REER et hy­po­thèque

L'Etoile - - IN OTHER WORDS - Source : APCHQ

De­puis de nom­breuses an­nées, nombre de per­sonnes puisent à même leur Ré­gime en­re­gis­tré d’épargne re­traite (REER) pour aug­men­ter leur mise de fonds à l’achat de leur mai­son. Grâce au Ré­gime d’ac­cès à la pro­prié­té (RAP), elles sont au­to­ri­sées à re­ti­rer de leur REER jus­qu’à 25 000 $.

Cer­taines condi­tions s’ap­pliquent

D’abord, as­su­rez-vous de rem­plir toutes les condi­tions d’ad­mis­si­bi­li­té. La mai­son vi­sée doit être si­tuée au Ca­na­da, en plus d’être uti­li­sée en tant que ré­si­dence prin­ci­pale du­rant l’an­née qui suit son ac­qui­si­tion ou sa construc­tion. De plus, d’autres condi­tions sont re­la­tives au rem­bour­se­ment de la somme re­ti­rée du REER. C’est donc un mi­ni­mum de 1/15 du to­tal de cette somme qui doit être rem­bour­sé an­nuel­le­ment, et ce, sur une pé­riode maxi­male de 15 ans. D’ailleurs, le pre­mier ver­se­ment doit être ef­fec­tué au plus tard deux ans et soixante jours après la date du re­trait. Toute per­sonne qui ne res­pecte pas ces condi­tions se­ra pé­na­li­sée : la somme non rem­bour­sée à temps se­ra ajou­tée aux re­ve­nus im­po­sables.

Les avan­tages

Uti­li­ser son REER pour ache­ter une mai­son, est-ce tou­jours une bonne idée? Si l’ar­gent de votre REER s’avère le seul ca­pi­tal dont vous dis­po­sez, la ques­tion ne se pose évi­dem­ment pas. À vrai dire, tout dé­pend de votre si­tua­tion. Si la somme dont vous comp­tez dis­po­ser est réel­le­ment dans votre REER et que vous êtes convain­cu de pou­voir la rem­bour­ser dans les dé­lais pres­crits, ce­la pour­rait re­pré­sen­ter une bonne af­faire. En fait, ce­la le se­rait si les in­té­rêts pro­duits par la somme re­ti­rée de votre REER au cours de la pé­riode d’em­prunt n’étaient pas plus éle­vés que les éco­no­mies de l’in­té­rêt que leur uti­li­sa­tion vous per­met­trait de faire. De là l’im­por­tance de bien étu­dier la ques­tion.

Si vous comp­tez em­prun­ter dans le but d’in­ves­tir dans un REER pour en­suite bé­né­fi­cier du RAP, soyez vi­gi­lant. Certes, le REER vous per­met­tra d’ob­te­nir un rem­bour­se­ment d’im­pôt. Tou­te­fois, ce­lui-ci se­ra moins éle­vé que la dette contrac­tée que vous au­rez à rem­bour­ser. La réelle dif­fi­cul­té ré­side dans le fait que vous de­vrez bien­tôt rem­bour­ser trois sommes im­por­tantes : un prêt per­son­nel, une hy­po­thèque et un REER. Pru­dence!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.