Es­te­ban cour­ra avec Flash

Un rêve d’en­fant pour un jeune Vau­dreuillois

L'Etoile - - ACTUALITÉ - YA­NICK MI­CHAUD

Es­te­ban Jans­son est un pe­tit cham­pion qui court vite. Même si son coeur lui dit de ra­len­tir, il re­double d’ef­forts et n’aban­donne pas. Un peu comme son idole, Flash Mcqueen.

Le jeune Vau­dreuillois au­ra six ans le mois pro­chain et souffre d’une mal­for­ma­tion car­diaque sé­vère. Il a été opé­ré à coeur ou­vert de nom­breuses fois, et sa mère, Ka­rin, parle de lui comme d’un mi­ra­cu­lé. « Il nous a fait les pires choses. On a failli le perdre sou­vent, mais il est tou­jours avec nous. C’est un cham­pion même si son état de san­té est com­plexe », ex­plique la ma­man de cet éco­lier qui fré­quente le pa­villon Sain­teT­ri­ni­té de l’école du Pa­pillon-bleu.

Es­te­ban est dans un état stable. Mais il faut pré­voir une greffe car­diaque, pos­si­ble­ment d’ici l’été. « Nous al­lons en­trer à l’hô­pi­tal quand son état de­vien­dra in­stable. Ac­tuel­le­ment, nous ache­tons du temps avec les mé­di­ca­ments, mais la li­mite de ce que nous pou­vions lui don­ner est at­teinte. Nous croi­sons les doigts pour que tout aille bien », ex­plique Ka­rin Jans­son.

Les bien­faits dela greffe

Es­te­ban de­vra at­tendre d’être hos­pi­ta­li­sé pour voir son nom ins­crit sur la liste d’at­tente des gref­fés. Ka­rin est an­xieuse : « Il y a deux cô­tés à cette mé­daille. La greffe peut avoir des ef­fets com­plè­te­ment po­si­tifs et ré­gler une grosse par­tie des pro­blèmes. Mais elle peut éga­le­ment re­pré­sen­ter des mo­ments dif­fi­ciles pour mon­gar­çon. »

La ma­man a su quelques jours avant Noël que les mé­de­cins en­vi­sa­geaient la pos­si­bi­li­té de don­ner un nou­veau coeur à Es­te­ban. « J’étais sou­la­gée et j’es­père que ce se­ra pour le mieux », in­dique-t-elle.

Parce qu’en plus de ses pro­blèmes car­diaques, Es­te­ban vit une pé­riode émo­tive dif­fi­cile, une pé­riode de re­jet. Le ga­min en veut à sa ma­la­die. Même si son corps lui

POUR OB­TE­NIR DE L’IN­FOR­MA­TION SUP­PLÉ­MEN­TAIRE, CONSUL­TEZ LE SITE IN­TER­NET AU WWW.SI­GNEZ­DON.GOUV.QC.CA.

dit de ra­len­tir, en édu­ca­tion phy­sique par exemple, il re­double d’ar­deur pour cou­rir plus vite en­core.

« Un co­pain de classe est ve­nu dor­mir à la mai­son ré­cem­ment et m’a de­man­dé pour­quoi il ne de­vait pas prendre de mé­di­ca­ments. Es­te­ban trouve dif­fi­cile de man­quer l’école pour al­ler à l’hô­pi­tal pen­dant que les autres n’ont pas à y al­ler », confie Ka­rin Jans­son, qui vante mal­gré tout le bon tem­pé­ra­ment de son fils.

Fi­ler comme Flash

Ce qu’es­te­ban ignore et qu’il ap­pren­dra en re­gar­dant ces lignes, c’est qu’il ver­ra sous peu son idole, Flash Mcqueen, à Walt Dis­ney, en Flo­ride. La de­mande dé­po­sée au­près de la Fon­da­tion Rêves d’en­fants a été ac­cep­tée la se­maine der­nière. « C’est son idole. C’est le pre­mier film qu’il a vu au ci­né­ma. De­puis, Flash est son idole. J’ai hâte qu’il vive ça », dit sa mère.

Les dé­marches sont ce­pen­dant nom­breuses avant le dé­part pour la Flo­ride en com­pa­gnie de la pe­tite soeur, Fé­li­cia, deux ans. Ka­rin ai­me­rait s’en­vo­ler vers le 29 mars. C’est le jour an­ni­ver­saire du pe­tit cham­pion, à qui l’on sou­haite de rem­por­ter la Pis­ton Cup à pleine vi­tesse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.