Quelque 515 ci­toyens signent le re­gistre

Rè­gle­ment d’em­prunt de604 640$ àSaint-Zo­tique

L'Etoile - - ACTUALITÉ - PAR PA­TRICK RI­CHARD

Lun­di, 517 ci­toyens de Saint-Zo­tique se sont op­po­sés à un rè­gle­ment d’em­prunt pour l’as­phal­tage de di­verses rues sur le ter­ri­toire de la mu­ni­ci­pa­li­té.

Le 14 mars der­nier, lors de l’as­sem­blée du con­seil mu­ni­ci­pal de Saint-Zo­tique, les élus ont adop­té à cinq voix contre deux le rè­gle­ment d’em­prunt nu­mé­ro 562, d’une va­leur de 604 640 $ et de­vant ser­vir à as­phal­ter sept rues. Se­lon la loi, la Mu­ni­ci­pa­li­té doit te­nir un re­gistre quand elle ac­ca­pare plus de 25 % du fi­nan­ce­ment. Ce re­gistre de­mande la te­nue d’un ré­fé­ren­dum avant l’adop­tion du rè­gle­ment. Quelque 500 si­gna­tures étaient exi­gées. Or, lun­di, 517 ci­toyens se sont pro­non­cés.

Lors de sa pro­chaine as­sem­blée, le 11 avril, le con­seil de­vra dé­ci­der si le rè­gle­ment se­ra re­ti­ré, ou en­core dé­cré­ter la te­nue d’un scru­tin ré­fé­ren­daire. « Ma­dame Le­gault a ça entre les mains, ex­plique le conseiller Guy St-Laurent, qui s’était op­po­sé à l’adop­tion du rè­gle­ment. C’est la dé­mo­cra­tie qui a par­lé hier (lun­di). Je ne suis pas contre le dé­ve­lop­pe­ment, je suis contre la ma­nière dont ce­la se pro­duit ac­tuel­le­ment. »

Bien­tôt aux frais des pro­mo­teurs?

De­puis 1995, Saint-Zo­tique par­tage les frais d’as­phal­tage à parts égales avec les ci­toyens. Nom­breux sont ceux qui vou­draient que ces tra­vaux soient as­su­més par les pro­mo­teurs et les ci­toyens concer­nés, comme c’est le cas ailleurs dans Vau­dreuilSou­langes.

« À moins que le con­seil change d’avis, après ce rè­gle­ment, il n’y au­ra plus de rè­gle­ment 50/50, a men­tion­né la mai­resse, Gaë­tane Le­gault, le 14 mars. Ce se­ra aux frais du pro­mo­teur parce que trop de rues vont s’ou­vrir. »

Quelques ci­toyens avaient d’ailleurs pré­ve­nu le con­seil de la te­nue d’un pos­sible ré­fé­ren­dum. « Si vous avez 500 si­gna­tures, c’est la pointe de l’ice­berg, a pré­ci­sé l’un d’eux. N’al­lez pas en ré­fé­ren­dum pour dé­pen­ser en­core de l’ar­gent. Ce se­ra une porte de sor­tie pour dire que vous ne faites plus d’as­phal­tage. »

D’autres, en re­vanche, at­tendent et at­ten­dront peut-être en­core un an avant de mar­cher dans une rue as­phal­tée. « Mon éva­lua­tion mu­ni­ci­pale est aus­si éle­vée que la vôtre, a no­té, à la der­nier séance de con­seil, un ré­sident qui pro­fi­te­rait du rè­gle­ment d’em­prunt. Je trouve ça bien que la Mu­ni­ci­pa­li­té pour­suivre son en­ga­ge­ment. »

La suite des choses se­ra connue lors de l’as­sem­blée du 11 avril.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.