Arbres et fon­da­tions

L'Etoile - - IN OTHER WORDS - Source : Caa-qué­bec Ha­bi­ta­tion

Avant que la pé­riode de plan­ta­tion ne s’amorce, vous pou­vez com­men­cer à pré­voir les di­vers amé­na­ge­ments que vous sou­hai­tez créer sur votre pro­prié­té cette an­née. Vous pen­sez plan­ter un arbre? Re­te­nez d’abord ce prin­cipe bien simple : si le sol sur le­quel est bâ­tie votre mai­son est ar­gi­leux, vos arbres de­vraient être à une dis­tance du bâ­ti­ment équi­va­lant à leur hau­teur fi­nale.

Le choix des es­sences, c’est-à-dire la sorte d’arbre, compte éga­le­ment. Ain­si, le peu­plier, le saule, l’orme, l’érable rouge, l’érable né­gon­do, l’érable ar­gen­té et le chêne à gros fruits sont à ban­nir près de votre mai­son. Ces va­rié­tés dont l’ha­bi­tat na­tu­rel est un mi­lieu hu­mide ont be­soin de beau­coup d’eau.

D’autres es­pèces, moins « as­soif­fées », consti­tuent un meilleur choix, par­ti­cu­liè­re­ment le pin, l’épi­nette, le sa­pin, le mar­ron­nier d’inde, le noyer et le fé­vier, qui ont de plus un sys­tème ra­ci­naire peu pro­fond. Les co­ni­fères ont pour leur part peud’in­ci­dence sur la con­trac­tion du­sol.

Une chose à re­te­nir en ce qui concerne les mai­sons construites sur un sol ar­gi­leux : la sécheresse pro­lon­gée est sans doute une des prin­ci­pales causes de fis­su­ra­tion des fon­da­tions. Et s’il se trouve dans les en­vi­rons des arbres gour­mands en eau, le phé­no­mène risque de s’ac­cen­tuer.

Con­clu­sion? Par­lez à votre pé­pi­nié­riste avant d’en­tre­prendre quelque pro­jet que ce soit. Quant à vos arbres ac­tuels, in­for­mez-vous à leur su­jet. Vous pou­vez pré­ve­nir et pro­fi­ter de la beau­té qu’ils pro­curent. À leur fa­çon, les arbres ajoutent beau­coup à la qua­li­té de vie en mi­lieu ur­bain.

PHOTOTHÈQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.