Mars : Mois de pré­ven­tion de la fraude

Conseils de sé­cu­ri­té

L'Etoile - - CHRONIQUE 911 -

Qu’en­tend-on exac­te­ment par fraude? La Sû­re­té du Qué­bec la dé­crit comme le fait de s’ap­pro­prier le bien d’au­trui par la trom­pe­rie et di­verses com­bines. Ce qu’il ne faut sur­tout pas ou­blier, c’est que les frau­deurs peuvent re­cou­rir aux tech­no­lo­gies, aux pré­textes, aux fausses iden­ti­tés et aux pro­po­si­tions al­lé­chantes pour convaincre une per­sonne de leur trans­mettre ses ren­sei­gne­ments per­son­nels. Il faut donc gar­der en tête qu’ils sont très bien équi­pés et or­ga­ni­sés et qu’ils au­ront la plu­part du temps re­cours à des mé­thodes convain­cantes pour es­cro­quer leurs vic­times.

Qu’elle soit réa­li­sée par té­lé­phone, sur In­ter­net, par la poste ou en per­sonne, la fraude peut tou­cher tout le monde, peu im­porte l’âge d’une per­sonne, son ni­veau d’ins­truc­tion ou ses re­ve­nus. Le meilleur moyen de se pro­té­ger contre la fraude est de de­meu­rer vi­gi­lant.

Il existe néan­moins des fa­çons de pré­ve­nir la fraude. Les po­li­ciers de la Sû­re­té du Qué­bec re­com­mandent no­tam­ment aux

Mars est le Mois de pré­ven­tion de la fraude. L’oc­ca­sion idéale pour les Vau­dreuil-sou­lan­geois de se pen­cher sur ce pro­blème et de trou­ver des so­lu­tions pour le pré­ve­nir et l’en­rayer.

gens de dé­chi­que­ter re­çus, chèques et de­mandes de cré­dit pré­ap­prou­vées, de même que les dé­cla­ra­tions de re­ve­nus dont ils n’ont plus be­soin. Les po­li­ciers conseillent éga­le­ment à la po­pu­la­tion de ne ja­mais di­vul­guer de ren­sei­gne­ments per­son­nels au su­jet de ses fi­nances, de ses comptes de banque, de ses cartes de cré­dit, de son nu­mé­ro d’as­su­rance so­ciale ou de son nu­mé­ro de per­mis de conduire. En­fin, il im­porte de vé­ri­fier son dos­sier de cré­dit chaque an­née et de si­gna­ler im­mé­dia­te­ment tout pro­blème aux au­to­ri­tés.

Le Bu­reau de la concur­rence, ac­teur im­por­tant du Mois de pré­ven­tion de la fraude, sug­gère aus­si à la po­pu­la­tion quelques conseils de sé­cu­ri­té : ne pas se lais­ser trom­per par la pro­messe d’un prix de va­leur en échange d’un achat à faible coût; ne pas avoir peur de rac­cro­cher, de sup­pri­mer un cour­riel ou de fer­mer la connexion In­ter­net en cas de doute; at­tendre avant d’ache­ter un pro­duit ou un ser­vice et s’in­for­mer sur l’en­tre­prise qui le vend; ne pas hé­si­ter à de­man­der des ren­sei­gne­ments sup­plé­men­taires à la per­sonne à l’autre bout du fil; en cas de fraude, com­mu­ni­quer sans tar­der avec Pho­ne­bus­ters, le Centre d’ap­pel an­ti­fraude du Ca­na­da, au 1 888 495-8501.

Opé­ra­tions dé­chi­que­tage

Le Mois de la pré­ven­tion de la fraude re­groupe plu­sieurs par­te­naires d’en­tre­prises du sec­teur pri­vé, de groupes de consom­ma­teurs et de bé­né­voles, d’or­ga­nismes gou­ver­ne­men­taux et de ser­vices po­li­ciers. Tous sont concer­nés par la fraude, et cha­cun tente de trou­ver des so­lu­tions pour la pré­ve­nir et l’en­rayer. C’est la rai­son pour la­quelle des ac­ti­vi­tés de sen­si­bi­li­sa­tion en ce sens sont te­nues chaque an­née à tra­vers la pro­vince.

Dans Vau­dreuil-sou­langes, les po­li­ciers or­ga­nisent no­tam­ment des jour­nées de dé­chi­que­tage, ce qui per­met aux ci­toyens de se dé­bar­ras­ser sans risque de leurs do­cu­ments per­son­nels. Des jour­nées de dé­chi­que­tage sont d’ailleurs à pré­voir pro­chai­ne­ment. Les dates vous se­ront com­mu­ni­quées ul­té­rieu­re­ment.

PHOTOTHÈQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.