En grève pour une 10e se­maine consé­cu­tive

Col­lège de Val­ley­field

L'Etoile - - ACTUALITÉ - SIMON RI­CHARD

La salle était comble vers mi­di, de nom­breux étu­diants s’étant pré­sen­tés au mo­ment du vote pour évi­ter la pé­riode de plé­nière. C’est par un vote se­cret qu’ils se sont pro­non­cés.

Pour l’oc­ca­sion, des étu­diants en fa­veur du re­tour en classe avaient in­vi­té Arielle Gre­nier, du Mou­ve­ment des étu­diants so­cia­le­ment res­pon­sables du Qué­bec, à pro­non­cer une al­lo­cu­tion. Elle a no­tam­ment in­vi­té l’as­sem­blée à dé­lais­ser la Coa­li­tion large de l’as­so­cia­tion pour une so­li­da­ri­té syn­di­cale étu­diante (CLASSE) pour se joindre à la Fé­dé­ra­tion étu­diante col­lé­giale du Qué­bec (FECQ). Une pro­po­si­tion qui en a dé­plaît plus d’un ju­geant cette ques-

Vers une piste de so­lu­tion

tion pa­ral­lèle à cette as­sem­blée gé­né­rale.

Des étu­diants en fa­veur de la grève ont sou­te­nu que les moyens de pres­sion des deux der­niers mois avaient por­té leurs fruits, Line Beau­champ, mi­nistre de l’édu­ca­tion, du Loi­sir et du Sport, ayant ac­cep­té de né­go­cier avec eux.

À l’heure de tom­bée de L’étoile, des re­pré­sen­tants des trois fé­dé­ra­tions étu­diantes du Qué­bec amor­çaient des né­go­cia­tions avec Line Beau­champ afin de ré­gler la crise. Lors d’un point de presse lun­di, la mi­nistre a in­vi­té les trois as­so­cia­tions à une dis­cus­sion en échange d’une trêve de 48 heures des ac­tions de per­tur­ba­tion éco­no­mique et so­ciale. De plus, elle a per­mis aux as­so­cia­tions étu­diantes de par­ler de la hausse des droits de sco­la­ri­té et d’ap­por­ter des ar­gu­ments contre celle-ci. La mi­nistre sou­tient tou­te­fois que l’es­sen­tiel de ce dé­bat a trait aux « dif­fé­rents moyens pour as­su­rer l’ac­ces­si­bi­li­té aux études ».

La Fé­dé­ra­tion des étu­diants uni­ver­si­taires du Qué­bec et la FECQ ont ac­cep­té la trêve de­man­dée par la mi­nistre. Du cô­té de la CLASSE par contre, son por­te­pa­role, Ga­briel Na­deau-du­bois, a adop­té une po­si­tion plus am­bigüe. Il n’a pas for­mel­le­ment ac­cé­dé à la de­mande de Line Beau­champ, mais plu­tôt spé­ci­fié qu’au­cune ac­tion de per­tur­ba­tion n’était pré­vue lun­di et mar­di.

Après 10 se­maines de grève, les étu­diants et le gou­ver­ne­ment en­tament des né­go­cia­tions. Un pre­mier pas vers la ré­so­lu­tion de la crise ac­tuelle.

Lun­di, les étu­diants du col­lège de Val­ley­field ont re­con­duit leur grève pour une 10e se­maine consé­cu­tive. Ils se sont pro­non­cés en fa­veur de la pour­suite des moyens de pres­sion dans une pro­por­tion de 55% jus­qu’à la pro­chaine as­sem­blée, le 30 avril.

Le Col­lège presse la mi­nistre

En avant-mi­di hier, des re­pré­sen­tants du Col­lège de Val­ley­field ont adres­sé une lettre à la mi­nistre Beau­champ afin qu’elle en vienne à une en­tente ra­pide avec les as­so­cia­tions étu­diantes. C’est d’une voix una­nime que la di­rec­tion du Col­lège de Val­ley­field, le syn­di­cat des en­sei­gnantes et des en­sei­gnants, le syn­di­cat des pro­fes­sion­nels non en­sei­gnants et le syn­di­cat du per­son­nel de sou­tien in­vitent le gou­ver­ne­ment du Qué­bec à ou­vrir ra­pi­de­ment et sans condi­tions le dia­logue avec tous les re­pré­sen­tants des as­so­cia­tions étu­diantes afin de trou­ver une so­lu­tion à la crise ac­tuelle et ain­si per­mettre aux étu­diants de re­tour­ner en classe le plus ra­pi­de­ment pos­sible.

PHOTOTHÈQUE

En as­sem­blée gé­né­rale lun­di, les étu­diants du col­lège de Val­ley­field ont re­con­duit leur grève pour une 10e se­maine consé­cu­tive.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.