Ja­mie Ni­cholls veut gar­der les em­plois à Mon­tréal

Air Ca­na­da

L'Etoile - - ACTUALITÉ - SIMON RI­CHARD

Man­que­ment à la sé­cu­ri­té

Ja­mie Ni­cholls, dé­pu­té de Vau­dreuil-sou­langes, ap­puie les em­ployés d’air Ca­na­da dans leur lutte pour gar­der les em­plois du siège so­cial du trans­por­teur aé­rien à Mon­tréal.

Ja­mie Ni­cholls, ac­com­pa­gné de deux col­lègues néo­dé­mo­crates, a te­nu un point de presse ven­dre­di ma­tin. « Je crois qu’il est im­por­tant qu’air Ca­na­da res­pecte ses obli­ga­tions en­vers les fran­co­phones du pays, a-t-il in­di­qué. C’est pour­quoi le main­tien des em­plois au siège so­cial de Mon­tréal est im­por­tant à mes yeux. »

Cette an­nonce se veut une ré­ac­tion à la mu­ta­tion à To­ron­to de 140 em­ployés du siège so­cial de Mon­tréal. Une dé­ci­sion qui au­ra des ré­per­cus­sions né­ga­tives sur la po­li­tique de bi­lin­guisme de la com­pa­gnie, se­lon Ja­mie Ni­cholls.

En outre, le dé­pu­té af­firme que le gou­ver­ne­ment pro­cède à des congé­die­ments dé­gui­sés. Au lieu de con­gé­dier des em­ployés, la com­pa­gnie aé­rienne oblige des em­ployés à prendre des congés per­ma­nents. Le dé­pu­té en a été in­for­mé lors de la cam­pagne élec­to­rale par des ma­chi­nistes de la ré­gion. En plus de ces congés for­cés, la com­pa­gnie réus­sit à faire ac­cep­ter des baisses de qua­li­té de tra­vail et de sa­laire, en plus de nou­velles po­li­tiques re­la­tives aux fonds de re­traite et à la re­traite.

Le dé­pu­té si­gnale aus­si qu’air Ca­na­da em­bauche de plus en plus de pi­lotes étran­gers qui n’ont pas les com­pé­tences que les pi­lotes ca­na­diens. « Au lieu de ren­for­cer la rè­gle­men­ta­tion, Trans­ports Ca­na­da ferme les yeux sur cette si­tua­tion », dé­plore-t-il.

Par ailleurs, les com­pa­gnies aé­riennes veulent ef­fec­tuer leurs propres ins­pec­tions plu­tôt que de re­ce­voir des ins­pec­teurs de Trans­ports Ca­na­da. Ce que dé­plore le dé­pu­té, ju­geant que l’an­cien sys­tème était ef­fi­cace.

« Tout ce que j’en­tends des pi­lotes, du per­son­nel de l’en­tre­tien et des ins­pec­teurs est qu’un ac­ci­dent est im­mi­nent, pré­vient Ja­mie Ni­cholls. Je veux m’as­su­rer que Trans­ports Ca­na­da ren­force les lois en vi­gueur. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.