le pré­sident a dû faire des choix dif­fi­ciles, par­fois dé­chi­rants pour les pa­rents. Des choix qui ont tou­te­fois ai­dé la CSLBPà in­no­ver et à gran­dir, es­time-t-il.

De plus, de­puis quelques an­nées, la CSLBP re­cherche de nou­veaux­moyens (tech­no­lo­gies en classe, pro­grammes de concen­tra­tion…) pour contrer l’exode des jeunes vers les écoles pri­vées. M. Ta­bach­nick se dit tout de même fier des réa­li­sa­tions de son équipe. « La CSLBP a tou­jours tra­vaillé ou­ver­te­ment et avec pleine trans­pa­rence. Vous de­vez conti­nuer en ce sens et ne pas être gui­dés ou gou­ver­nés par le né­ga­ti­visme de cer­tains. Les ré­sul­tats sont clairs : notre con­seil fonc­tionne bien. »

Lun­di soir, il a sié­gé une der­nière fois au con­seil des com­mis­saires. Les com­mis­saires dis­posent de 30 jours pour choi­sir un nou­veau pré­sident. « Je sais per­ti­nem­ment que la CSLPB conti­nue­ra de tra­vailler pour tous les élèves, de la pré­ma­ter­nelle aux adultes. Undes élé­ments les plus im­por­tants qui a as­su­ré le sou­tien et l’in­no­va­tion des élèves est la col­la­bo­ra­tion entre le con­seil, les pa­rents, les en­sei­gnants et lacom­mu­nau­té. »

M. Ta­bach­nick part main­te­nant pour don­ner la chance au nou­veau pré­sident d’oc­cu­per une place pré­pon­dé­rante au sein du con­seil avant les pro­chaines élec­tions sco­laires, qui de­vraient avoir lieu dans­deuxans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.