Dé­pas­ser de nou­velles li­mites

Mé­lis­sa Bois­jo­li tente sa chance en

L'Etoile - - SPORTS - YANICK MI­CHAUD

Des ré­sul­tats ful­gu­rants

lle a donc dé­ci­dé de prendre part à une com­pé­ti­tion de fit­ness. « J’ai tou­jours été une grande spor­tive et j’ai l’oc­ca­sion de tra­vailler dans le do­maine que j’aime. C’est une pas­sion. Mais je vou­lais un peu plus. Le 1er fé­vrier, je me suis fixé un dé­fi per­son­nel : ef­fec­tuer une trans­for­ma­tion ex­trême en sui­vant un ré­gime et un en­traî­ne­ment sé­vères », ex­plique la jeune femme, qui est pas­sée de 165 à 133 livres en 15 se­maines.

Un ré­gime as­trei­gnant. Une dis­ci­pline de fer. « J’en re­tire du po­si­tif parce que ça im­pose des sa­cri­fices, mais aus­si de l’or­ga­ni­sa­tion et de la pla­ni­fi­ca­tion. Tu ne pars pas tra­vailler sans ton lunch en te di­sant que tu vas al­ler te cher­cher du Mc­Do. J’ai re­pous­sé mes li­mites et j’ai at­teint ce que je vou­lais », ex­plique Mé­lis­sa Bois­jo­li, dont le conjoint est aus­si ama­teur d’ac­ti­vi­té phy­sique.

En forme, femme accomplie, mère de fa­mille et en­traî­neuse per­son­nelle, Mé­lis­sa Bois­jo­li s’est dit un ma­tin qu’elle de­vait re­le­ver un nou­veau dé­fi.

EAin­si, le 12 mai, après trois mois et de­mi de sa­cri­fices, la sym­pa­thique spor­tive s’est ins­crite à la classe Open de l’Ul­ti­mate Fit­ness Events Chaos. Elle a dé­cro­ché la deuxième place des ca­té­go­ries où elle était ins­crite. Elle a ra­flé l’ar­gent en Fi­gure et en Phy­sique. « Je pense que j’ai bien fait pour une pre­mière com­pé­ti­tion. Je vou­lais sor­tir de ma zone de confort et c’est ce que j’ai fait. J’ai dé­pas­sé des li­mites que je pen­sais ne pou­voir ja­mais at­teindre. Même des li­mites men­tales. Je me dis que, lors­qu’on veut on peut », dit celle qui tire une belle le­çon de son ex­pé­rience.

Prendre garde

Mé­lis­sa et son conjoint, Guy Ju­nior Pi­lon, mettent tou­te­fois en garde les gens qui dé­si­re­raient em­bras­ser une telle dis­ci­pline. « Il faut être pru­dent. Mé­lis­sa ne peut pas faire ça à long terme. Elle est dé­jà en grande forme et bouge tou­jours. C’est quelque chose qu’il faut connaître. Il faut consul­ter des pro­fes­sion­nels avant de vou­loir mo­di­fier son corps de la sorte », in­dique ce­lui qui a ré­cem­ment pris part à une autre Spar­tan Race, sport qu’il a dé­cou­vert ré­cem­ment.

PHOTOTHÈQUE

Mé­lis­sa Bois­jo­li a sculp­té son corps à force d’ef­forts et de dis­ci­pline.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.