« Ste­phen Har­per ne res­pecte pas ses pro­messes. » - Ja­mie Ni­cholls

Bud­get fé­dé­ral

L'Etoile - - ACTUALITÉ - SIMON RI­CHARD

Une vi­sion à court terme

« Plus de com­pres­sions, moins de sou­tien à l’em­ploi », énonce Ja­mie Ni­cholls, dé­pu­té de Vau­dreuil-sou­langes, au su­jet du bud­get fé­dé­ral, dé­po­sé le 29 mars der­nier.

I« l y a neuf fois plus de ré­duc­tions d’em­plois que de me­sures vi­sant à en créer », ajoute le néo­dé­mo­crate. Pour lui, ce bud­get s’at­taque à des ser­vices pu­blics in­dis­pen­sables. À titre d’exemple, il ex­plique que les conser­va­teurs ont mo­di­fié la for­mule cal­cu­lant les trans­ferts fé­dé­raux. Ce­la au­ra comme con­sé­quence de pri­ver les pro­vinces de 31 mil­liards de dol­lars.

De plus, le dé­pu­té dé­nonce les coupes bud­gé­taires chez San­té Ca­na­da qui su­bi­ra des com­pres­sions de 310 M$ d’ici 2015. Ces der­nières en­traînent 308 pertes d’em­plois à l’agence ca­na­dienne d’ins­pec­tion des ali­ments. « On ne peut pas se per­mettre de cou­per au­tant quand on a connu des crises comme celle de la lis­té­riose en 2008 », pré­cise Ja­mie Ni­cholls.

Le dé­pu­té dé­nonce le chan­ge­ment de l’âge d’ac­ces­si­bi­li­té à la Sé­cu­ri­té de la vieillesse qui a été re­pous­sé de 65 à 67 ans. Cette si­tua­tion lui semble « frus­trante » puisque le di­rec­teur par­le­men­taire du bud­get et de nom­breux spé­cia­listes es­timent que la Sé­cu­ri­té de la vieillesse est en­tiè­re­ment viable sous sa forme ac­tuelle.

Dif­fé­rentes prio­ri­tés

Ja­mie Ni­cholls, dé­plore aus­si la fin du pro­gramme Ka­ti­ma­vik et la perte de 19 200 em­plois dans la fonc­tion pu­blique, qui touchent plu­sieurs cen­taines de scien­ti­fiques fé­dé­raux char­gés de la sur­veillance de l’environnement. Le gou­ver­ne­ment, es­time-t-il, de­vrait prio­ri­ser les me­sures pour fa­vo­ri­ser la créa­tion d’em­plois.

« C’est in­ac­cep­table que l’ar­gent des contri­buables soit ver­sé dans des pri­sons, des avions de chasse et des ca­deaux pour les grandes en­tre­prises, dé­clare Ja­mie Ni­cholls. Un bud­get, c’est une ques­tion de choix. Et les conser­va­teurs n’ont pas fait les bons. »

En ef­fet, le gou­ver­ne­ment coupe dans la culture (Ra­dio-ca­na­da, Té­lé­film Ca­na­da, Of­fice na­tio­nal du film), alors qu’il fait une prio­ri­té des cé­lé­bra­tions de la guerre an­glo-amé­ri­caine de 1812.

À titre de porte-pa­role ad­joint de l’op­po­si­tion of­fi­cielle en ma­tière de trans­ports, in­fra­struc­ture et col­lec­ti­vi­té, Ja­mie Ni­cholls dé­plore la vi­sion à long terme des conser­va­teurs. Le gou­ver­ne­ment, à ses yeux, n’a rien ajou­té au bud­get pour l’en­tre­tien des in­fra­struc­tures fé­dé­rales et a, en plus, éli­mi­né le Fonds pour les in­fra­struc­tures vertes.

Pour le dé­pu­té vau­dreuilsou­lan­geois, le gou­ver­ne­ment conser­va­teur fait « marche ar­rière » en ma­tière d’environnement. Le bud­get, ex­plique-t-il, ré­duit au mi­ni­mum le pro­ces­sus d’éva­lua­tion en­vi­ron­ne­men­tale, à l’avan­tage de l’in­dus­trie pé­tro­lière et ga­zière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.