De ba­gar­reur à pa­ci­fiste

Ch­ris Ni­lan contre l’in­ti­mi­da­tion

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (S.R.)

Mer­cre­di, les en­sei­gnants et les élèves de l’école Pierre-el­liott-tru­deau de Vau­dreuil-do­rion se sont mo­bi­li­sés lors de la Jour­née du­chan­dail rose.

Plus de 360 per­sonnes ont par­ti­ci­pé à cette jour­née contre l’in­ti­mi­da­tion en por­tant des chan­dails roses agré­men­tés de slo­gans condam­nant l’in­ti­mi­da­tion.

Ch­ris Ni­lan, an­cien joueur du Ca­na­dien de Mon­tréal re­con­nu pour sa pro­pen­sion à la ba­garre, s’est adres­sé aux élèves. Il leur a par­lé de la né­ces­si­té de contrer l’in­ti­mi­da­tion. Pour lui, tous doivent s’al­lier pour y mettre un terme, in­cluant ceux qui en sont té­moins et qui se taisent.

Ac­cueilli par une vague de chan­dails roses, l’an­cien ho­ckeyeur a li­vré un té­moi­gnage qui a su in­ter­pel­ler les par­ti­ci­pants. « Il est im­por­tant d’ame­ner une in­fluence so­ciale po­si­tive et d’être proac­tif plu­tôt que ré­ac­tif », a-t-il in­di­qué.

Le confé­ren­cier a aus­si don­né une liste de dé­fi­ni­tions et d’exemples d’in­ti­mi­da­tion. Il a ex­pli­qué aux élèves que l’in­ti­mi­da­tion a lieu lors­qu’une per­sonne en blesse une autre avec des mots ou avec les poings, gé­né­ra­le­ment pour se va­lo­ri­ser.

« Les té­moins si­len­cieux sont sou­vent aus­si cou­pables que les per­sonnes qui ef­fec­tuent de l’in­ti­mi­da­tion, car ils ne font rien pour l’ar­rê­ter », a-t-il sou­li­gné.

Il a aus­si trai­té de cy­be­rin­ti­mi­da­tion. Pour lui, ceux qui ef­fec­tuent de l’in­ti­mi­da­tion en ligne, la re­gardent ou en­core l’en­cou­ragent sont tous cou­pables.

« Les bonnes per­sonnes sont celles qui se lèvent pour dé­fendre une per­sonne vic­time d’in­ti­mi­da­tion », a-t-il lan­cé.

Au terme de sa pré­sen­ta­tion, Ch­ris Ni­lan a en­cou­ra­gé les élèves à « re­gar­der et à écou­ter », ain­si qu’à de­meu­rer vi­gi­lants pour en­rayer l’in­ti­mi­da­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.