Choi­sir un en­tre­pre­neur

La vi­gi­lance s’im­pose…

L'Etoile - - VERS LA 30 - Source : APCHQ

Pour votre pro­tec­tion et votre tran­quilli­té d’es­prit, l’as­so­cia­tion provinciale des construc­teurs d’ha­bi­ta­tions du Qué­bec (APCHQ) vous rap­pelle l’im­por­tance de choi­sir un en­tre­pre­neur en règle. Que ce soit lors de l’achat d’une mai­son neuve ou dans le cadre d’un pro­jet de ré­no­va­tion, as­su­rez-vous que l’en­tre­pre­neur avec qui vous faites af­faire est ti­tu­laire d’une li­cence d’en­tre­pre­neur de construc­tion dé­li­vrée par la Ré­gie du bâ­ti­ment du Qué­bec (RBQ).

La Loi sur le bâ­ti­ment oblige tous les en­tre­pre­neurs en construc­tion à dé­te­nir une li­cence de la RBQ. Vé­ri­fiez si votre en­tre­pre­neur en est ti­tu­laire, et no­tez-en le nu­mé­ro, la ca­té­go­rie, la sous-ca­té­go­rie et la date d’ex­pi­ra­tion. Tout en­tre­pre­neur doit in­di­quer ce nu­mé­ro sur ses pu­bli­ci­tés, ses es­ti­ma­tions, ses sou­mis­sions, ses contrats et ses états de compte, de même que sur ses vé­hi­cules et ses chan­tiers. Cette li­cence doit être re­nou­ve­lée chaque an­née. Pour ce faire, l’en­tre­pre­neur doit faire preuve de ses connais­sances et de ses com­pé­tences en ma­tière de ges­tion des travaux de construc­tion, de la sé­cu­ri­té sur les chan­tiers et de l’ad­mi­nis­tra­tion. De plus, la RBQ vé­ri­fie la sol­va­bi­li­té de l’en­tre­pre­neur. Ce der­nier doit aus­si four­nir un cau­tion­ne­ment de 10 000 $ pour in­dem­ni­ser ses clients en cas de fraude, de mal­ver­sa­tion ou de dé­tour­ne­ment de fonds.

Vi­si­tez le site Web au www.rbq. gouv.qc.ca et consul­tez le re­gistre des dé­ten­teurs de li­cence pour y trou­ver les en­tre­prises de la ré­gion de Vau­dreuilSou­langes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.