Une cen­taine d’em­plois de per­dus dans la ré­gion

Fer­me­ture d’aveos

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (S.R.)

La fer­me­ture de la firme Aveos le 19 mars fait mal aux nom­breux em­ployés de la ré­gion.

Claude Guay, ré­sident de Pin­court et an­cien em­ployé d’aveos, ra­conte la ma­nière dont il a ap­pris son congé­die­ment le 18 mars. « Je re­ve­nais du dé­fi­lé de la Saint-pa­trick et j’ai re­çu un ap­pel entre 18 h et 20 h, dit-il. Un pa­tron de la com­pa­gnie m’a ap­pe­lé pour m’in­di­quer la mau­vaise nou­velle. Au dé­but, je n’y croyais pas, je lui ai de­man­dé de ré­pé­ter son nom pour m’as­su­rer qu’il s’agis­sait vé­ri­ta­ble­ment de l’un des pa­trons. »

Ce choc est d’au­tant plus dif­fi­cile à en­cais­ser pour ce Pin­cour­tois qui cu­mu­lait près de 23 an­nées d’ex­pé­rience à Air Ca­na­da et à Aveos.

Mal­gré cet ap­pel, Claude Guay s’est ren­du au tra­vail le lun­di ma­tin. Dès son ar­ri­vée, il a ap­pris qu’un bon nombre d’em­ployés n’avaient pas été in­for­més de la fer­me­ture de l’en­tre­prise, y com­pris le syn­di­cat.

Se­lon Claude Guay, la fer­me­ture d’aveos met fin à une ex­pé­rience im­por­tante pour la main-d’oeuvre qui ef­fec­tuait l’en­tre­tien des avions. « Avant Aveos, Air Ca­na­da ef­fec­tuait la main­te­nance de ses ap­pa­reils de­puis une soixan­taine d’an­nées, in­dique-t-il. J’ai ap­pris énor­mé­ment de mes col­lègues qui avaient beau­coup d’ex­pé­rience. Il y avait tou­jours un spé­cia­liste qui pou­vait nous don­ner des ren­sei­gne­ments. »

Jeux olym­piques d’été

Claude Guay es­time que la com­pa­gnie réa­li­se­ra à quel point il im­porte d’ef­fec­tuer l’en­tre­tien des avions à Mon­tréal lors des Jeux olym­piques de Londres, qui au­ront lieu cet été. Se­lon lui, les avions se­ront si sol­li­ci­tés qu’air Ca­na­da ne pour­ra pas per­mettre de man­quer d’ap­pa­reils à cause d’un manque d’em­ployés qua­li­fiés dis­po­nibles pour ef­fec­tuer les ré­pa­ra­tions.

« Avant, on était là sept jours par se­maine et on ré­glait les pro­blèmes im­mé­dia­te­ment. Il y a tel­le­ment de com­po­santes dans un avion, il faut des han­gars pour ef­fec­tuer la main­te­nance », conclut Claude Guay.

PHOTOTHÈQUE

Le Vau­dreuillois Na­than Le­mieuxBeau­lieu, troi­sième

à par­tir de la gauche, a rem­por­té la fi­nale ré­gio­nale

de la Dic­tée PGL.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.