Les fis­sures de re­trait et la fi­ni­tion in­té­rieure de votre mai­son

AVEC VOUS DE­PUIS 43 ANS

L'Etoile - - SORTIES WEEK-END - Source : APCHQ

Avec le re­tour du prin­temps et les tâches d’en­tre­tien à faire dans votre mai­son, il est pos­sible que vous dé­cou­vriez de pe­tites fis­sures à l’angle des murs, entre les com­po­sants de l’es­ca­lier et aux boi­se­ries, ou en­core que vous consta­tiez une mo­di­fi­ca­tion des portes.

Les va­ria­tions d’hu­mi­di­té et les fis­sures de re­trait

Le taux d’hu­mi­di­té idéal dans une mai­son va­rie de 40 à 45 %, mais le chauf­fage et la cli­ma­ti­sa­tion le ré­duisent. L’as­sè­che­ment de l’air am­biant a un im­pact sur les ma­té­riaux uti­li­sés dans la fi­ni­tion in­té­rieure de votre ré­si­dence. Par exemple, le bois change de vo­lume en fonc­tion du taux d’hu­mi­di­té. Ce­pen­dant, comme ce chan­ge­ment ne se fait pas de fa­çon uni­forme, il peut en ré­sul­ter, à cer­tains en­droits, des fis­sures de re­trait, qui peuvent tout de même se si­tuer à l’in­té­rieur des to­lé­rances ad­mis­sibles en ma­tière de qua­li­té.

L’es­ca­lier, les mou­lures et les boi­se­ries

Vous no­tez un nou­veau cra­que­ment des marches ou en­core des joints lé­gè­re­ment ou­verts entre les com­po­sants de votre es­ca­lier? Il est pos­sible que ces pe­tits in­ter­stices soient cau­sés par le sé­chage et le ré­tré­cis­se­ment nor­mal des ma­té­riaux. En ef­fet, une pé­riode pro­lon­gée de faible hu­mi­di­té à l’in­té­rieur peut en­traî­ner un des­ser­re­ment des at­taches de l’es­ca­lier ou des fis­sures de re­trait au cours de la pre­mière an­née sui­vant la construc­tion.

Il en est de même pour les mou­lures et les boi­se­ries. Des ou­ver­tures de pe­tites di­men­sions peuvent être cau­sées par l’as­sè­che­ment na­tu­rel des ma­té­riaux. Tou­te­fois, si un es­pace ex­cé­dent 1/16 po (2 mm) est vi­sible entre les pièces vis­sées et l’ali­gne­ment, ce­lui-ci de­vra être cor­ri­gé.

Les portes in­té­rieures

Une porte qui frotte tout à coup? Vous de­vez sou­dai­ne­ment exer­cer une pres­sion pour fer­mer un lo­quet? Les va­ria­tions d’hu­mi­di­té sai­son­nières peuvent être en cause et il s’agit là d’une si­tua­tion ju­gée ac­cep­table; un taux d’hu­mi­di­té trop bas ou trop éle­vé peut en­traî­ner la dé­for­ma­tion des portes ou la fis­su­ra­tion de ses com­po­santes. Un contrôle de l’hu­mi­di­té de l’air am­biant peut em­pê­cher l’al­té­ra­tion per­ma­nente de ces élé­ments et fait par­tie d’un pro­gramme d’en­tre­tien adé­quat de votre pro­prié­té. Tou­te­fois, si vous no­tez que la lar­geur de l’ou­ver­ture entre la porte et le jam­bage est su­pé­rieure à 1/4 po (6 mm), que les pen­tures se bloquent ou que l’un des deux bat­tants d’une porte double pré­sente une dé­for­ma­tion su­pé­rieure à 1/4 po (6 mm), ces élé­ments de­vraient être ré­ajus­tés, ré­pa­rés ou rem­pla­cés pour ob­te­nir la per­for­mance at­ten­due. Il est donc cou­rant de consta­ter, au prin­temps, que la mai­son tra­vaille.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.