La fraude est par­tout!

L'Etoile - - CHRONIQUE 911 - MÉ­LIS­SA DION

Dans le cadre du Mois de la pré­ven­tion de la fraude, voi­ci quelques conseils pour pro­té­ger son iden­ti­té.

Mars, mois de la pré­ven­tion de la fraude, se ter­mine bien vite. La vi­gi­lance des ci­toyens ne de­meure pas moins es­sen­tielle tout au long de l’an­née. Postes Ca­na­da rap­pelle d’ailleurs à ses clients que la fraude, le vol d’iden­ti­té et les autres es­cro­que­ries peuvent se pro­duire n’im­porte où, n’im­porte quand : par cour­riel, sur In­ter­net, en per­sonne, par té­lé­phone, dans une boîte aux lettres et même dans un bac de re­cy­clage!

Le Ser­vice di­vi­sion­naire des in­frac­tions com­mer­ciales de la GRC es­time que le pro­duit d’actes frau­du­leux re­pré­sente de 10 à 30 mil­lions de dol­lars par an­née au Ca­na­da. À ce rythme, il est en voie de de­ve­nir aus­si « pro­fi­table » que les in­frac­tions en ma­tière de drogue. En outre, le vol d’iden­ti­té est l’un des crimes qui connaît la plus forte crois­sance au Ca­na­da.

Qu’est-ce que le vol d’iden­ti­té? On parle de vol d’iden­ti­té lors­qu’une per­sonne s’ap­pro­prie le nom d’une vic­time et d’autres ren­sei­gne­ments per­son­nels dans le but de prendre l’iden­ti­té de celle-ci et d’avoir ac­cès à ses fi­nances, de faire des achats, de contrac­ter des em­prunts en son nom ou de com­mettre d’autres crimes.

Conseils pratiques

Par chance, les Vau­dreuil-sou­lan­geois peuvent évi­ter le pire. Afin de pro­té­ger son iden­ti­té et son cour­rier, qu’il soit phy­sique ou nu­mé­rique, il suf­fit de prendre en note ses quelques conseils. Il est d’abord re­com­man­dé de ra­mas­ser son cour­riel phy­sique aus­si­tôt que pos­sible après la li­vrai­son. Il faut évi­ter de le lais­ser toute la nuit dans la boîte aux lettres. Il faut éga­le­ment évi­ter de dé­po­ser du cour­rier conte­nant des ren­sei­gne­ments per­son­nels dans un bac de re­cy­clage, mais plu­tôt le dé­chi­que­ter. S’il s’agit d’in­for­ma­tion élec­tro­nique, il im­porte de vi­der ré­gu­liè­re­ment sa cor­beille.

Lors­qu’on quitte le do­mi­cile pour des va­cances, il est im­por­tant de de­man­der à une per­sonne de confiance de ra­mas­ser le cour­rier pen­dant ce temps ou en­core de pro­fi­ter du ser­vice de­re­te­nue­du­cour­rier­de­pos­tes­ca­na­da.

De plus, pour ceux qui dé­si­rent conser­ver une co­pie de leurs fac­tures élec­tro- niques, il est conseillé de s’ins­crire à Pos­tel et de gar­der toutes ces fac­tures en sé­cu­ri­té dans un seul en­droit à l’aide d’un seul nom d’uti­li­sa­teur et d’un seul mot de passe. Les ci­toyens qui op­te­ront pour cette so­lu­tion pour­ront conser­ver leurs fac­tures pen­dant une pé­riode maxi­male de sept ans.

Les usa­gers de Pos­tel peuvent ar­chi­ver leurs ren­sei­gne­ments per­son­nels im­por­tants (mots de passe, ren­sei­gne­ments sur leur compte ban­caire et an­té­cé­dents mé­di­caux, etc.) grâce au ser­vice Coffre-fort.

Évi­dem­ment, tous les ci­toyens de­vraient pen­ser à chan­ger ré­gu­liè­re­ment le nu­mé­ro d’iden­ti­fi­ca­tion per­son­nel (NIP) de leurs cartes de cré­dit à puce. Les ser­vices de cartes à NIP de Postes Ca­na­da per­mettent de chan­ger gra­tui­te­ment le nu­mé­ro d’iden­ti­fi­ca­tion per­son­nel de cartes de cré­dit à puce d’or­ga­nismes émet­teurs par­ti­ci­pants, et ce, dans plus de 6000 comp­toirs pos­taux.

Il faut aus­si se mé­fier des per­sonnes qui de­mandent des ren­sei­gne­ments per­son­nels. Les vo­leurs d’iden­ti­té uti­lisent en ef­fet toutes sortes de stra­ta­gèmes pour ob­te­nir ce type de don­nées. Une offre qui semble trop belle pour être vraie de­vrait vous mettre la puce à l’oreille.

En­fin, toute ac­ti­vi­té sus­pecte de­vrait être rap­por­tée ra­pi­de­ment aux po­li­ciers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.