Op­ter pour la co­pro­prié­té

Un choix de plus en plus po­pu­laire

L'Etoile - - IMMOHABITAT - Source : APCHQ

Les rai­sons de s’éta­blir dans une co­pro­prié­té sont nom­breuses. Deux fac­teurs in­fluencent prin­ci­pa­le­ment les ache­teurs : la co­pro­prié­té né­ces­site moins de tra­vaux d’en­tre­tien et est plus abor­dable à l’achat. Fi­nis la coupe de pe­louse, la pein­ture et l’en­tre­tien! On part en voyage, on met la clé dans la porte!

Qui sont les ache­teurs?

Les co­pro­prié­taires sont prin­ci­pa­le­ment des mé­nages de 65 ans ou plus, des re­trai­tés ou des per­sonnes seules, mais éga­le­ment de jeunes mé­nages sans en­fant qui ac­cèdent pour la pre­mière fois à la pro­prié­té. Il y a tou­te­fois de plus en plus de fa­milles qui choi­sissent ce type d’ha­bi­ta­tion.

Ce qu’il faut sa­voir

Dans une co­pro­prié­té, chaque pro­prié­taire contracte une hy­po­thèque et pos­sède son lo­ge­ment, une par­tie des es­paces com­muns de l’im­meuble, du sta­tion­ne­ment, de l’as­cen­seur, de la pis­cine et du jar­din ex­té­rieur, s’il y a lieu.

Le condo­mi­nium est ré­gi par la dé­cla­ra­tion de co­pro­prié­té. Celle-ci dé­ter­mine comment sont di­vi­sées les par­ties com­munes et pri­va­tives, en plus de men­tion­ner les res­pon­sa­bi­li­tés et les obli­ga­tions du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion et de l’as­sem­blée des co­pro­prié­taires.

Il n’est pas pos­sible de faire ce que vou­lez dans un condo­mi­nium. Par­fois, chaque pièce a une vo­ca­tion bien dé­fi­nie dans la dé­cla­ra­tion de co­pro­prié­té. Ain­si, il pour­rait être im­pos­sible d’in­ter­ver­tir le sa­lon fer­mé avec la chambre à cou­cher, car ce choix pour­rait in­fluen­cer la qua­li­té de vie du co­pro­prié­taire de l’étage in­fé­rieur. De plus, cer­tains pro­jets ex­cluent la pos­si­bi­li­té de pos­sé­der un ani­mal de com­pa­gnie.

Les frais

Les charges com­munes in­cluent les as­su­rances, les frais d’en­tre­tien et les frais de concier­ge­rie. Elles com­prennent aus­si un fonds de ré­serve qui per­met de cou­vrir les grands tra­vaux de ré­no­va­tion et d’en­tre­tien. Il peut ar­ri­ver que les charges com­munes soient sous-éva­luées par les pro­mo­teurs afin d’at­ti­rer les fu­turs co­pro­prié­taires. Si des tra­vaux ma­jeurs de ré­fec­tion de­viennent né­ces­saires, ce fonds peut s’avé­rer in­suf­fi­sant. Il est donc pré­fé­rable d’éva­luer adé­qua­te­ment, avec l’aide d’un ges­tion­naire de co­pro­prié­té, et à long terme le pour­cen­tage des charges com­munes qui doit être al­loué au fonds de ré­serve.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.