100 ans d’ami­tié

L'Etoile - - ACTUALITÉ - STÉ­PHA­NIE LA­CROIX RÉ­DAC­TRICE COM­MER­CIALE

Voi­ci la suite de l’ar­ticle pu­blié dans le jour­nal L’Étoile du 11 avril au su­jet de la dé­cou­verte de six car­casses de veaux le long de la route 325 à Saint-Té­les­phore à la fin mars.

Le rap­port d’au­top­sie du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion (MAPAQ), fi­na­li­sé le 24 mai, si­gnale d’abord que quatre veaux souf­fraient d’une pneu­mo­nie. Deux avaient aus­si le crâne frac­tu­ré. De plus, un veau se­rait mort-né d’un avor­te­ment, sans évi­dence d’une cause in­fec­tieuse.

Le rap­port ré­vèle aus­si que les bêtes étaient des mâles Hol­stein et que deux avaient un trou dans le pa­villon de l’oreille, sans boucle d’iden­ti­fi­ca­tion.

En­fin, on a trou­vé des sal­mo­nelles dans les pou­mons d’un veau. Ce der­nier souf­frait d’ailleurs d’une pneu­mo­nie.

Joint au té­lé­phone la jour­née même de la ré­cep­tion du rap­port, Guy Au­clair, di­rec­teur à la Di­rec­tion de la santé ani­male et de l’ins­pec­tion des viandes du MAPAQ, a ré­pon­du aux ques­tions des Heb­dos du Su­roît sur les risques d’une conta­mi­na­tion à la sal­mo­nelle. « Pour qu’il soit conta­mi­né par les sal­mo­nelles, il faut que l’hu­main les in­gère. Or, les sal­mo­nelles re­trou­vées étaient lo­gées dans les pou­mons de l’ani­mal. Les risques sont pra­ti­que­ment nuls, puis­qu’il doit y avoir contact avec la chaire, ce qui est peu pro­bable dans le cas qui nous oc­cupe », a-t-il ex­pli­qué.

De son cô­té, Lu­cie Charlebois fait ap­pel à la conscience des per­sonnes qui ter­nissent la pro­fes­sion d’agri­cul­teur et qui font du tort aux pro­duc­teurs res­pec­tueux des règles de dis­po­si­tion des ani­maux. « Si elles ont be­soin d’aide, qu’elles le de­mandent au MAPAQ, qui leur di­ra com­ment faire au­tre­ment! » a-t-elle lan­cé.

Chaî­non man­quant?

Le rap­port d’au­top­sie fait état de l’ana­lyse de cinq veaux, alors que les té­moins de l’in­ci­dent en ont rap­por­té six. Qu’est-il ar­ri­vé à l’ani­mal man­quant? C’est un mys-

Le 4 mai, le Club de golf Whit­lock d’Hud­son te­nait une ré­cep­tion of­fi­cielle pour lan­cer sa sai­son 2012 : la 100e de­puis son inau­gu­ra­tion, en 1912. Plu­sieurs ac­ti­vi­tés au­ront lieu dans les pro­chains mois pour mar­quer cette sai­son his­to­rique.

Le 4 mai, on a dé­rou­lé le ta­pis rouge pour sou­li­gner le lan­ce­ment de la sai­son du cen­te­naire. Réunis dans le sa­lon Hun­ter du pa­villon prin­ci­pal, ré­cem­ment ré­no­vé, membres du club et in­vi­tés d’hon­neur ont été cha­leu­reu­se­ment re­çus par les membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. La soi­rée fut l’oc­ca­sion pourles quelque 150convives d’échan­ger sur leur sport de pré­di­lec­tion et l’hé­ri­tage du club. Por­tant un toast à l’his­toire du Whit­lock, les convives ont at­ten­ti­ve­ment écou­té l’al­lo­cu­tion de Re­né Mar­ti­neau, pré­sident, et celle de Jean Dor­val, tré­so­rier et res­pon­sable des fes­ti­vi­tés du cen­te­naire. Tout a été mis en oeuvre pour que la sai­son 2012 soit inou­bliable. Et les membres ne se­ront pas dé­çus.

Un­cen­te­naire at­ten­du

Re­né Mar­ti­neau a sou­li­gné l’ap­port des nom­breux ar­ti­sans qui, de­puis 100 ans, ont for­gé l’iden­ti­té du club de golf. Le ter­rain, payé 8000 $ en 1912, est de­ve­nu au fil des an­nées un ter­rain de qua­li­té su­pé­rieure où se tissent des ami­tiés sin­cères et du­rables.

De son cô­té, Jean Dor­val in­siste : « Un cen­te­naire n’ar­rive qu’une seule fois dans une vie! Nous sou­hai­tons sou­li­gner l’évé­ne­ment en lais­sant un hé­ri­tage aux gé­né­ra­tions fu­tures, quelque chose de concret et de du­rable qui dé­note notre at­ta­che­ment au Club de golf Whit­lock. »

« Le golf est un sport de tra­di­tions. Je suis très heu­reux d’as­sis­ter au lan­ce­ment des ac­ti­vi­tés du cen­te­naire d’un club de golf comme le Whit­lock, qui in­carne par­fai­te­ment cet as­pect tout en de­meu­rant très ac­tuel et re­nou­ve­lé », a ex­pri­mé Jean-Pierre Beau­lieu, di­rec­teur gé­né­ral de Golf Qué­bec.

Comp­tant d’illustres membres, le club est ap­pré­cié pour son ca­chet. « Il y a main­te­nant 12 ans que je suis membre du Whit­lock, a sou­li­gné Jacques De­mers, an­cien en­traî­neur­chef du Ca­na­dien de Mon­tréal et membre du Sé­nat. Avec toutes les amé­lio­ra­tions qui ont eu lieu dans les der­nières an­nées, le club est ma­gni­fique. J’ai d’ailleurs convain­cu mes amis Sté­phane Ri­cher et Da­nick Le­maire, fils de Jacques Le­maire, de joindre le club. »

Le sé­na­teur et an­cien ath­lète Lar­ry Smith a ajou­té : « Le cen­te­naire est uné­che­lon im­por­tant pour le club, et nous en sommes tous très fiers. »

Une­pro­gram­ma­tionà­la­hau­teur

Dans le cadre de ce 100e an­ni­ver­saire, les or­ga­ni­sa­teurs ont vou­lu mul­ti­plier les ac­ti­vi­tés. D’abord, un jar­din com­mé­mo­ra­tif se­ra amé­na­gé tout près du pa­villon. De plus, le de­si­gner du par­cours, Gra­ham Cook, compte plan­ter 100 arbres sur le ter­rain. Cet été, un tour­noi d’époque et un ga­la per­met- tront aux membres, l’ins­tant d’une jour­née, de re­plon­ger dans l’am­biance des pre­mières an­nées du club.

C’est tou­te­fois le dé­voi­le­ment de l’hor­loge of­fi­cielle du cen­te­naire qui a cap­té l’at­ten­tion des convives. Près du pa­villon d’ac­cueil, elle se­ra le sym­bole du sen­ti­ment d’ap­par­te­nance des membres du Whit­lock.

Le Club de golf Whit­lock es­time que ses membres sont le fon­de­ment de l’or­ga­ni­sa­tion. Pour im­mor­ta­li­ser ses membres d’ex­cep­tion, il a mo­di­fié le nom de cer­tains lieux. Par exemple, la salle à man­ger du pa­villon d’ac­cueil a été nom­mée Brad­shaw, en l’hon­neur du plus an­cien membre du club, Peg­gie Brad­shaw. De­puis 1959, elle contri­bue au dé­ve­lop­pe­ment du club. Elle a d’ailleurs re­çu cet hon­neur avec fier­té le 4 mai. « C’est avec beau­coup d’émo­tions que je re­çois cet hon­neur et que j’entre dans l’his­toire du Whit­lock », avait-elle alors dé­cla­ré.

Pour ob­te­nir de l’in­for­ma­tion sur l’adhé­sion ou en­core sur la pro­gram­ma­tion du cen­te­naire, vi­si­tez le site In­ter­net au www.whit­lockgcc.com ou com­po­sez le 450 458-5305. Le Club de golf Whit­lock est si­tué au 128, côte Saint-Charles à Hud­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.