Curves Île-per­rot cou­pable de­vant L’OPC

Le centre d’en­traî­ne­ment mis à l’amende

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (C.C.J.)

L’Of­fice de la pro­tec­tion du consom­ma­teur (OPC) a dé­cla­ré cou­pable l’en­tre­prise Curves Île-Per­rot en ver­tu de la Loi sur la pro­tec­tion du consom­ma­teur. L’amende im­po­sée est de 20 010 $. L’OPC a for­mu­lé trois re­proches à l’en­tre­prise : ne pas être ti­tu­laire du per­mis re­quis par la loi, l’omis­sion d’uti­li­ser un contrat conforme et l’usur­pa­tion du per­mis d’un autre stu­dio de santé.

La loi qui ré­git l’OPC contraint les stu­dios de santé à être ti­tu­laires d’un per­mis sous un cau­tion­ne­ment de 15 000 $. De plus, l’OPC rend obli­ga­toire la si­gna­ture d’un contrat entre le centre d’en­traî­ne­ment et le client avec des mo­da­li­tés de ré­si­lia­tion, ce que Curves Île-Per­rot ne res­pec­tait pas.

Le ju­ge­ment fait suite à une plainte au­to- gé­né­rée par l’OPC. En ef­fet, le centre gé­ré en par­tie par Tam­my Law Gi­rard et Ro­set­ta Gen­tile a fait une de­mande de per­mis au­près de l’OPC qui n’a pas été ac­cep­tée, étant ju­gée non conforme. À la suite de plu­sieurs re­quêtes de com­plé­tion de la part de l’OPC, un ins­pec­teur s’est pré­sen­té au centre Curves du Grand Bou­le­vard en 2008 et a consta­té les faits. Le mi­nis­tère de la Justice a en­suite été sai­si du dos­sier et a don­né rai­son à l’OPC en 2011.

Au mo­ment de mettre sous presse, il était im­pos­sible de joindre les res­pon­sables du centre d’en­traî­ne­ment.

Il est à no­ter que le com­merce est dé­sor­mais fer­mé, mais que l’en­tre­prise Curves Île-Per­rot existe tou­jours.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.