Le Jar­din de l’en­fance

Ap­pe­lé à de­ve­nir le nou­vel hô­tel de ville de Rigaud

L'Etoile - - LES ENDROITS RECOMMANDÉS - (E.V.)

cette oc­ca­sion, les ci­toyens de Rigaud ont ef­fec­tué une in­cur­sion dans le pas­sé de cet édi­fice pa­tri­mo­nial uti­li­sé comme école pri­maire de 1933 à 1968 et ad­mi­nis­tré par les soeurs de Sainte-Anne.

Des re­pré­sen­tantes de la Congré­ga­tion des soeurs de Sainte-Anne ont par­ta­gé des sou­ve­nirs in­ta­ris­sables vé­cus dans cette en­ceinte.

Un ar­ticle à ce su­jet se­ra pu­blié dans Pre­mière Édi­tion.

Un peu d’his­toire

Afin de faire connaître son his­toire et sa fu­ture vo­ca­tion, la Mu­ni­ci­pa­li­té de Rigaud, en col­la­bo­ra­tion avec des ci­toyens, a te­nu une jour­née portes ou­vertes le 10 juin.

C’est le 4 sep­tembre 1933 que l’école pri­maire a ou­vert ses portes. La pre­mière an­née, on y a re­çu 13 élèves ré­par­tis en quatre classes : la pré­pa­ra­toire, la deuxième, la troi­sième et la qua­trième an­née. Les cours se don­naient au couvent (au­jourd’hui la Ré­si­dence Es­therB­lon­din), alors que le Jar­din du Sa­créCoeur comp­tait plu­sieurs vo­ca­tions : dor­toir, ré­fec­toire, salle de ré­créa­tion et par­loir.

À l’au­tomne 1935, 60 ins­crip­tions sont en­re­gis­trées. Cette po­pu­la­ri­té gran­dis- sante est à l’ori­gine de l’ajout d’une aile à l’édi­fice. Les tra­vaux, di­ri­gés par Wil­frid La­londe, en­tre­pre­neur de Rigaud, furent ter­mi­nés le 7 dé­cembre 1935.

En 1942, le pa­villon de l’En­fant-Jé­sus s’ajoute au bâ­ti­ment. En 1947, on voit ap­pa­raître une salle de ré­créa­tion. De­ve­nues vé­tustes, ces deux construc­tions furent dé­mo­lies en 1973.

Ain­si, de 1933 à 1968, bon nombre d’en­fants fré­quentent le Jar­din de l’en­fance de la pre­mière à la sixième an­née. Sur­nom­mée « Pe­tit Col­lège », cette mai­son d’en­sei­gne­ment pré­pa­rait les jeunes à l’en­trée au cours clas­sique du col­lège Bour­get. Ain­si, du­rant 35 ans, les soeurs de Sainte-Anne, au nombre de 120, ont oeu­vré au Jar­din de l’en­fance. En 1967, elles ont été contraintes de fer­mer l’école, d’im­por­tants in­ves­tis­se­ments étant né­ces­saires pour se confor­mer aux exi­gences du monde mo­derne. L’an­née qui sui­vit, la Com­mis­sion sco­laire de Rigaud y a amé­na­gé une ma­ter­nelle. Pour sa part, la Com­mis­sion sco­laire de Vau­dreuil y a re­grou­pé une cin­quan­taine d’en­fants du pri­maire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.