Une nou­velle ré­gle­men­ta­tion contes­tée

Ventes-dé­bar­ras à Saint-la­zare

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (S.R.)

Lors de l’as­sem­blée mu­ni­ci­pale du mois de mars, les élus de Saint-la­zare ont vo­té pour une ré­so­lu­tion li­mi­tant à deux fins de se­maine par an­née la te­nue de ventes-dé­bar­ras. Ces dates coïn­cident avec les fins de se­maine de la fête du Tra­vail et de la fête des Pa­triotes. Il ne se­ra tou­te­fois plus né­ces­saire de se pro­cu­rer un per­mis à cet ef­fet.

Les per­sonnes qui tien­dront des ven­tes­dé­bar­ras en de­hors de ces fins de se­maine se­ront pas­sibles d’une amende de 100 $ à 1000 $ pour une pre­mière in­frac­tion. Si les contre­ve­nants ré­ci­divent, ils pour­raient re­ce­voir jus­qu’à 4000 $ d’amende.

Ré­ac­tions sur Fa­ce­book

À la suite de l’adop­tion de ce rè­gle­ment, de nom­breux La­za­rois ont ma­ni­fes­té leur mé­con­ten­te­ment sur la page Fa­ce­book de la Mu­ni­ci­pa­li­té. Cer­tains ont men­tion­né que deux fins de se­maine, ce n’était pas suf­fi­sant pour te­nir des ventes-dé­bar­ras, d’au­tant plus qu’en ces oc­ca­sions, de nom­breux ré­si­dents s’ab­sentent.

Des op­po­sants ont pro­mis d’as­sis­ter à la pro­chaine as­sem­blée mu­ni­ci­pale et de se faire en­tendre.

Un chan­ge­ment à la ré­gle­men­ta­tion sur l’or­ga­ni­sa­tion de ventes-dé­bar­ras sus­cite des ré­ac­tions chez les La­za­rois. Cer­tains sou­tiennent qu’en li­mi­tant à deux fins de se­maine la te­nue de ces ac­ti­vi­tés, la Ville va à l’en­contre des prin­cipes du re­cy­clage : ré­duire, réuti­li­ser et recycler.

Ré­ponse de la Ville

De son cô­té, la Ville de Saint-la­zare a pu­blié un com­mu­ni­qué ex­pli­quant que cette ré­gle­men­ta­tion ré­pond à un nombre im­por­tant de plaintes re­çues au cours des trois der­nières an­nées. En moyenne, 350 de­mandes de per­mis étaient dé­po­sées an­nuel­le­ment au Ser­vice de l’ur­ba­nisme et de l’environnement.

De­puis 2000, la Ville a re­vu sa ré­gle­men­ta­tion sur les ventes-dé­bar­ras. En 2009, un rè­gle­ment a été adop­té afin d’uni­for­mi­ser les en­seignes, de dis­sua­der les ventes com­mer­ciales et de mi­ni­mi­ser les désa­gré­ments de la pol­lu­tion vi­suelle. Les per­sonnes dé­si­reuses de te­nir une vente-dé­bar­ras pou­vaient alors dé­bour­ser jus­qu’à 40 $ pour ob­te­nir un per­mis et quelques en­seignes.

La Ville es­time aus­si qu’en concen­trant toutes les ventes-dé­bar­ras sur deux fins de se­maine, il se­ra plus fa­cile d’at­ti­rer les chas­seurs d’au­baines et par le fait même d’aug­men­ter les pro­fits des ven­deurs. « Il n’est pas avan­ta­geux pour les ache­teurs po­ten­tiels de se dé­pla­cer sur des di­zaines de ki­lo­mètres entre quelques ventes-dé­bar­ras », peut-on lire dans son com­mu­ni­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.