Le gène de la fa­mille se­lon Mar­tin La­rocque

Ren­contre avec le porte-pa­role de la SQF

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (C.C.J.)

Le père de trois gar­çons ad­met d’em­blée qu’il était im­pa­tient de re­prendre le rôle de porte-pa­role de la Se­maine qué­bé­coise de la fa­mille (SQF), lui qui en est à sa troi­sième édi­tion. S’il af­firme que l’en­ga­ge­ment dans la vie fa­mi­liale est na­tu­rel, même gé­né­tique, il est plei­ne­ment conscient que ce même en­ga­ge­ment, sur­tout de conci­lia­tion, né­ces­site des ef­forts et du temps… né­ces­saires.

Se­lon Mar­tin La­rocque, la SQF nous en­seigne que nous ne sommes pas seuls. Il se dit tou­te­fois dé­cou­ra­gé de voir le dé­ta­che­ment de cer­tains pa­rents à l’égard de leurs en­fants. Il veut évi­ter que ces fa­milles aient un jour des re­grets en lien avec leurs com­por­te­ments, car, à ce mo­ment, il se­ra dé­jà trop tard.

Ques­tion­né sur sa vo­lon­té de ré­ité­rer son par­te­na­riat avec la SQF pour les pro­chaines an­nées, Mar­tin La­rocque ne laisse pla­ner au­cun doute. Voir ses fils vieillir lui ap­prend des choses. C’est d’ailleurs ce qui le pousse à conti­nuer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.